mythologie

Les Trois Solstices

Les Trois Solstices

Tirage spécial Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Comme le tirage des Trois Noël, celui-ci est inspiré de l'idée centrale du « Conte de Noël » de Charles Dickens... à ceci près que le voyage d'Ebenezer Scrooge à travers son passé, son présent et son futur rencontre ici la légende du combat du Roi Houx et du Roi Chêne, déjà abordée sous un angle différent dans un autre tirage spécial. En effet, pour chacun des trois solstices, on examine ce qui monte en puissance chez le consultant (aspect Roi Chêne), ce qui décroît et qui ne sera bientôt plus (aspect Roi Houx), puis on termine par une synthèse qui donne un aperçu de ce que chaque solstice apporte au consultant.

 

Objectif
Ce tirage permet d'examiner l'évolution du consultant en prenant en compte la continuité dessinée par le solstice passé, le solstice présent et le solstice futur, le tout à travers les principes mis en avant par la symbolique de Yule.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire neuf cartes que l'on dispose comme suit :

Les Trois Solstices

 

Lecture et interprétation
Ce tirage très simple est composé de trois groupes de cartes qui évoquent le solstice passé pour le premier, le solstice présent pour le deuxième, et le solstice futur pour le troisième. 

Le solstice passé est constitué des lames 1, 4 et 7. Ce premier groupe de cartes évoque le solstice qui a précédé le solstice présent. On a ainsi un aperçu de quelques-uns des aspects importants qui se sont manifestés dans l'évolution du consultant lors de la précédente fête de Yule. De toute évidence, ces éléments revêtent un intérêt particulier et permettent aux dynamiques que l'on observera lors du solstice présent de se mettre en place. La lame 1 évoque ce qui a crû, ce qui s'est développé en le consultant à partir du solstice. On a ainsi un aperçu des forces qui ont commencé à monter en puissance et qui se sont épanouies jusqu'au solstice d'été. La lame 4 montre ce qui a fait son temps et a disparu pour laisser place aux dynamiques exprimées par la lame 1. Elle dépeint ce qui n'avait plus lieu d'être et que le consultant a donc dû laisser définitivement derrière lui, que ce soit consciemment ou non. La lame 7 révèle ce que le consultant a su tirer du solstice passé, ce que celui-ci lui a apporté et qu'il est parvenu à mettre à profit pour son évolution.

Le solstice présent regroupe les lames 2, 5 et 8. On y examine les forces qui sont en présence en le consultant et autour de lui au moment du solstice que l'on est en train de vivre. Bien sûr, il est fort probable que l'on retrouve ici certaines des dynamiques observées précédemment puisque ces trois lames s'inscrivent dans la continuité du solstice passé. La lame 2 met en relief ce qui est en train de croître, de se développer en le consultant. Ce sont les forces qui se trouvent en lui et qui sont en train de monter en puissance — et qui continueront de s'épanouir jusqu'au solstice d'été. La lame 5 montre quant à elle ce qui est en train de décroître en le consultant, ce qu'il est en train d'abandonner, de laisser derrière lui. C'est la partie de lui-même dont il est en train de se défaire définitivement car elle ne lui est plus d'aucune utilité. La lame 8 offre un aperçu de ce que le solstice présent est sur le point d'apporter au consultant et formule une synthèse par rapport à celui-ci.

Le solstice futur rassemble les lames 3, 6 et 9. Le troisième et dernier groupe de cartes permet une ouverture sur le prochain solstice en donnant au consultant un aperçu de la manière dont les dynamiques présentes peuvent évoluer. Au consultant, donc, d'anticiper et de voir s'il souhaite se diriger vers cette voie ou, le cas échéant, de voir ce qu'il peut mettre en place pour éviter d'emprunter le chemin qui est mis en lumière ici. La lame 3 évoque ce qui sera sur le point de croître et de se développer en le consultant lors du solstice à venir. La lame 6 montre ce qui peu à peu s'effacera, ce qui s'affaiblira jusqu'à disparaître. Enfin, la lame 9 donne une synthèse du solstice futur et laisse entrevoir ce que celui-ci apportera au consultant.

