"The Halloween Tarot"... ou l'Odyssée du Chat Noir!

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

The Halloween Tarot, jeuTexte : Karin Lee
Illustrations : Kipling West
Éditeur : U.S. Games Systems, Inc.

 

Présentation 
On peut trouver ce jeu seul ou en coffret. Il sera ici question de l’édition en coffret, qui comprend le jeu dans sa boîte individuelle avec le petit livret accompagnateur, un vrai livre qui détaille le jeu et fait quelques rappels autour d’Halloween, et un poster dépliant sur lequel on peut poser un tirage en Croix Celtique.

Le coffret en tant qu’objet est réussi et pratique, car le jeu se glisse dans compartiment prévu à cet effet, de même que le livre et le poster.

 

Les cartes
De taille standard pour un tarot, elles sont de bonne qualité, soignées et plutôt solides.

Les couleurs sont gaies et vives, avec des dominantes de noir et d’orange, comme le veut la tradition d’Halloween. Les illustrations sont très jolies et plutôt enfantines, avec des personnages aux traits anguleux. Si elles paraissent simples au premier coup d’œil, elles sont loin d’être simplistes puisqu’elles reprennent méticuleusement les codes de la tradition Waite, avec quelques originalités subtiles dans la forme. Celles-ci semblent certainement fantaisistes au départ, mais lorsqu’on observe l’effet général, on les trouve ingénieuses et bienvenues, car elles amplifient certains aspects souvent oubliés en matière de tarot.

Les lames majeures suivent l’ordre revisité par Waite, avec la Force en VIII et la Justice en XI. Il s’agit pleinement d’un tarot de tradition Waite puisque les arcanes suivent la symbolique définie par Waite. Ainsi, le Fou est bien au bord du gouffre, le Magicien tient la pose « as above, so below » déjà incarnée par celui du Waite original. L’ensemble est adapté au thème grâce à des équivalents rassemblés autour du thème d’Halloween. Ainsi, la Tour est représentée par un manoir hanté dont la tour est décapitée par la foudre. Conformément à ce que l’on observe habituellement dans le tarot, la partie qui se détache de l’édifice a bien la forme d’une couronne, montrant toute la force destructrice de la foudre. Ceci évoque le chamboulement irréversible provoqué par la foudre : il peut faire tomber n’importe qui de n’importe quel piédestal et inverser les tendances pour faire s’effondrer ce qui est bâti.

Certaines majeures mettent en scène des personnages connus dans l’univers d’Halloween, tantôt enfantin, tantôt gothique et horrifique. Le Fou est un clown jongleur, la High Priestess (Grande Prêtresse) est Vampirella, tandis que le couple impérial Impératrice/Empereur est incarné par Frankenstein et sa Fiancée. Les Amoureux montrent quant à eux Dracula entrant dans la chambre de Mina par la fenêtre pour lui rendre visite alors que celle-ci pense à son fiancé disparu. La Mort est également très intéressante car elle mêle les traditions Waite et Marseille, mettant bien en valeur les différentes déclinaisons de la lame : muni d’un arrosoir au lieu d’une faux, un squelette prend soin de deux citrouilles qui poussent dans son jardin. En bas à gauche se tient un sphinx à tête de mort (papillon) tandis qu’un escargot rampe à l’autre extrémité. Le papillon incarne le renouveau, la renaissance et l’escargot la lenteur, le temps qui passe (on retrouve le lien à Pluton). Cette lame insiste bien sur les aspects complémentaires de la Mort dans le tarot, qui sont la fin irréversible de quelque chose d’une part, et le fait de renaître et de tourner la page d’autre part. Les citrouilles nourries par le squelette accentuent cette idée, de même que les fleurs géantes à têtes de clown qui semblent se réjouir derrière le personnage. Une croix d’Ankh dessinée sur un parchemin cloué sur l’un des piquets de la clôture près du charognard prolonge cette ambivalence, qui n’est autre finalement que l’incarnation du cycle de la vie. Si la Mort (le squelette) a le pouvoir de tout balayer sur son passage, on insiste ici sur sa capacité à laisser la place au commencement d’un nouveau cycle, qui n’aurait pu prendre place sans que le précédent se termine.

The Halloween Tarot, majeures

Entièrement illustrées, les lames mineures suivent elles aussi le schéma Waite. Cependant, elles montrent encore une particularité liée à la thématique du jeu à travers des suites renommées pour les circonstances. Ainsi, on a :

Bats (Chauve-Souris) => Épées => Air

Imps (Diablotins) => Bâtons => Feu

Pumpkins (Citrouilles) => Deniers => Terre

Ghosts (Fantômes) => Coupes => Eau

Ces correspondances sont facilement identifiables car les arcanes mineurs du « Halloween Tarot » reproduisent scrupuleusement les saynètes dépeintes sur leurs homologues du Rider-Waite Smith tarot. Ainsi, le Deux de Citrouilles montre un personnage jonglant avec deux citrouilles cerclées du signe de l’infini, le tout sur fond de bord de mer. Le Cinq, quant à lui, fait écho aux deux mendiants désœuvrés du Waite à travers deux enfants malchanceux dans leur quête de bonbons. Tout comme dans le Waite, le Six montre l’autre aspect de la quête, c’est-à-dire celui où quelqu’un de charitable offre à d’autres enfants les friandises qu’ils sont venus chercher, à l’image du riche passant qui fait don de quelques deniers aux nécessiteux.

