Yule

La Maison en Pain d'Epices

La Maison en Pain d'Épices

Tirage spécial Yule/hiver mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Grâce au conte Hansel et Gretel recensé par les frères Grimm, la maison en pain d'épices fait partie de l'imaginaire collectif. Qui ne s'est jamais promené en forêt en s'attendant à tomber tout à coup sur une clairière au milieu de laquelle se trouverait une telle construction ? Qui ne s'est jamais demandé si une « sorcière » ne vivait pas quelque part au fin fond de la forêt près de laquelle il/elle habite ?

Cette « sorcière », puisque c'est à elle qu'appartient cette curieuse chaumière, n'est autre qu'une image de la Vieille Femme, de l'Aïeule, et donc de celle qui apporte la transformation initiatique à ceux et celles qui la rencontrent. On y voit aussi une incarnation de la Baba Yaga qui, représentée dans le légendaire russe accompagnée de sa maison juchée sur des pieds de poule qui se déplace toute seule, partage un certain nombre de caractéristiques avec la sorcière d'Hansel et Gretel.

Dans le conte, Hansel et Gretel, charmés par la maison de pain d'épices ornée de friandises qu'ils trouvent dans les bois alors qu'ils sont affâmés, acceptent l'offre de la vieille femme qui leur en ouvre la porte et leur propose de les héberger. Pris au piège lorsqu'ils se rendent compte qu'elle veut faire d'Hansel son repas et que Gretel est devenue sa servante, ils se trouvent face à l'évidence : soit ils acceptent cette condition et restent là à jamais (ou, pour Hansel, jusqu'à ce qu'il soit suffisamment dodu pour faire un repas bien juteux), soit ils la dépassent et affrontent la sorcière. Les enfants optent pour la deuxième solution et, à l'aide d'un subterfuge, font croire à la vieille femme qu'Hansel n'engraisse pas. Lorsque la sorcière perd patience et décide tout de même de le manger, elle allume le four et demande à Gretel d'en vérifier le bon fonctionnement. Pour cela, la fillette doit rentrer dans le four. Or, cette dernière se doutant que la sorcière avait pour dessein de la manger elle aussi, Gretel prétexte ne pas savoir faire ce que la sorcière lui demande, si bien que la vieille femme se penche à l'intérieur du four pour le faire elle-même. Gretel en profite alors pour la pousser et refermer la porte derrière elle. Débarrassée de leur ennemie, elle peut aller libérer son frère emprisonné dans l'étable. Lorsqu'ils retournent dans la maison, ils découvrent des perles et des diamants en grande quantité. Avant de partir, ils décident d'en prendre autant qu'ils le peuvent. Ils finissent par sortir de la forêt et regagner la maison de leurs parents où ils retrouvent leur père et apprennent la mort de leur marâtre, qui avait voulu les abandonner afin de se débarraser d'eux. Heureux de rentrer chez eux et de retrouver un père aimant, ils partagent leur fortune récemment acquise avec celui-ci et ne connaissent plus un seul jour de pauvreté ou de misère.

La maison en pain d'épices et la sorcière sont ici la charnière entre l'état de pauvreté et de manque dans lequel se trouvent les enfants au début du conte et celui de richesse et d'abondance qu'ils connaissent à la fin de l'histoire. L'épreuve que constituent la maison et son habitante permet à Hansel et Gretel de se dépasser grâce à leur courage qui s'exprime alors par instinct de survie. C'est donc grâce à elle que les enfants dépassent leur condition : ils révèlent pleinement leur force et atteignent le bonheur, quittant pour de bon la faiblesse, la pauvreté et la peine dans laquelle ils se trouvaient auparavant.

Il est tout à fait possible de voir dans ce parcours le passage de l'ombre à la lumière et la transformation qui caractérisent le solstice d'hiver, d'où l'idée d'utiliser cette image pour ce tirage spécial Yule/hiver. Par ailleurs, cette période de l'année est traditionnellement celle durant laquelle on prépare des maisons en pain d'épices que l'on décore de bonbons, de chocolats et de friandises en hommage au conte pour les manger à Noël et aux abords du solstice !

 

Objectif
Ce tirage introspectif explore la transformation que connaît le consultant pendant la période période sombre et révèle comment il renaît symboliquement au retour de la lumière. On y aborde donc les épreuves qu'il a traversées et les forces qui s'éveillent et grandissent en lui au solstice.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire douze cartes que l'on dispose comme suit :

La Maison en Pain d'Epices

 

Lecture et interprétation
Ce tirage est composé de quatre parties: les fondations de la maison, le mur gauche, le mur droit, le toît, et la porte. Les cartes sont lues dans l'ordre où elle sont tirées.

Les cartes 1, 2 et 3 sont les fondations de la maison et représentent ce sur quoi le consultant est assis, ce sur quoi il s'appuie au moment du solstice présent. Elles montrent les forces qu'il a acquises et celles qu'il a en lui lorsqu'il effectue le tirage.

