La Croix de Brighid

Read this article in English.

Tirage spécial Imbolc/Candlemas mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Imbolc est la fête de la déesse irlandaise Brighid (aussi nommée Brigid, Brigit, Brigantia, etc.), qui est présentée comme la déesse de la poésie, de la forge et des savoir-faire, mais aussi de la guérison. Elle est également la déesse du feu : celui qu'elle porte et qu'elle protège est d'ailleurs celui de la créativité. Brighid est aussi la déesse de la fertilité, et l'on raconte qu'elle se penche au-dessus du berceau de chaque nouveau-né pour lui apporter santé et protection. Enfin, elle représente la sagesse, en particulier lorsque le moteur en est l'inspiration.

Pour Imbolc, ce tirage propose donc de travailler avec les énergies apportées par Brighid afin de voir ce qu'elles apportent au consultant. Pour ce faire, le symbole de la Croix de Brighid a été choisi pour donner sa forme au tirage. Cette croix, habituellement faite de paille, est traditionnellement fabriquée lors du sabbat et fait partie intégrante des célébrations. Elle permet d'inviter la déesse à apporter ses bénédictions et son énergie à ceux qui observent cette coutume. Ici, chacune des parties qui la compose est rattachée à l'un des aspects de la déesse, ce qui permet ainsi d'avoir un aperçu assez complet de ce qu'elle apporte au consultant à Imbolc.

 

Objectif
Avoir un aperçu de ce que Brighid apporte au consultant à Imbolc et de la manière dont elle l'aidera à évoluer et à réaliser ses projets et ses aspirations.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire vingt-et-une cartes que l'on dispose comme suit :

La Croix de Brighid

 

Lecture et interprétation
Ce tirage se compose de plusieurs parties : le nœud central de la croix et ses quatre branches. On commence donc par lire les neuf cartes se situant au centre, puis on continue avec les branches, qui représentent chacune l'un des principaux aspects de la déesse Brighid.

Première partie : le nœud central
Disposées sur trois lignes, les cartes 1 à 9 illustrent ce qui est offert au consultant par la déesse à Imbolc et sur quoi il peut donc s'appuyer. Ainsi, les cartes 1, 2 et 3 définissent le type d'énergie que lui apporte Brighid. Les cartes 4, 5 et 6 montrent le type de stabilité que Brighid l'aidera à trouver. Les cartes 7, 8 et 9 mettent quant à elles en évidence le type de protection que lui offrira la déesse et qui l'accompagnera dans le développement de ce qui apparaît dans les branches de la croix.

Deuxième partie : les branches de la croix
Les quatre branches de la croix représentent ce qui est en mouvement en le consultant et autour de lui, ce qui s'éveille en lui à Imbolc et l'anime. Bien sûr, les différents aspects mis en relief ici correspondent aux diverses facettes de Brighid.

La première branche — le feu de Brighid : cartes 10, 11 et 12. Ces cartes décrivent l'énergie créative qui anime le consultant, représentée par le feu de Brighid. En elles sont contenus les potentiels de réalisation du consultant et de ses projets.

La deuxième branche — la poésie et l'inspiration : cartes 13, 14 et 15. Ces cartes font référence à la poésie, art que gouverne la déesse, et à l'inspiration. Cette branche met en avant l'inspiration qui anime le consultant, mais aussi ses capacités à manier le langage, ses qualités d'élocution et son habileté à formuler ses intentions. Ces cartes montrent non seulement la nature de son inspiration, mais aussi de quelle façon il peut l'exprimer par le biais du langage afin de la matérialiser et ainsi lui donner vie.

La troisième branche — la sagesse : cartes 16, 17 et 18. Ces cartes mettent en avant la sagesse dont le consultant devra faire preuve, mais aussi celle que Brighid l'aide à acquérir. On peut également y lire ce qu'il apprendra au cours de son évolution et de la construction de ses projets.

La quatrième branche — la forge : cartes 19, 20 et 21. Les cartes présentes sur cette branche montrent la marche à suivre pour permettre aux aspirations du consultant de se concrétiser. On se trouve ici dans la forge et dans le domaine des savoir-faire ; c'est donc là que le consultant découvrira les outils qui l'aideront à façonner ses projets et à les amener ainsi à prendre vie.

 

Remarques
Bien qu'il comporte vingt-et-une cartes, ce tirage n'est pas particulièrement difficile à effectuer. Si l'on observe chacune des phases qui le composent, on s'aperçoit qu'il s'agit d'une succession de groupes de trois cartes. Le plus ardu est peut-être de mettre en évidence les connexions qui existent entre chaque partie, mais celles-ci se remarquent généralement naturellement.

Les cartes se lisent par groupes de trois, sans qu'aucune position spécifique ne leur soit attribuée. Elles peuvent donc être lues soit à la suite, comme si elles racontaient une histoire et montraient le déroulement d'une situation, soit individuellement, en tant que conseils ou mises en garde qui se succèdent. Elles mettront ainsi en relief les éléments auxquels le consultant devra être particulièrement attentif.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué aussi bien avec un tarot qu'avec un oracle. Cependant, compte tenu des références qui y sont développées, on pourra avoir une préférence pour les jeux qui explorent les univers celtiques, mais aussi pour ceux qui exploitent des symboles rattachés à Imbolc. Ainsi, les jeux à connotation néo-païenne sont particulièrement indiqués, de même que ceux qui mettent en scène des dragons, des phénix et autres créatures mythiques associées à ce sabbat. On pensera notamment au très beau « Celtic Dragon Tarot » de Lisa Hunt et D.J. Conway, qui rassemble les deux aspects qui viennent d'être cités.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 1er février 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Wicca Imbolc Brighid mythologie méthode de tirage tirage original tirage des sabbats Candlemas

Ajouter un commentaire