 

Remarques
Ce tirage s'effectue de préférence sans question car il a pour but de mettre en lumière l'évolution globale du consultant, que ce soit sur le plan personnel ou dans les dynamiques qu'il met en mouvement autour de lui. Cependant, si l'on souhaite suivre l'évolution d'un projet ou d'une situation en particulier, il est également possible de formuler une question visant à explorer cet aspect.

Malgré les neuf lames qu'il comporte et qui pourraient décourager certains, il s'agit d'un tirage simple à réaliser. Il est donc à la portée de tous à partir du moment où l'on sait effectuer un tirage en trois lames. En effet, on en reprend ici les principaux fonctionnements, que l'on applique trois fois de suite... en les adaptant bien sûr à la symbolique du sabbat auquel on fait référence !

 

Supports à privilégier
Il est tout à fait possible d'effectuer ce tirage avec vos outils habituels tels que le tarot de Marseille, le Rider-Waite Smith Tarot, l'Oracle Belline ou d'autres, mais compte tenu de la fête qu'il met à l'honneur, on pourra préférer privilégier ici les supports dont la thématique et l'esthétique évoquent de près ou de loin la saison hivernale ou la notion de cycle, mais aussi la figure de l'Homme Vert, dont le Roi Houx et le Roi Chêne sont deux des multiples visages. Les jeux exploitant les traditions néo-païennes sont également parfaitement indiqués. Ainsi, on pensera en particulier aux jeux suivants : « The Green Witch Tarot » (Ann Moura et Kiri Østergaard Leonard), « The Victorian Fairy Tarot » (Lunaea Weatherstone et Gary Lippincott), « Wiccan Cards » (Nada Mesar et Chatriya Hemharnvibul), « The Well Worn Path » et/ou « The Hidden Path » (Raven Grimassi et Mickie Mueller), « The Green Man Tree Oracle » (John Matthews et Will Worthington), ou encore « The Faerie Tarot » (Nathalie Hertz) pour n'en citer que quelques-uns. L’oracle « Madame Endora's Fortune Cards » est également très pertinent ici, de même que les jeux plus « classiques » tels que « The Mary Hanson-Roberts Tarot ».

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 10 décembre 2015. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

La Prison de Mabon

La Prison de Mabon

Read this article in English.

Tirage spécial Mabon mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
C'est assez récemment que le dieu Mabon, fils de Modron dans la mythologie galloise, a donné son nom au sabbat qui célèbre l'équinoxe d'automne. Présenté comme étant l'homme le plus ancien que le monde porte, il est notamment le dieu de l'éternelle jeunesse et associé aux dieux solaires des autres traditions celtiques.

Selon la légende relatée dans le Mabinogion, il est enlevé à sa mère Modron (elle-même une incarnation de la Déesse Mère) alors qu'il n'est âgé que de trois nuits. Emmené dans un lieu dont nul n'a connaissance, personne ne sait rien sur sa disparition, pas même s'il est mort ou vif. Dans le conte narrant la quête de Culhwch pour conquérir sa bien-aimée Olwen, Culhwch se soumet à une série d'épreuves dont chacune lui permet d'accomplir la suivante. L'une de ces épreuves consiste à retrouver Mabon et à le libérer de l'endroit où il est supposément retenu prisonnier. Aidé par le roi Arthur et ses chevaliers, Culhwch interroge successivement plusieurs animaux. Chacun avoue ignorer où Mabon est emprisonné, et ne pas même savoir s'il est vivant ou non et renvoie Culhwch et ses compagnons vers un animal plus ancien que lui qui serait susceptible de les renseigner. Mabon est en effet l'homme le plus ancien que porte le monde car il était là avant tous les autres, et seul l'animal le plus ancien peut avoir connaissance de ce qui s'est passé. La troupe arrive enfin face au Saumon de Llyn Llyw, qui les mène à la prison où est retenu Mabon, en un lieu identifié comme étant Gloucester. En arrivant au pied de la prison, Culhwch et ses compagnons entendent des lamentations. Lorsqu'ils demandent qui se lamente, Mabon s'identifie. Les compagnons engagent la bataille et le libèrent.

Symboliquement, Mabon est né deux fois : la première fois de sa mère Modron, et la deuxième lors de sa libération par Culhwch. Bien qu'il soit un dieu, il aide les humains avec qui il entretient des relations paisibles. En cela, il se situe à cheval sur les deux Mondes (divin et humain), à l'image de ce qui se passe lors de l'équinoxe d'automne dont il est tardivement devenu un symbole. En effet, lui qui représente la lumière est enlevé pour être retenu dans une prison souterraine, et donc dans l'obscurité. Ici comme lors de l'équinoxe, les ténèbres l'emportent sur la lumière car elles l'atténuent.