Ce type de comparaison peut aisément être poursuivi pour toutes les autres lames mineures sans exception tant la réécriture est habile (voir exemples illustrés). Non seulement les lames du Waite sont reproduites, conservant ainsi leurs significations originelles, le fait de les styliser de la sorte permet d’y apporter un parfum différent et même parfois de les rendre plus lisibles à travers des scènes de la vie quotidienne liées à cette fête. En effet, comme celles-ci sont bien connues des petits comme des grands et font donc partie de la mémoire collective, elles éveillent forcément des sentiments et impressions qui sont en adéquation avec les éléments symboliques qui les composent.

The Halloween Tarot, mineures

The Halloween Tarot, dos de carteEn d’autres termes, ce jeu s’avère ingénieux dans sa façon d’aborder le Waite et de le revisiter, d’autant plus qu’un dénominateur commun vient enrichir les lames un peu plus encore. En effet, de la première à la dernière lame on retrouve un chat noir qui, semblant parcourir le chemin tracé par le tarot, observe attentivement chaque étape de son périple.

Il a déjà été expliqué ailleurs que le tarot représente le Monde dans tout ce qu’il a de plus universel. Chaque lame est donc une étape du parcours initiatique qu’est la vie, que ce soit sur le plan sacré et spirituel (lames majeures) ou sur le plan quotidien et profane (lames mineures). La présence du chat noir sur chaque lame renforce cette notion, qui devient alors beaucoup mieux perceptible que dans un tarot « classique ». Quelle que soit la place qu’il occupe sur les lames, le chat noir est toujours témoin, jamais acteur de la scène. Il se place donc en observateur des mouvements du Monde. L’interprète et le consultant le suivent comme un guide à travers les arcanes comme si l’animal allait les aider à traverser les différentes épreuves qui sont dépeintes.

Lors des lectures de tirages, repérer le chat noir et voir où il se situe et quelle semble être sa place sur chaque carte apporte souvent des précisions non négligeables. Bien qu’intitulé « The Halloween Tarot », ce jeu aurait pu aisément être sous-titré « l’Odyssée du Chat Noir » en raison du parcours initiatique qu’il contribue à mettre en valeur !

 

Le livret accompagnateur
L’édition en coffret comprend deux types d’écrits : le petit livret accompagnateur (inclus dans la boîte du jeu) d’une part, et un livre d’autre part.

Le petit livret qui se trouve dans la boîte avec les cartes reste succinct mais donne un panorama suffisant pour débuter avec un tarot tout en racontant en quelques mots l’histoire de ce jeu particulier. Il commence par expliquer comment l’idée d’un tel tarot est venue à l’illustratrice puis émet quelques rappels essentiels sur les origines de la fête d’Halloween. On revient ensuite sur une brève histoire du tarot afin de dresser une rapide comparaison entre le Waite classique et le « Halloween Tarot » tout en rappelant quelques éléments de structure indispensables à une bonne compréhension de l’objet en lui-même. Une fois ces points de repère posés, on aborde l’aspect technique de l’utilisation du support avec quelques conseils simples pour tirer les cartes et obtenir de bons résultats. Sont également présentées deux méthodes de tirage simples : le tirage en trois lames et la Croix Celtique. Enfin, la dernière partie du livret s’attarde sur les significations de chaque lame tout en mettant en valeur la structure du tarot. Ainsi, après avoir expliqué ce que sont les lames majeures et comment on les utilise, des mots-clés sont donnés pour chacun d’entre eux. Il en est fait de même avec les lames majeures, dont les correspondances avec les suites classiques sont explicitées.

Le livre inclus dans le coffret est très bien fait et apporte des précisions très intéressantes qui complètent le livret à merveille ! Les deux premières parties, qui traitent de la fête d’Halloween (histoire, coutumes et traditions), donnent à l’ouvrage et au jeu leur aspect festif et joyeux tout en tordant le cou à certaines idées reçues bien tenaces. Ainsi, vous saurez par exemple d’où viennent les « Jack o’ Lanterns », pourquoi les enfants s’adonnent au « Trick or Treating » et vous découvrirez également d’autres méthodes divinatoires spécifiques à cette période de l’année. Le chapitre suivant s’attache à présenter la divination par les cartes en passant par les grands principes et les méthodes de bases. Quelques tirages sont aussi exposés afin de permettre à chacun – même au débutant complet – de démarrer convenablement avec le jeu et de progresser en ayant d’emblée plusieurs cordes à son arc. Tout est expliqué très simplement… mais efficacement !

