"Les Secrets du Tarot": attention, plagiaire en série!

Je n'ai pas pour habitude de donner les liens, les noms des sites, des blogs ou des blogueurs qui pillent mes articles. Pourtant, la pratique est courante, qu'elle vienne d'une boutique belge qui a pignon sur rue, d'une petite boutique suisse, de blogs, de sites divers ou de forums. À chaque fois, j'ai pu régler les choses à l'amiable, même si j'ai parfois dû insister lourdement. D'où le fait que je ne dévoile jamais l'identité des plagiaires.

Pourquoi agir autrement aujourd'hui ? Parce que dans le cas présent, je me joins aux personnes (et elles sont nombreuses) qui ont vu elles aussi leur travail volé par cet indélicat. Je pense qu'il est normal, devant l'ampleur de la chose, de mettre en garde également les internautes qui pourraient trouver ces contenus intéressants, fouillés ou bien construits. Je suis solidaire avec mes pairs, et fermement opposée à toute forme d'escroquerie que ce soit, que ce soit envers les professionnels ou les lecteurs qui recherchent en toute bonne foi des informations utiles à leur évolution.

Il est à mon sens indispensable de faire circuler l'information au maximum, ne serait-ce que pour ne pas se rendre « complice » de ce genre de pratique. Je trouve important de mettre en garde les personnes qui pourraient tomber là-dessus et donner le crédit de ce qui y est publié à l'« auteur » de ce blog alors que ce qu'ils lisent appartient en réalité à d'autres.

 

En parcourant un blog sur lequel je n'avais jamais atterri auparavant, je suis allée voir l'article qui concernait Mlle Lenormand, par curiosité. Ce que j'y ai trouvé m'a laissée sans voix : le blogueur (Walter Boralis) a inclus dans « son » article des présentations de Petits Lenormand... dont une certaine proportion m'appartenait ! Textes repris, détournés, voire « corrigés » (quand mon texte ne lui convenait pas, il changeait !), tout y était.

Bien sûr, j'ai cherché à contacter le blogueur pour lui demander de retirer mes contenus, mais sans succès, celui-ci ayant déserté son blog en 2013. Passer par son profil Google+ ? Même résultat, lui aussi étant à l'abandon depuis 2013. Restait la réclamation à déposer auprès de Google, ce que je me suis empressée de faire.

Moins de vingt-quatre heures après, je recevais un courriel de la part de l'équipe Google qui me demandait de cibler exactement où se trouvaient les passages incriminés car n'étant pas francophones, les membres de l'équipe s'y perdaient. Je leur ai donc envoyé les dates précises de mes publications ainsi que celle à laquelle l'article du blog de Walter Boralis avait été mis en ligne, en prenant bien le soin de joindre des captures d'écran où j'entourais mon texte, à la fois chez le plagiaire et sur mon blog (voir illustrations). Moins d'une heure après, la page de l'article sur Mlle Lenormand n'était plus en ligne, et je recevais un nouveau message de l'équipe Google me remerciant et m'informant que la page était en cours de suppression.

La preuve en est que si l'on cherche à la consulter, on tombe sur un lien mort : « Mlle Lenormand »... et c'est tant mieux, car à en juger par la quantité de texte qui provenait de chez moi dans les présentations des jeux, ce monsieur s'était allègrement servi !

Mes captures d'écran avant la suppression de l'article (à gauche, le plagiat en contexte ; à droite, les articles sur mon blog) :

Petit Lenormand (éd. Carta Mundi) :

Plagiat Walter Boralis, 1bis

 

Ma critique du Petit Lenormand Carta Mundi utilisée... pour un autre jeu !

Plagiat Walter Boralis, 2bis

 

Encore la même critique utilisée pour un autre jeu... et « corrigée » pour satisfaire aux exigences du plagiaire !

Plagiat Walter Boralis, 3bis

 

Les Cartes Mystiques de Mlle Lenormand :

Plagiat Walter Boralis, 4bis

 

Le « Magisches Lenormand » :

Plagiat Walter Boralis, 5bis

 

Le Tarot de Madame Lenormand :

Plagiat Walter Boralis, 6bis

N'hésitez pas à cliquer sur les images pour en voir la taille originale !