Durant sa longue captivité, Mabon est emprisonné dans une prison souterraine et donc dans l'obscurité, qu'il est contraint à côtoyer et à accepter. Ce tirage introspectif spécialement créé pour l'équinoxe d'automne propose à chacun d'explorer sa propre part d'obscurité et de se libérer de la prison que constitue la peur qu'il suscite.

 

Le tirage
Après avoir mélangé puis coupé le jeu, on tire onze cartes que l'on dispose comme suit :

La Prison de Mabon

 

Lecture et interprétation
La lame 1 représente le consultant au sein de sa prison et la façon dont il appréhende ses propres ténèbres. Cette carte évoque Mabon enfermé dans sa prison de Gloucester et l'obscurité dans laquelle il a été plongé pendant sa très longue captivité.

Les lames 2, 3 et 4 sont le toit de la tour crénelée où est retenu Mabon. Elles montrent ce qui empêche le consultant d'harmoniser lumière et obscurité et les raisons pour lesquelles il a peur de son côté obscur.

Les lames 5 et 6 sont le premier mur de la prison. Elles mettent en évidence les difficultés que rencontrera le consultant au cours de son introspection.

Les lames 7 et 8 sont le deuxième mur de la prison. Elles illustrent les aides que recevra le consultant dans son introspection, les ressources personnelles dans lesquelles il ira puiser en vue de se « réconcilier » et d'accepter sa part d'obscurité.

Les lames 9, 10 et 11 forment le sol de la prison. Elles sont la manière dont le consultant peut apprivoiser ses propres ténèbres et harmoniser ombre et lumière au sein même de son être. Elles représentent ce qu'il tirera de son introspection. La lame 9 est ce qu'il est conseillé au consultant de mettre en œuvre pour y parvenir. La lame 10 est le point d'ancrage qui le lie à la fois à sa part de lumière et à sa part d'obscurité, ce à quoi il peut se rattacher pour conserver le subtil équilibre. La lame 11 prolonge la lame 10 en dépeignant ce que le consultant en tirera et en mettant en valeur les forces qui se développeront en lui grâce à cela. Elle est l'ouverture et constitue une forme de synthèse.

 

Remarques
Ce tirage en forme de tour crénelée fait référence à la prison dans laquelle Mabon est retenu captif. Au niveau de la structure, on remarque que le consultant est placé au centre et donc à l'intérieur des murs de la tour pour évoquer de quelle manière il se sent prisonnier de son côté obscur qu'il n'a pas encore réussi à « apprivoiser ». Le toit est ce qui l'empêche de voir la lumière, mais aussi ce qui provoque l'introspection puisque privé de lumière, il n'a pas d'autre choix que de s'y confronter. Les deux murs sont d'une part ce qui le retient et d'autre part ce qui le libère. Le sol représente quant à lui de manière plutôt logique ce qui permet au consultant de trouver un équilibre en trouvant un solide point d'ancrage.

On reprend donc la trame de la légende et sa portée symbolique en mettant en valeur le parfait équilibre entre lumière et obscurité que le consultant peut établir en lui-même de la même façon que le jour et la nuit sont équivalents lors de l'équinoxe d'automne. En cherchant à se réconcilier avec son côté sombre à ce moment de l'année, le consultant réactualise un mythe à titre personnel, en accord avec les cycles naturels du Monde.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec n'importe quel tarot ou oracle. Cependant, compte tenu de la thématique du tirage et de la légende dont il s'inspire, les jeux qui mettent à l'honneur les traditions celtiques sont particulièrement préconisés. Si l'on veut rester au plus près de l'univers gallois et du Mabinogion, on se tournera volontiers vers le « Llewellyn Tarot » de Anna-Marie Ferguson qui, comme son nom l'indique explore la mythologie galloise, et ce de façon admirable. La légende arthurienne, dont fait largement partie le Mabinogion, est également remarquablement mise à l'honneur toujours par Anna-Marie Ferguson dans « Legend: the Arthurian Tarot ».

