"Les cartes mystiques de Mlle Lenormand": le Petit Lenormand version AGMüller Urania

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Les cartes mystiques de Mlle Lenormand, jeuIntroduction et livret : Regula Elizabeth Fiechter
Illustrations : Urban Trösch
Éditeur : AGMüller Urania

 

Présentation
Classique, dans une boîte cartonnée. Un livret (en français) l’accompagne. Cette édition des cartes de Mlle Lenormand est très différente de celle de chez Carta Mundi présentée précédemment. Non dans la structure du jeu, mais dans le style des illustrations.

 

Les cartes
Les cartes ont le format standard de cartes à jouer et sont au nombre de 36. La structure du jeu est donc scrupuleusement identique à la version de chez Carta Mundi. Et pour cause, il s’agit juste d’une version différente du même jeu ! Il n’y a donc aucune raison pour que quoi que ce soit change de ce côté-là.

Cela dit, les cartes en elles-mêmes se distinguent nettement de la version précitée, ce qui peut influer sur la lecture. L’illustration occupe la majeure partie de la carte, encadrée par une sorte de fenêtre, façon voûte. En haut à gauche, près de la voûte, se trouve le numéro de la carte (pratique pour les reclasser après usage), tandis qu’en haut à droite est inscrit le symbole du signe du zodiaque qui préside la carte. Si le numéro était déjà présent sur l’édition Carta Mundi, le signe zodiacal n’y figurait pas. Les auteurs du jeu s’inspirent peut-être là de l’autre oracle créé par Mlle Lenormand, qui lui tient compte des considérations astrologiques en représentant certaines constellations.  Autre différence notable avec l’autre version, les vers qui donnaient des indications sur les significations des cartes ont disparu, de même que les correspondances avec un jeu de carte classique.

On l’a compris, la part belle est laissée aux illustrations qui, il faut bien le reconnaître, sont superbes et très attractives. Les couleurs sont vives et chatoyantes pour des illustrations riches et plutôt complexes, qui représentent des scènes assez détaillées. L’artiste a utilisé les techniques de détrempe à l’œuf dont on se sert pour peindre les icônes, ce qui ajoute une certaine profondeur à l’ensemble.

Les scènes montrées sur les cartes sont marquées par diverses cultures. Par exemple, le Cercueil est un sarcophage, les Oiseaux sont deux chouettes, la Croix est une croix celtique, les Nuages sont illustrés par des animaux sortis du folklore chinois, etc.

Le rendu est incontestablement magnifique, mais qu’en est-il de la maniabilité du jeu pour effectuer des tirages ? Si l’approche est intéressante d’un point de vue artistique, elle peut compliquer la lecture des lames. Là où l’édition Carta Mundi présentait les symboles de façon épurée, celle de chez AGMüller joue plus sur l’esthétique. Cela peut perturber le pratiquant qui a l’habitude de la première version, car les illustrations sont tellement travaillées et mises en scènes que l’œil peut facilement en perdre le point focal. De la même façon, l’esprit peut ne pas se concentrer directement sur l’objet de la lame. Si l’on prend pour exemple les Oiseaux : dans la version Carta Mundi, on voit des oiseaux quelconques (de type pigeons, colombes ou tourterelles), alors que dans cette édition-ci on a un genre de volatiles bien précis (des chouettes). Le fait de particulariser certains éléments de la sorte peut détourner l’attention du pratiquant et le mener dans la mauvaise direction, puisque symboliquement, la chouette incarne des notions complémentaires à celles dépeintes par les Oiseaux (connaissance, savoir, sagesse, secret, etc.).  Ainsi, sans prendre garde au numéro de la carte, le débutant comme l’habitué peut être induit en erreur lors de la lecture. J’ai pris ici comme exemple les Oiseaux, mais d’autres cartes sont plus ambigües, comme la Verge où l’on voit un moine se flageller, ou le Lys, où une femme en habit traditionnel japonais s’occupe de ces fleurs.

Peut-être est-ce par manque d’habitude, mais je lis avec cette version-ci beaucoup moins facilement qu’avec l’autre, sans doute parce que j’ai appris avec l’autre et que mon esprit n’a pas le réflexe de franchir une étape supplémentaire pour mettre l’illustration en rapport avec le symbole de la lame… Ceci ne signifie pas qu’il s’agit d’un mauvais jeu, mais simplement qu’il peut sembler difficile d’approche ou peu pratique (car moins instinctif) pour quelqu’un qui connaît bien l’autre.

Bien évidemment, il fonctionne comme celui présenté précédemment, puisqu’il s’agit du même jeu. Inutile donc de m’étendre là-dessus.