Dans mes recherches pour tenter de contacter le blogueur, j'ai eu la surprise de découvrir que j'étais loin d'être la seule à avoir été détroussée par Walter Boralis. J'attire l'attention du lecteur notamment sur cet article publié par Sandrine Tarots, où elle dénonce ses pratiques peu honnêtes. Ayant également évoqué la chose sur les réseaux sociaux, j'ai pu échanger avec d'autres personnes qui ont été confrontées à ce problème. Devant ces témoignages et l'ampleur du pillage, je ne pouvais rester silencieuse, d'où ces lignes inhabituelles.

J'espère de tout cœur que les auteurs qui retrouvent leurs textes sur ce blog (« Les Secrets du Tarot ») pourront réagir et faire retirer les contenus volés. Pour ce faire, il faut se rendre sur la page du centre d'aide Blogger de Google (qui gère Blogspot et Blogger) et cliquer sur « problèmes d'ordre juridique ». Ensuite, il suffit de remplir les différents champs minutieusement en prenant bien soin de décrire le plus précisément possible l'objet de la plainte. Il est possible que Google recontacte le plaignant afin d'obtenir davantage d'informations. Dans ce cas, je recommande vivement d'envoyer des captures d'écran mettant en évidence le plagiat et de donner à l'équipe les dates de publications originales des articles dont on est l'auteur. La discussion se fera certainement en anglais (c'est ce qui s'est passé pour moi) car les personnes qui répondent à ces réclamations ne parlent pas nécessairement français. Si le plagiat est reconnu, alors la page incriminée sera rapidement supprimée.

J'espère vivement que les lecteurs qui consulteront le blog de Walter Boralis ne se laisseront plus abuser, car il s'agit là d'un bel exemple d'escroquerie intellectuelle. En parcourant le blog, j'avais repéré de nombreuses incohérences qui m'avaient alertée quant à la bonne foi du blogueur : un niveau de français très variable, qui pouvait passer du sans faute au charabia d'une phrase à l'autre ; des exemples et arguments qui n'allaient pas dans le sens de ce qu'il tentait de démontrer ; la répétition inutile d'informations déjà données plusieurs fois dans un article. Voilà qui n'augurait rien de bon et qui m'a poussée à aller voir ce qui concernait Mlle Lenormand.

Mes doutes se sont confirmés à la lecture de cette page, dont j'ai reconnu une grande partie du contenu ! Parce qu'il est honteux de duper les lecteurs et les auteurs de la sorte, parce que ce genre de pratique est hélas bien trop courant, parce que j'aime écrire et partager ma passion et que je ne compte pas m'arrêter de sitôt à cause de personnes malhonnêtes à qui cela reviendrait à donner raison, je joins ma voix à ceux et celles qui ont été victimes de ce blogueur. Il est important que les lecteurs sachent à qui ils ont affaire et qu'ils ne se laissent pas abuser par les apparences.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont exprimé leur soutien, que ce soit par email ou sur les réseaux sociaux (en privé comme en public). Bien qu'habituée au plagiat, il m'est toujours difficile d'y être confrontée. C'est pourquoi votre soutien m'a beaucoup aidée !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 16 mai 2015. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

propriété intellectuelle plagiat cartomancie professionnelle éthique

Commentaires (3)

Morrigann Moonshadow
  • 1. Morrigann Moonshadow (site web) | 24/03/2016
Lili, le samedi 16 mai 2015, à 19h40:
Merci pour toutes ces infos. Je me suis fais avoir facilement étant donné que je n'ai pas eu le temps de parcourir le site et que je me suis arrêtée à l'article sur lequel je suis tombé. Par contre je ne comprends pas bien pourquoi Google ne supprime pas totalement le site quand l'auteur est un plagiaire reconnu. La première fois devrait être considérée comme un avertissement et ensuite basta, on fait disparaître le site.

Ma réponse, le dimanche 17 mai 2015, 01h32:
Coucou Lili!

Merci pour ton intervention! Pour le coup, cette histoire m'a donné envie de faire un article sur le plagiat et les manières d'y réagir. A venir, donc!

Quand on est un peu habitué, on repère assez rapidement un plagiat et (mal)heureusement pour moi, on peut dire que j'ai l'œil! Cela dit, cela m'a rendu service à bien des reprises!