Ces recommandations ne sont bien sûr en rien limitatives. Elles permettent seulement de profiter pleinement du tirage et du sabbat avec des outils qui leur sont particulièrement adaptés. Ce tirage peut tout à fait être effectué avec n'importe quel jeu du moment qu'il plaît au consultant. On essaiera toutefois autant que faire se peut de privilégier des jeux qui favorisent l'introspection et la connaissance de soi.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 21 septembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Le Séjour Souterrain de Perséphone

Le Séjour Souterrain de Perséphone

Read this article in English.

Tirage spécial Mabon mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Mabon est une fête souvent méconnue malgré ses multiples richesses. À travers ce tirage, j'ai voulu mettre à l'honneur un aspect souvent délaissé bien qu'il soit parmi les plus intéressants de ce sabbat. Mabon est l'équinoxe d'automne et marque l'entrée dans la période sombre de l'année, qui perdure jusqu'à Ostara. Lors de l'équinoxe, le jour et la nuit sont équilibrés car équivalents en termes de durée et l'on se prépare à la domination de l'obscurité sur la lumière puisqu'à partir de ce point les nuits seront plus longues que les jours. La période est donc propice à la méditation et à l'introspection : on rend hommage à l'obscurité en explorant notamment les aspects cachés de sa personnalité, ce qui inclut le fait de se pencher sur la part de ténèbres que chacun porte en soi. Voilà qui peut effrayer, car se confronter à ce que l'on a en soi de plus sombre n'est jamais facile. Pourtant, c'est un exercice très enrichissant qui permet d'apprendre à mieux se connaître.

Cette tradition est largement illustrée dans diverses mythologies, et notamment dans la mythologie grecque où Perséphone, fille de la déesse de la terre Déméter, est enlevée par Hadès qui l'emmène avec lui dans son royaume souterrain pour en faire la reine des Enfers à ses côtés. Jeune fille d'une grande beauté, Perséphone est convoitée par Hadès, qui règne sur les Enfers. Alors qu'elle est occupée à cueillir des narcisses, celui-ci en profite pour l'enlever et l'emmener de force avec lui dans son royaume souterrain où il compte en faire son épouse. Dévastée par le chagrin, Déméter refuse désormais de rendre la terre fertile, provoquant ainsi une pénurie de fruits. Inquiet pour l'avenir et pour les récoltes, Zeus décide d'envoyer Hermès voir Hadès pour lui proposer un marché consistant à libérer Perséphone. Cependant, la jeune fille ayant ingéré des grains de grenades au cours de son séjour dans les Enfers, elle appartient désormais au monde souterrain. Hadès consent néanmoins à un arrangement et autorise sa bien-aimée à retourner à la surface (et donc à la lumière) pendant six mois. Au terme de cette période, elle doit redescendre et le retrouver. Le marché est conclu et Perséphone accepte son rôle de reine des Enfers. C'est ainsi qu'à chaque équinoxe d'automne, elle retourne auprès de son époux et remonte des Enfers à chaque équinoxe de printemps. C'est de cette façon que les deux grandes saisons de l'année se mettent en place : de l'équinoxe de printemps à l'équinoxe d'automne, les jours sont plus longs que les nuits, tandis que de l'équinoxe d'automne à l'équinoxe de printemps, ce sont les nuits qui sont plus longues que les jours.

Le tirage présenté ici reprend la trame de la descente de Perséphone aux Enfers afin d'aider le consultant à « se réconcilier » avec ses propres ténèbres. Les principaux éléments de la légende sont repris et leur symbolique nourrit les différentes positions des lames dans le tirage.

 

Le tirage
Après avoir mélangé puis coupé le jeu, on tire treize lames que l'on dispose comme suit :

Le Séjour Souterrain de Perséphone

 

Lecture et interprétation
Les lames 1, 2 et 3 dépeignent Perséphone et les narcisses qu'elle cueille innocemment juste avant de se faire enlever par Hadès. Elles sont ce que le consultant refuse de voir, ce par rapport à quoi il est insouciant. La lame 1 représente le consultant tel qu'il est au moment du tirage, avec la part de lui-même qu'il refoule, consciemment ou non. À sa gauche, la lame 2 indique pourquoi il craint de regarder en face cet aspect de sa personnalité. À sa droite, la lame 3 révèle le type de difficultés qu'il rencontre à gérer sa propre part d'obscurité. 