Vient ensuite la partie la plus conséquente de l’ouvrage, consacrée aux significations détaillées des lames. Sont d’abord traitées les majeures, puis les mineures. À chaque fois, on commence par expliquer l’utilité de la division (puis de la suite, pour les mineures) concernée, puis on s’attache à examiner chaque lame avec précision : on la décrit en indiquant à quoi correspondent les éléments symboliques qui s’y trouvent, puis on donne en des significations générales (mots-clés) pour les sens droit et renversé de chaque carte.

Enfin, on termine le volume avec une bibliographie générale sur les thèmes d’Halloween et du tarot. Ceci, en plus de montrer que l’ensemble a été fait avec sérieux, permet de pousser plus loin les recherches sur ces sujets et d’affiner encore et toujours ses connaissances.

Le livret et le livre sont de très bonne qualité et s’adressent à tous, débutants ou non, enfants ou adultes. Chacun y trouvera son compte, que ce soit pour une pratique de loisir ou une pratique « sérieuse » !

 

Remarques
Le « Halloween Tarot » est un très bon jeu. Bien sûr, Halloween est ma fête préférée et l’on pourrait croire que mon avis est donc biaisé par rapport au grand intérêt que je lui porte, mais pas du tout. J’apprécie énormément ce jeu, non parce qu’il est estampillé « Halloween », mais parce qu’il met bien en valeur l’esprit de cette fête tout en le conjuguant aux principes du tarot de façon magistrale. On trouve très souvent des produits portant l’étiquette « Halloween » mais ne respectant pas pour autant les traditions et l’atmosphère qui y sont liées. Le « Halloween Tarot » s’en démarque avec brio et n’a rien à voir avec l’aspect commercial que l’on attribue souvent à cette fête.

C’est un jeu d’une très grande qualité, qui offre tout autant de possibilités qu’un Rider-Waite Smith « classique », sans que l’on se sente confiné ou handicapé par la thématique adoptée. Je le recommande à tous ceux qui souhaiteraient apprendre le tarot en mêlant sérieux, humour, curiosité… et qui voudraient retrouver leur âme d’enfant !

 

Usages
Le « Halloween Tarot » s’utilise comme n’importe quel autre tarot de tradition Waite. Aussi bon pour les prédictions que pour l’exploration intérieure ou le déchiffrage de situations complexes et enchevêtrées, tous les éléments précités en font un très bel outil, agréable à utiliser pour Halloween certes, mais également tout au long de l’année selon les envies ou les besoins !

 

À qui s’adresse ce jeu ?
Ce jeu est idéal pour tous ceux qui apprécient la fête d’Halloween et les traditions qui lui sont associées. Il est parfait pour les débutants comme pour les confirmés, car la symbolique mise en scène sur les lames est lisible, non surchargée, et met en valeur les principes exposés par Waite dans ses travaux. Le fait d’associer cette symbolique précise à l’univers l’Halloween en fait un objet ludique et agréable à utiliser.

Enfin, l’aspect féerique qui s’en dégage à travers la sympathie que l’on a pour les personnages en fait également un outil manipulable par les enfants qui souhaiteraient apprendre le tarot tout en s’amusant. Ce jeu est un très bon premier contact avec un tarot car il emploie des figures déjà connues et les montre dans un contexte plutôt doux et amusant.

 

Où trouver ces cartes ?
Malheureusement, ce jeu est introuvable dans les boutiques physiques en France. Pour se le procurer, il faut donc une fois encore se tourner vers les boutiques électroniques telles qu’Amazon, où vous le trouverez à prix très raisonnable !

 

Référence complète
Kipling WEST, Karin LEE. The Halloween Tarot. Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 1996.
ISBN : 0 – 88079 – 989 – 7

 

 

(© Morrigann Moonshadow, 31 octobre 2011. Reproduction partielle ou totale strictement interdite)

Commentaires (1)

Morrigann Moonshadow
  • 1. Morrigann Moonshadow (site web) | 01/04/2016
Yorkie, le mercredi 20 juin 2012, à 21h51:
Suite à ta présentation,je me suis laissée tenter....je regrette vraiment pas
Il est juste magnifique,je l'adore...je le recommande vivement

Ma réponse, le vendredi 29 juin 2012, à 02h21:
Coucou Yorkie :)

Contente qu'il te plaise! Tu n'as pas fini d'aller de découverte en découverte, avec lui!

Alice suivait le Lapin Blanc, tu vas suivre le Chat Noir :D

A bientôt,
Morrigann

Ajouter un commentaire