Yule

Le combat du Roi Houx et du Roi Chêne, spécial Yule

Le Combat du Roi Houx et du Roi Chêne

Endora's face

 

 

 

 

Tirage spécial Yule et Endora mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Pour Yule (le solstice d'hiver), voici un tirage concocté par mes soins. Ce tirage est doublement spécial puisqu'il a été conçu pour les « Madame Endora's Fortune Cards » et s'inspire du légendaire caractéristique de ce sabbat. L'association de ces deux aspects en fait évidemment un tirage particulièrement intéressant au niveau spirituel, mais il reste aussi très pertinent pour tout ce qui concerne les préoccupations plus « terre à terre ».

 

Le Roi Houx et le Roi Chêne
Le solstice d'hiver marque le jour le plus court de l'année. Par conséquent, à partir de celui-ci, les journées rallongent et symboliquement, le Soleil sort du sommeil dans lequel il s'était plongé. La nature reprend alors des forces et peut renaître grâce à l'action vivifiante de l'astre solaire.

La tradition veut que le solstice d'hiver soit le moment choisi pour le vieux Roi Houx et le jeune Roi Chêne de se livrer à un combat qui ne pourra admettre qu'un vainqueur. En réalité, ces deux figures sont deux aspects du dieu et par extension, deux aspects du cycle solaire puisque le dieu est une entité solaire. Ainsi, le Roi Houx, par son grand âge, incarne le Soleil déclinant (et donc vieillissant) tandis que le Roi Chêne représente le Soleil émergeant après un long sommeil. Celui-ci gagne en force à mesure que le temps passe pendant que le Roi Houx s'affaiblit peu à peu.

Lors du solstice, les deux rois s'engagent dans un combat qui ne peut avoir qu'une issue : le Roi Chêne triomphe du Roi Houx. Une fois le Roi Houx défait, le Roi Chêne peut influencer la nature. Le Soleil, qui jusque-là déclinait, regagne en force. Il sort alors de sa torpeur et les jours rallongent à mesure que le jeune dieu mûrit.

Ce combat marque à la fois la fin d'un cycle et le début d'un nouveau puisque des deux rois se succèdent. Certaines traditions que nous connaissons et pratiquons encore aujourd'hui y sont associées : par exemple, allumer un feu de cheminée ou décorer une bûche que l'on faisait brûler toute la nuit durant. Ceci devait aider le Soleil à « renaître » en assurant la continuité de la lumière jusqu'au terme du combat des deux rois. Aujourd'hui, ces traditions survivent entre autres sous la forme des bûches de Noël que nous mangeons en cette saison.

 

Objectif du tirage
À l'image de la légende attachée au cycle solaire et à la phase qu'il traverse à Yule, le tirage proposé ici explore la fin d'un cycle et donne un aperçu de celui qui se profile pour le consultant. En d'autres termes, ce tirage permet de voir ce que le consultant laisse derrière lui, ce qu'il quitte, ce dont il se détache et ce vers quoi il se dirige.

 

Procédure
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire sept cartes que l'on dispose comme suit :

Le combat du Roi Houx et du Roi Chêne, spécial Yule

 

Lecture et interprétation
Ce tirage se découpe en trois parties.

Le Signifiant (noté « S » sur le schéma ci-dessus). Cette carte est tirée et placée en premier. Elle représente le consultant au moment où le tirage est effectué. Ainsi, si le Signifiant peut montrer l'état d'esprit de la personne qui interroge les cartes, c'est aussi un instantané de la situation du consultant et de ce qu'il est. Le Signifiant fait office de charnière entre les deux autres parties du tirage.

Les lames 1, 2 et 3 se lisent ensemble. Elles montrent l'évolution passée du consultant, ce qui l'a mené à ce qu'il est au moment du tirage. On les lit comme si elles racontaient une histoire. Ce bloc de trois cartes représente le Roi Houx, c'est-à-dire l'état dont le consultant s'éloigne, ce qu'il quitte, ce qu'il laisse derrière lui (volontairement ou non), ce dont il se détache.

Les lames 4, 5 et 6 se lisent aussi ensemble. Elles indiquent de quelle façon de consultant va évoluer, vers quoi il se dirige, ce qui lui permet de triompher des problèmes passés. Comme le Roi Chêne qui prend la place du Roi Houx grâce à sa vigueur, ce bloc de lames montre ce qui grandit et se développera en le consultant.

 

Remarque
Habituellement, ce tirage se fait sans question car il a été pensé pour une exploration générale qui exploite l'imagerie du sabbat. Cependant, si on le souhaite, il est possible de l'effectuer avec une question du moment que l'on reste dans l'idée de la succession des cycles.

 

Supports à privilégier
Bien que ce tirage ait été créé pour « Madame Endora's Fortune Cards » en raison des figures païennes sur lesquelles elles s'appuient, il est tout à fait possible de l'effectuer avec d'autres supports. « Oracle of the Shapeshifters » apparaît ainsi comme l'un des jeux à privilégier puisqu'il permet de travailler sur tout ce qui touche aux transformations.

Le tarot reste un outil universel avec lequel il est également possible de travailler ce tirage.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 21 décembre 2012. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

 

Accédez à tous les articles sur cet oracle