Les lames 4 et 5 représentent la descente de Perséphone dans le monde souterrain. Elles reflètent ce qui pousse le consultant à faire son introspection, ce qui l'attire vers ses ténèbres. La lame 4 est la raison pour laquelle il décide de plonger dans son obscurité et la lame 5 est ce qu'il pense trouver au cours de ce voyage. Cette carte peut tout à fait exprimer son appréhension, sa motivation ou ce qu'il espère y découvrir.

Les lames 6 et 7 illustrent le séjour souterrain de Perséphone. Elles sont l'introspection à proprement parler et évoquent ce que le consultant va trouver au plus profond de lui-même. Ces deux cartes sont à lire ensemble car elles montrent l'aspect le plus proéminent de la partie obscure du consultant, ce qui prédomine au moment où il fait le tirage. Ainsi, la lame 6 révèle ce que le consultant trouve au cœur de son côté obscur et la lame 7 lui ouvre les yeux sur ce qu'il encourt s'il n'apprend pas à l'apprivoiser et à l'intégrer ou s'il continue de refuser de l'accepter comme faisant pleinement partie de lui-même.

Les lames 8 et 9 sont l'ascension, le retour de Perséphone vers la surface. Elles représentent donc les solutions trouvées par le consultant et celles qui s'offrent à lui pour l'aider à gérer son obscurité et se réconcilier avec cet aspect-là de lui-même. Chacune des deux cartes présentent un conseil au consultant et lui montrent le chemin à suivre.

Les lames 10, 11 et 12 sont la sortie du monde souterrain et marquent le retour à la surface de celle qui est désormais la reine des Enfers. Elles mettent en lumière ce que le consultant a « gagné » à travers son introspection, mais aussi la manière dont il réussira à apprivoiser son obscurité grâce aux conseils prodigués par les cartes qui composent l'ensemble du tirage. Ces trois lames sont le retour à la lumière qui se fait à la sortie de l'hiver, c'est-à-dire à Ostara. Si les lames 1, 2 et 3 montraient le consultant à Mabon, celles-ci le dépeignent tel qu'il sera à la fin de son introspection, à Ostara. Elles dressent le bilan de ce que la période sombre aura apporté au consultant. Ainsi, la lame 10 représente le consultant tel qu'il sera à la sortie de son introspection. La lame 11, à sa gauche, lève le voile sur ce qu'il aura acquis, sur la manière dont il aura réussi à « apprivoiser » les aspects de son côté obscur qui auront été mis en avant au cours du tirage. À sa droite, la lame 12 est quant à elle une ouverture sur un élément sur lequel le consultant devra continuer à travailler pour trouver le bon équilibre entre son côté lumineux et son côté obscur. Elle peut tout à fait faire office d'une mise en garde qu'il faudra continuer à garder à l'esprit.

La lame 13 représente les grains de grenades ingérés par Perséphone durant son séjour aux Enfers. Elle évoque donc ce que le consultant garde avec lui de son voyage intérieur. Elle montre de quelle manière la part d'ombre du consultant est nécessairement liée à son identité et en est indissociable. Cette carte est la façon dont il est perpétuellement connecté à son côté sombre. Elle est la voie à suivre et constitue une synthèse.

 

Remarques
Ce tirage est à effectuer à Mabon ou, si l'on veut rester au plus près de la légende de Perséphone, lors de la pleine lune la plus proche de l'équinoxe d'automne. C'est en effet à ce moment-là qu'Hadès enlève la fille de Déméter.

La forme du tirage évoque visuellement la descente et le séjour souterrain. Les lames 1, 2 et 3, de même que les lames 10, 11 et 12 sont situées à la surface et montrent respectivement le consultant avant et après son introspection. Les cartes 4, 5, 6, 7, 8 et 9 sont le parcours du consultant dans sa propre obscurité et reflètent son introspection. La lame 13, située à cheval sur les deux mondes, est une forme de synthèse et montre de quelle manière le consultant réussit à trouver son équilibre et à concilier l'aspect lumineux et l'aspect sombre de lui-même.