Les cartes mystiques de Mlle Lenormand, cartes 1

 

Le petit livret accompagnateur
Tout comme le rendu visuel des cartes, le livret accompagnateur est très soigné. Rédigé en français, il comporte plusieurs parties. La première est une introduction rapide aux cartes de Mlle Lenormand et à la version qui est présentée ici. Viennent ensuite quelques conseils pour « apprivoiser » les cartes et pour adopter une attitude favorable lors des tirages. Bien sûr, aucune obligation là-dedans, chacun fera comme il le ressent, c’est encore le mieux. Néanmoins, cela peut donner des idées aux débutants.

Trois tirages sont ensuite présentés. Certains visent à répondre à une question précise (les trois cartes, la piste d’atterrissage), tandis que le « grand jeu » (aussi appelé « tirage de Mlle Lenormand ») s’intéresse à la situation globale du consultant en abordant des domaines déterminés par l’emplacement des 36 cartes. Trois méthodes donc, toutes différentes de celle fournie par le livret de chez Carta Mundi, mais tout aussi efficaces.

En dernier lieu viennent les significations de chaque lame. À la lumière des explications données, on constate que certaines s’éloignent un peu de celles dont on a l’habitude avec le jeu Carta Mundi (qui a construit sa notice à partir des courts poèmes) ou les réorientent. Il faut y voir là un choix délibéré de la part de l’auteur, qui a sans doute cherché à « dépoussiérer » le jeu en lui donnant une nouvelle dynamique. Toujours est-il que pour qui connaît bien l’autre version, cela peut se révéler déstabilisant.

 

Usages
« Les cartes mystiques de Mlle Lenormand » offrent techniquement le même éventail de possibilités que le jeu édité par Carta Mundi. Cependant, ceux qui cherchent à effectuer différentes sortes de tirages rapidement seront sans doute ravis par le fait que le livret accompagnateur mette un accent plus prononcé que celui de Carta Mundi sur plusieurs tirages.

 

Conclusion
Les cartes sont magnifiques, certes. Bien sûr, l’atmosphère créée sur chacune fait de ce jeu une véritable œuvre d’art. C’est sans doute là que réside le principal défaut de ce jeu. En termes de pratique, la version de Carta Mundi s’avère beaucoup plus confortable pour moi, car elle est plus intuitive, mettant en valeur directement le symbole concerné. L’inconvénient des « cartes mystiques de Mlle Lenormand » est que l’on s’y perd, le regard (et donc l’esprit) est moins guidé, moins dirigé que sur les cartes éditées par Carta Mundi. Cela peut fausser les lectures, car à mon sens la présente version incite le pratiquant à la surinterprétation. C’est pourquoi pour moi, les principales qualités de ce jeu sont artistiques. Cela dit, la complexité de certaines scènes et de certains décors peut faciliter la méditation et la rendre très agréable. À mon sens, la principale qualité d’un oracle réside dans la clarté des symboles qu’il utilise : plus ils sont simples et dépouillés de toute fioriture, plus ils sont percutants et parlants, et donc faciles à interpréter.

Bien sûr, cet avis n’engage que moi. Il est construit à partir de mon expérience, et est donc influencé par mes habitudes. Je suppose que si j’avais commencé la pratique du Petit Lenormand avec ce jeu, il serait sans doute celui que je préfère. Cependant, je pense que j’aurais mis plus de temps à mémoriser et à intégrer les significations de ces cartes-ci qu’il ne m’en a fallu avec la version de Carta Mundi.

« Les Cartes Mystiques de Mlle Lenormand » conviennent aux débutants comme aux confirmés et se trouvent facilement dans le commerce, en boutiques physiques comme en ligne. Ce bel objet est un peu plus coûteux que la version Carta Mundi (compter de 8 à 11 € selon les boutiques).

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 20 novembre 2009. Reproduction partielle ou totale strictement interdite)

Commentaires (4)

Ever
Je possède également ce jeu. Je l'aime bien, mais je ne l'utilise pas souvent car ce n'est pas mon préféré, ni même celui qui me parle le plus. Je l'utilise plutôt en complément d'un autre jeu. Je le trouve facile à manipuler et assez pratique. Concernant les illustrations, j'aime bien le style et je trouve quelles sont assez faciles à interpréter. Le petit livret est bien, mais très concis. C'est bien de s'en inspirer ou de s'en aider, mais je pense qu'il faut surtout laisser parler son intuition.
morrigann_moonshadow
  • 2. morrigann_moonshadow (site web) | 27/04/2017
Bonjour Ever;

Le point faible de ce Petit Lenormand est le nombre d'éléments présents sur chaque carte. Habituellement, les Petits Lenormand présentent un symbole principal par carte, qui ressort réellement de l'illustration et attire l'œil. Celui-ci au contraire a tendance à laisser l'œil s'égarer, et l'on peut ne pas être immédiatement dirigé vers ledit symbole, ce qui peut gêner l'interprétation en demandant un effort supplémentaire.

