Le Manteau de Brighid

Read this article in English

Tirage spécial Imbolc/Candlemas mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Avec la Croix de Brighid, le Manteau de Brighid est l'un des principaux symboles d'Imbolc et fait partie intégrante des célébrations et des rituels liés à ce sabbat. Si la Croix de Brighid fait référence à la déesse irlandaise, le Manteau de Brighid évoque quant à lui Sainte Brighid (de Kildare), qui n'est autre qu'une forme christianisée de l'ancienne déesse.

Selon la légende, Sainte Brighid serait allée voir le roi de Leinster pour lui demander de l'autoriser à utiliser une parcelle de terre pour la construction d'une abbaye. Le roi, qui n'avait nullement envie de voir ce projet se concrétiser, lui aurait répondu qu'il lui accorderait la surface que pourrait couvrir son manteau. Bien sûr, lorsque Brighid étendit sa cape sur le sol, celle-ci s'agrandit et couvrit toute la surface nécessaire à la construction des fondations de l'édifice.

D'autres récits racontent qu'elle aurait aidé la Vierge Marie à accoucher à Bethlehem. À la naissance du Christ, elle aurait enveloppé le nouveau-né dans son manteau, qui aurait ainsi acquis un caractère sacré.

Certains contes évoquent aussi des épisodes où, trempée après un orage, elle étend sa cape sur un rayon de soleil afin de la faire sécher.

Tous ces éléments donnent donc à ce vêtement une valeur particulière. Ainsi, il est aujourd'hui encore entouré de croyances multiples, dont la plus répandue est que Sainte Brighid donne une partie de ses pouvoirs de guérison à tout morceau de tissu que l'on étend à Imbolc. La coutume veut que l'on étende à l'extérieur ou à l'intérieur de sa maison un tissu afin qu'elle puisse le bénir lors de son passage. Ce tissu est alors appelé Manteau de Brighid et est de nouveau étendu à chaque Imbolc afin d'être béni à chaque passage de la sainte. Il conserve ainsi ses pouvoirs de guérison, qui se renforcent année après année.

Le tirage présenté ici prend la forme de la cape de Sainte Brighid et évoque la protection et la guérison qu'elle apporte au consultant à Imbolc. Les différentes parties du tirage sont bien sûr inspirées des capacités et qualités de cette figure très singulière qui, bien qu'elle soit chrétienne, fait le lien entre l'ancienne et la « nouvelle » tradition.

 

Objectif
Ce tirage montre ce dans quoi Sainte Brighid enveloppe le consultant à Imbolc pour lui apporter la protection dont il a besoin et l'aider à guérir de ce qu'il doit laisser définitivement derrière lui.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire dix-huit cartes que l'on dispose comme suit :

Le Manteau de Brighid

 

Lecture et interprétation
Les cartes se lisent dans l'ordre où elles ont été tirées. On remarque que celles qui se trouvent aux extrémités de la première ligne sont penchées, afin de donner davantage de fluidité à la forme du vêtement qui est évoqué. Bien sûr, ceci leur confère des significations spéciales, qui s'intègrent à l'ensemble à mesure de la lecture.

La carte 1 met en avant les désirs du consultant et présente ce qu'il souhaite le plus voir se réaliser.

Les cartes 2, 3, 4 et 5 reflètent la situation présente du consultant. Elles montrent ce qui se passe autour de lui en général et expriment ses principales préoccupations.

La carte 6 met en relief ses peurs, ses craintes et ses angoisses par rapport à la situation évoquée par les cartes qui précèdent.

Les cartes 7, 8, 9, 10 et 11, situées au-dessus des précédentes, indiquent au consultant les choses dont il a besoin de guérir, celles pour lesquelles il a besoin de trouver un apaisement avant de pouvoir avancer sereinement. Ces cartes représentent ce dont Sainte Brighid l'aidera à se remettre, ce dont elle l'aidera à récupérer.

Les cartes 12, 13, 14 et 15 décrivent la nature de la protection qu'apporte Sainte Brighid au consultant face à l'ensemble de sa situation et dans sa démarche de guérison.

Les cartes 16, 17 et 18 montrent les forces et les qualités qui ont été offertes par Brighid au consultant lorsqu'elle s'est penchée au-dessus de son berceau lorsqu'il n'était encore qu'un nouveau-né. L'accent est mis sur celles qui seront d'une aide particulièrement précieuse pour faire face à la situation présente.

 

Remarques
Ce tirage ne présente pas de difficulté particulière. Les différentes parties qui le composent sont délimitées de façon à ce qu'il y ait peu de cartes à lire ensemble à chaque fois, facilitant ainsi la tâche à ceux qui n'ont pas l'habitude d'effectuer des tirages avec autant de cartes.

Pour chaque partie, les cartes peuvent se lire de deux manières : soit en les liant entre elles comme si elles racontaient une histoire (elles développent alors un aspect dans sa continuité ou un enchaînement d'événements), soit indépendamment (elles mettent alors en valeur différents aspects d'une ou plusieurs situations). La méthode de lecture la plus pertinente est à déterminer par l'interprète selon ce qui apparaît dans le tirage.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué aussi bien avec un tarot qu'avec un oracle. Bien sûr, on privilégiera en priorité les jeux qui illustrent les traditions néo-païennes et ceux qui exploitent des thématiques propres à Imbolc. Les jeux faisant référence à l'Irlande sont également parfaitement indiqués !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 02 février 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Wicca Irlande Imbolc Brighid légende mythologie méthode de tirage tirage original tirage des sabbats Candlemas

Ajouter un commentaire