Compte tenu de la durée du séjour de Perséphone aux Enfers, le tirage a une portée de six mois (d'un équinoxe à l'autre). Il permet de voir le parcours du consultant durant la période sombre de l'année et d'avoir un aperçu de son évolution par rapport à l'acceptation de son côté obscur tout au long de la domination de la nuit.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec un tarot comme avec un oracle. Si les « classiques » conviennent tout à fait, privilégier les jeux propices à l'exploration de soi et aux introspections apportera un point de vue particulièrement adapté. Par exemple : « Madame Endora's Fortune Cards », « Chrysalis Tarot », « Oracle of the Shapeshifters », « Oracle of Shadows and Light », « The Fairy Tale Tarot » (Lisa Hunt), les « Psycards », et bien d'autres !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 20 septembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Dans l'Oeil du Dragon

Dans l'Œil du Dragon

Tirage mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Voici le premier des deux tirages créés spécialement pour le Salon Fantastique 2013. Celui-ci a été en grande partie inspiré par le magnifique dragon qui figure sur l'affiche réalisée par Mathieu Coudray. C'est grâce à l'image de cette créature mythologique réputée pour sa grande intelligence et sa finesse d'esprit – ainsi que pour son amour immodéré des richesses et des trésors ! – que l'idée de ce tirage introspectif m'est venue.

 

Imaginez...
Après avoir parcouru une longue route sur des chemins escarpés, vous trouvez une grotte spacieuse et décidez de vous y arrêter pour la nuit. Vous y entrez et, stupeur, vous vous apercevez que la grotte en question est déjà habitée ! Bien que vous n'ayez fait aucun bruit en pénétrant dans sa demeure, celui-ci se réveille et, du haut de sa montagne d'or et de richesse, s'adresse à vous, demandant pour quelles raisons vous venez troubler son repos. Intimidé, vous répondez simplement que vous ignoriez que l'endroit était occupé, sans quoi vous ne vous y seriez pas arrêté. Bien que terrifié par l'imposante créature qui se penche sur vous, vous restez comme pétrifié de stupeur devant tant de majesté.

Pourtant, vous ne voyez dans l'œil du dragon aucune agressivité, mais plutôt une certaine tendresse et de la bienveillance. En effet, celui-ci vous scrute d'un regard perçant qui plonge dans les profondeurs de votre être et qui semble y voir bien plus que vous ne pourriez y soupçonner. Avec la grande sagesse qui le caractérise, l'animal vous explique qu'en l'espace d'un instant il a réussi à voir ce que vous êtes au plus profond de vous-même, marqué par les accidents de parcours, les joies et les difficultés qui ont jonché la route qui vous a mené jusqu'à lui. Pour lui, vous êtes un trésor tout aussi précieux que les joyaux, pièces d'or et artefacts qui forment son monticule de richesses. Aussi, il vous propose de vous aider à continuer votre route fort d'une meilleure connaissance de vous-même, afin que vous ayez conscience des ressources qui sommeillent en vous. C'est ainsi qu'en se penchant encore plus vers vous, il vous révèle de quelle manière son œil vous perçoit.

 

Objet
Exploration de soi. Sans question, ce tirage prend une valeur de tirage général. Effectué avec une question, il permet au consultant de cerner tous les tenants et aboutissants d'une situation donnée en cas d'hésitation.

 

Procédure
Après avoir mélangé et coupé le jeu, tirer dix cartes que l'on dispose comme suit:

Dans l'Oeil du Dragon

 

Lecture et interprétation
Visuellement, ce tirage en forme de pyramide représente l'amas de richesses sur lequel veille le dragon. Or, ce trésor est aussi le consultant puisqu'aux yeux de la créature, celui-ci est lui-même un véritable trésor. Plus on s'élève dans les niveaux de cette pyramide, plus on se dirige vers les ouvertures qui se présentent au consultant. Les cartes se lisent comme suit :

La lame 1 est le Signifiant. Elle représente le consultant tel qu'il se présente au dragon.

La lame 2 montre les forces qui consultant.

La lame 3 reflète ses faiblesses.

La lame 4 met au jour ses talents cachés, les forces qui sommeillent en lui et dont il n'a pas conscience.

La lame 5 montre d'où il vient, c'est-à-dire le chemin qui l'a mené jusqu'au dragon. Il s'agit d'une expérience marquante qui appartient au passé mais qui influence encore la vie du consultant.