En fait, Google ne peut pas supprimer le blog coupable en entier. Si l'on se fie aux lois qui encadrent la propriété intellectuelle, il faut que le propriétaire des contenus volés (ou l'ayant droit, ou le représentant légal de l'auteur) dépose une requête. Nulle autre personne ne peut le faire. Il faut également que le contenu copié soit clairement identifié et que le plaignant soit en mesure de fournir les preuves qu'il est bien le propriétaire des contenus incriminés (il doit pouvoir fournir une preuve d'antériorité).

Si la plainte n'est pas rédigée clairement, elle n'est pas prise en compte (ici par Google, qui héberge Blogspot et Blogger). Si le contenu est reconnu comme plagié, alors il est retiré. Dans le cas de Walter Boralis, le blog n'est plus en activité. Impossible donc pour l'hébergeur de lui envoyer un avertissement, d'où la page supprimée d'office.

Pour être retiré, il faut donc que le contenu soit identifié précisément, et c'est ce contenu-là qui sera supprimé. Peut-être, effectivement, que su chaque personne plagiée par ce monsieur déposait une plainte, le blog maigrirait drastiquement, se voyant supprimer page après page. Peut-être que si beaucoup de plaintes arrivaient en peu de temps, Google supprimerait le blog, mais ce n'est pas obligatoire, du moment que le contenu incriminé disparaît. En gros, si la plainte porte sur la page sur Mlle Lenormand, on ne peut pas retirer ce qui concerne Waite, même si ce contenu est lui aussi plagié... sauf bien sûr si le propriétaire des textes vient lui aussi se plaindre, car lui seul peut prouver le plagiat.

C'est parfois un peu laborieux, certes, mais cela permet d'éviter les dénonciations abusives. Ensuite, sur des plateformes plus petites, il arrive que l'on supprime d'office un contenu pour lequel on a reçu une plainte et que l'on avertisse le blogueur ou webmaster en question, pour lui supprimer son blog/site à la prochaine incartade. Là, c'est la plateforme qui se protège, car légalement elle est responsable des contenus publiés par ses utilisateurs ;)

C'est pourquoi en cas de plagiat, il faut suivre les procédures et "monter d'un cran" progressivement dans ses démarches ;)

A très vite! :)
Morrigann Moonshadow
  • 2. Morrigann Moonshadow (site web) | 24/03/2016
Liexie Wayne, le mardi 26 mai 2015, à 06h37:
Je ne comprends vraiment pas, c'est quand même vachement plus long de copié, réarranger et publier qu'écrire directement enfin à mon sens.

Ma réponse, le mardi 26 mai 2015, à 13h29:
Coucou Liexie

Malgré les apparences, écrire prend beaucoup de temps ;) Le copier-coller (même avec un clic droit indisponible) est beaucoup plus rapide On va sur quelques sites, on met les textes bout à bout, et comme en général on n'a aucune logique d'écriture, on ne voit pas les incohérences... Ces gens-là n'ont que faire que le texte final soit bon et cohérent, ils veulent juste de "bons" morceaux de textes pour se faire mousser...

En tout cas, je n'hésiterai pas à recommencer cette procédure les prochaines fois!
Morrigann Moonshadow
  • 3. Morrigann Moonshadow (site web) | 24/03/2016
Owly Hyla, le jeudi 10 mars 2016, à 15h45:
Bonjour :) !

Je viens tout juste de découvrir votre blog grâce à l'activité d'une amie reportée sur mon fil d'actualité Facebook. Je tombe des nues en vous lisant et je vais de ce pas retirer le lien que j'avais accordé à cette personne sur mon blog que je n'imaginais pas malhonnête ! Vous avez eu raison de mettre les choses au clair ! Je vous souhaite une bonne continuation ;) !

Ma réponse, le jeudi 10 mars 2016, à 15h56:
Bonjour Owly Hyla;

Merci pour votre passage par-ici et pour votre message! Ce genre de pratique est malheureusement courante dans les domaines liés à l'ésotérisme... le tout est de rester vigilant et de vérifier les sources des site ou blogs que l'on consulte ;)

Le plagiat est un fléau face auquel il faut être intransigeant! Quand on pense que même certaines boutiques en lignes très connues y ont recours, c'est pathétique... mais il ne faut pas se laisser faire!

En vous souhaitant une agréable journée,
A bientôt,
Morrigann

Ajouter un commentaire