Comme n'importe quel jeu Lenormand (Petit ou Grand), celui-ci ne s'utilise pas de la même manière qu'un tarot ou qu'un oracle "classique": tous les jeux Lenormand se lisent en respectant le système qui leur est spécifique, sans quoi on passe complètement à côté des fonctionnements de ces jeux et de leurs subtilités. Et comme pour n'importe quel jeu en cartomancie, rien ne remplace l'étude minutieuse d'un support, car si l'on n'apprend pas à lire le langage symbolique présent sur les cartes, il est impossible de produire des interprétations justes. L'"intuition" n'est que secondaire: un jeu s'étudie, il ne se "ressent" pas, car il a été conçu pour véhiculer certains messages qui ont été définis et articulés par ses créateurs.

En vous baladant sur ce blog, vous trouverez d'autres critiques de Petits Lenormand qui vous permettront de mieux connaître ce type de jeux, mais aussi des méthodes de tirage mises au point par mes soins spécialement pour le Petit Lenormand (ou adaptables à ce type de support).

Belles découvertes!
A bientôt,
Morrigann
Chris
  • 3. Chris | 10/01/2018
Bonjour, je suis un peu perdue , car je souhaite me former à la cartomancie par le jeu de 32 cartes. Mais entre les formatons en ligne et les ouvrages consacrés à ce jeu.. De plus d'un ouvrage à l'autre les signification changent du tout au tout certains parlent des cartes inversés et d'autres n'y font aucune allusion.. Qu'en aux formations que proposent certains "pros", d'où tiennent ils leurs savoirs ? Surement de différents ouvrages qu'ils se contentent de retranscrire à des fins purement financières.
Je m'adresse à vous qui faites probablement partie des personnes les plus "honnêtes" dans ce domaine.. Comment pensez vous que l'on doit se former ? Par nous même directement ?
Cordialement
morrigann_moonshadow
  • 4. morrigann_moonshadow (site web) | 10/01/2018
Bonjour Chris;

Merci pour votre message.

Pour apprendre la cartomancie (et ce quel que soit le support), il n'y a pas de méthode infaillible: on trouve à la fois de bonnes choses et des âneries partout, que ce soit dans les livres ou sur Internet. Quant à apprendre seul, c'est bien sûr tout à fait possible, mais il est indispensable pour cela de faire preuve d'un sens critique affûté et de se forger des connaissances en dehors de la seule pratique du jeu en se documentant sur son histoire, sa structure, ses applications, en réfléchissant sur les questions d'éthique, etc. C'est un long parcours qui ne peut se faire sans un minimum d'encadrement, que ce soit au moyen de livres ou d'un accompagnement humain.

En ce qui concerne les formations que vous trouvez sur Internet, non, il ne s'agit pas simplement de recopier ou de paraphraser un livre pour se faire de l'argent, du moins pas quand il s'agit d'une formation de qualité! Préparer des cours, et ce quel que soit le domaine ou le niveau d'enseignement, ce n'est pas recopier un article Wikipédia ou un ouvrage en se disant qu'il est inutile de fournir un travail personnel (et, de toute façon, c'est illégal)! Au contraire: c'est dans un premier temps synthétiser ce que l'on a appris au cours de longues années de recherche et de pratique, analyser les connaissances amassées pour en tirer de nouvelles choses et mettre au point de nouvelles méthodes (les redites pures et simples n'ont aucun intérêt), et intégrer à tout cela son expérience, dont les apprenants seront heureux de bénéficier car cela pourra leur éviter pas mal de difficultés. C'est ainsi, par exemple, que je construis mes cours particuliers, mes ateliers et mes formations à distance.

Le jeu de 32 cartes est l'un des supports qui compte le plus grand nombre de variantes dans son utilisation car il est traditionnellement utilisé dans les familles, qui ont plus ou moins chacune développé une manière bien à elles de le lire. Les méthodes générales d'étalement des cartes sont plus ou moins similaires, mais les significations des cartes peuvent varier dans le détail, de même que le choix d'utiliser ou non les cartes renversées (on dit bien renversées et non inversées). Pour apprendre à utiliser ce support, il est donc préférable dans un premier temps de trouver un ou deux bons ouvrages qui serviront de référence, de travailler à partir de là et, lorsqu'on commence à avoir de bonnes connaissances, d'élargir son champ de vision en consultant d'autres ouvrages de qualité ou en participant à des ateliers ou en prenant des cours particuliers. Cela permettra d'enrichir ses connaissances et sa pratique!

J'espère que ces quelques pistes vous aideront à y voir plus clair et à vous lancer dans l'apprentissage du jeu de 32! N'hésitez pas à me tenir au courant!

A bientôt,
Morrigann

Ajouter un commentaire