La lame 6 indique où il va, c'est-à-dire le chemin qu'il prendra pour s'éloigner du dragon lorsqu'il sortira de sa tanière. Il s'agit souvent des conséquences de la situation présente. Si celle-ci est très influencée par ce que l'on a observé dans le passé, alors la sixième carte montre les conséquences de cet événement.

La lame 7 représente les doutes et les espoirs du consultant. Il peut s'agir de ce que l'on attend comme d'espoirs irréalistes et irréalisables ainsi que de doutes rationnels (raisonnés) ou non.

La lame 8 est le trésor que le consultant prend au dragon. En effet, le dragon décide d'offrir au consultant un joyau parmi ceux qu'il a amassés afin de l'aider à « bien s'armer » pour reprendre sa route. La carte 8 est souvent une sorte de leçon que tire le consultant de son entretien avec le dragon. Celle-ci le renforce.

La lame 9 est le trésor que le consultant laisse au dragon, par principe d'échange. Il s'agit d'une chose dont il se soulage, d'un fardeau qu'il dépose. On peut y voir une attitude que l'on abandonne ou que l'on apprend à modérer, un événement dont on fait le deuil, etc.

La lame 10, enfin, montre au consultant la voie à suivre pour continuer sa route sereinement. Il peut s'agir d'un conseil, d'une attitude que le consultant peut mettre à profit pour utiliser toutes ses qualités à bon escient.

 

Remarques
Ce tirage est un très bon moyen pour tester ses forces et ses faiblesses, que ce soit en général ou par rapport à une situation donnée. Il peut donc être effectué avec ou sans question. Dans le cas où l'on ne pose pas de question, il renseigne sur qui on est au moment où l'on fait le tirage. Il procure ainsi de précieuses indications sur les aspects que l'on peut chercher à développer et sur ceux sur lesquels on peut travailler afin d'exploiter au mieux les capacités qui sont en nous. Dans le cas où le tirage est effectué avec une question, il faut veiller à ce que celle-ci vise à cerner une situation face à laquelle on a besoin d'évaluer nos propres potentiels afin d'en tirer le meilleur. Il suffit alors au moment où l'on tire les cartes de se concentrer sur la situation à examiner.

Lors de l'analyse du tirage, il est intéressant de mettre en relation les lames qui peuvent se faire écho car celles-ci apportent des éléments supplémentaires en affinant ce qu'elles mettent en valeur à titre individuel. L'interprétation n'en sera que plus complète !

 

Outils à privilégier
Compte tenu de la thématique de ce tirage, il est recommandé d'utiliser des supports exploitant la figure du dragon, comme par exemple le « Celtic Dragon Tarot » de Lisa Hunt (que vous avez pu admirer au Salon Fantastique), le « Dragon Tarot » de Terry Donaldson et Peter Pracownik ou le « Tarot des Dragons » des éditions Lo Scarabeo. Bien sûr, les tarots et oracles qui explorent d'autres univers et esthétiques sont également tout à fait recevables. À ce titre, je recommande en particulier « Madame Endora's Fortune Cards », qui sont un excellent outil pour tout ce qui relève de l'exploration de soi.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 10 novembre 2013. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

A Message from Cernunnos

Le Message de Cernunnos

Endora's face

 

 

 

 

Read this article in English.

Tirage spécial Litha et Endora mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Malgré les apparences, Litha est déjà là et nous sommes en train de vivre les journées les plus longues de l'année. Litha, ou le Solstice d'Été, aura lieu ce 21 juin, célébrant le moment où la force solaire, créatrice, atteint son zénith sur la Roue de l'Année. Traditionnellement, Litha est le sabbat idéal pour profiter de cette force créatrice et régénératrice en lançant de nouveaux projets ou en pratiquant des rituels magiques, car ces actions se voient portées et renforcées par ce flux d'énergie de croissance.

Ce moment est donc particulièrement bien choisi pour évaluer ses propres forces, celles dont on dispose ou qui sont encore dormantes et qui pourraient bien nous aider dans nos entreprises ! De même, « charger » ses projets et ses démarches de cette énergie ne peut que leur être bénéfique !

 

Hommage à Cernunnos
Le tirage spécial que je vous propose cette année cherche à mettre en lumière les forces qui se trouvent en le consultant au moment du sabbat, et ce à différents degrés. J'ai choisi une disposition rappelant une tête de cerf (les lames 1, 2, 3 et 4 étant la tête tandis que les lames 5 à 10 constituent les bois).

Litha étant le sabbat qui honore Cernunnos en tant que Dieu Cornu par excellence, je souhaitais rendre hommage à cette figure qui n'est autre que le pendant masculin de l'énergie sacrée qui régit la Nature. En effet, cet Être Surnaturel est très souvent représenté tantôt arborant des bois de cerf, tantôt directement sous les traits d'un cerf majestueux. Le roi de la forêt m'est donc apparu comme l'image la plus appropriée pour la création d'un tirage lié à cette fête.

 

Objectif
Aider le consultant à faire un bilan de ses forces lors du Solstice d'Été. Il verra ainsi, à travers l'image de Cernunnos, ce que lui réserve cette fête. Ce tirage se fait sans question.

 

Procédure
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire dix cartes que l'on dispose comme suit :

A Message from Cernunnos

 

Lecture et interprétation
Le tirage se découpe en deux principales parties. On analysera donc dans un premier temps les lames 1, 2, 3 et 4 qui constituent la tête du cerf, puis les lames 5 à 10 (impérativement dans l'ordre présenté ci-dessous) qui forment les bois.

La lame 1 dépeint le consultant tel qu'il est au moment du tirage, et donc au moment du Solstice d'Été.

La lame 2, placée en dessous de la première, montre ce qui sommeille en lui, ce qu'il s'apprête à devenir.

La lame 3 lui présente ses forces au moment du tirage tandis que la lame 4 le met face à ses faiblesses ou aux aspects qui s'affaiblissent en lui.

La lame 5 montre quelle force présente en le consultant atteint son paroxysme au moment du Solstice alors que la lame 6 représente celle qui lui cède la place.

La lame 7 décrit une force qui est déjà présente en le consultant mais qui va encore grandir jusqu'au Litha prochain. La lame 8 indique ce qui sera « sacrifié » pour lui faire la place nécessaire à sa croissance.

La lame 9 est une force encore en gestation en le consultant, à la manière d'une graine qui est plantée mais qui n'est pas encore sortie de terre sous forme de jeune pousse. Le Litha présent lui donnera l'énergie nécessaire pour qu'elle puisse « sortir de terre » et commencer sa croissance à l'état visible. La lame 10 représente ce qu'elle s'apprête à remplacer.

 

Remarques sur la structure du tirage
Les lames 1, 2, 3 et 4 sont une variation de la structure du tirage en croix. Elles sont les points de repère qui s'inscrivent dans le présent et qui permettent de cerner l'état actuel du consultant.

Quant aux lames 5 à 10, elles sont les bois du cerf. Comme chaque chose, chaque force dans le Monde est soumise aux lois de l'équilibre, il convenait dans ce tirage de montrer ces connexions et les relations de cause à effet qui existent entre elles, de la même manière que le principe des vases communicants. C'est exactement le rôle que tient chacun des deux bois : le premier (lames 5, 7 et 9) correspond aux forces qui se trouvent en le consultant et qui sont en train de grandir tandis que le deuxième (lames 6, 8 et 10) montre ce qu'il « perdra » en contrepartie. Les lames qui se font face dans chaque bois se lisent donc en miroir, l'une voyant sa force augmenter pendant que l'autre la voit diminuer.

 

Supports à privilégier
En raison de ses liens évidents avec les spiritualités néo-païennes, ce tirage a été pensé spécialement pour « Madame Endora's Fortune Cards ». Cependant, tout jeu à connotation néo-païenne lui convient également, comme par exemple le très beau « Oracle of Shadows & Light », le non moins étonnant « Oracle of the Shapeshifters » ou encore le sublime « Wild Wisdom of the Faery Oracle » ou d'autres merveilles qui seront à découvrir prochainement dans ces pages.

Bien sûr, ce tirage est tout à fait réalisable avec un tarot, mais pour rester dans le ton de la saison, on veillera à rester dans des thématiques néo-païennes ou féeriques qui s'accordent particulièrement bien avec le Solstice d'Été.

 

Je vous souhaite à tous et toutes un très beau Litha !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 20 juin 2013. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

 

Accédez à tous les articles sur cet oracle