Les cartes 4, 5 et 6 forment le mur gauche et dépeignent la période obscure dont on renaît lors du solstice, l'ombre que l'on quitte. Elles font le bilan de l'introspection à laquelle on s'est livré pendant cette saison en insistant sur la principale épreuve ou difficulté que l'on est parvenu à surmonter. Ainsi, la carte 4 décrit la principale épreuve ou difficulté à laquelle on s'est confronté ; la carte 5 montre l'impact que celle-ci a eu sur le consultant, la manière dont elle l'a affecté ; quant à la carte 6, elle révèle la réaction du consultant face à l'épreuve qui s'est présentée à lui et reflète la solution qu'il y a apportée.

La carte 7 est le premier pan du toît. Elle s'inscrit dans le prolongement du mur gauche et formule une synthèse par rapport à ce qui y a été évoqué. Elle montre ce que l'épreuve traversée par le consultant lui a apporté et en quoi elle l'a fait grandir.

Les cartes 8, 9 et 10 forment le mur droit et évoquent le retour à la lumière et les bénédictions apportées par le solstice. La carte 8 montre en quoi le consultant est plus fort qu'avant ; la carte 9 fait état de ce qui grandit en lui en même temps que le soleil reprend des forces lors du solstice ; enfin, la carte 10 montre comment le consultant se révèle au monde, fort de la transformation qui s'est opérée en lui pendant la période sombre.

La carte 11 est le second pan du toît. Elle s'inscrit dans le prolongement du mur droit et indique au consultant la direction à prendre pour continuer son chemin à partir du solstice et tirer le meilleur parti de ce que lui apporte le passage de l'obscurité à la lumière.

La carte 12 symbolise la porte de la maison. Elle représente le passage, la manière dont on renaît au solstice. On y voit l'ouverture et tous les potentiels qui s'offrent au consultant grâce à cette étape importante de la Roue de l'Année.

 

Remarques
Ce tirage n'est pas difficile à réaliser dès lors que l'on respecte bien l'ordre de lecture des cartes. Pour l'interpréter, il suffit de rester vigilant aux différentes parties qui le composent et de bien assimiler les paralèlles établis entre la structure de la maison et les étapes de la transformation qui s'opère lors du solstice hiver.

 

Supports à priviégier
Ce tirage peut être effectué avec tout tarot ou oracle mais ne convient pas aux jeux Lenormand. Bien sûr, compte tenu de l'image abordée ici, on préférera un support mettant en avant le thème des contes de fées, comme par exemple le somptueux Fairy Tale Tarot de Lisa Hunt ou le très joli Whimsical Tarot de Dorothy Morrison et Mary Hanson-Roberts. Côté oracles, le Fairytale Oracle de Lucy Cavendish et Jasmine Becket-Griffith est tout à fait indiqué. Plus largement, on pourra aussi se tourner vers des jeux à connotation néo-païenne tels que Madame Endora's Fortune Cards ou le Green Witch Tarot d'Ann Moura et Kiri Østergaard et bien d'autres encore.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 24 décembre 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Les Trois Solstices

Les Trois Solstices

Tirage spécial Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Comme le tirage des Trois Noël, celui-ci est inspiré de l'idée centrale du « Conte de Noël » de Charles Dickens... à ceci près que le voyage d'Ebenezer Scrooge à travers son passé, son présent et son futur rencontre ici la légende du combat du Roi Houx et du Roi Chêne, déjà abordée sous un angle différent dans un autre tirage spécial. En effet, pour chacun des trois solstices, on examine ce qui monte en puissance chez le consultant (aspect Roi Chêne), ce qui décroît et qui ne sera bientôt plus (aspect Roi Houx), puis on termine par une synthèse qui donne un aperçu de ce que chaque solstice apporte au consultant.

 

Objectif
Ce tirage permet d'examiner l'évolution du consultant en prenant en compte la continuité dessinée par le solstice passé, le solstice présent et le solstice futur, le tout à travers les principes mis en avant par la symbolique de Yule.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire neuf cartes que l'on dispose comme suit :

Les Trois Solstices

 

Lecture et interprétation
Ce tirage très simple est composé de trois groupes de cartes qui évoquent le solstice passé pour le premier, le solstice présent pour le deuxième, et le solstice futur pour le troisième. 

Le solstice passé est constitué des lames 1, 4 et 7. Ce premier groupe de cartes évoque le solstice qui a précédé le solstice présent. On a ainsi un aperçu de quelques-uns des aspects importants qui se sont manifestés dans l'évolution du consultant lors de la précédente fête de Yule. De toute évidence, ces éléments revêtent un intérêt particulier et permettent aux dynamiques que l'on observera lors du solstice présent de se mettre en place. La lame 1 évoque ce qui a crû, ce qui s'est développé en le consultant à partir du solstice. On a ainsi un aperçu des forces qui ont commencé à monter en puissance et qui se sont épanouies jusqu'au solstice d'été. La lame 4 montre ce qui a fait son temps et a disparu pour laisser place aux dynamiques exprimées par la lame 1. Elle dépeint ce qui n'avait plus lieu d'être et que le consultant a donc dû laisser définitivement derrière lui, que ce soit consciemment ou non. La lame 7 révèle ce que le consultant a su tirer du solstice passé, ce que celui-ci lui a apporté et qu'il est parvenu à mettre à profit pour son évolution.

Le solstice présent regroupe les lames 2, 5 et 8. On y examine les forces qui sont en présence en le consultant et autour de lui au moment du solstice que l'on est en train de vivre. Bien sûr, il est fort probable que l'on retrouve ici certaines des dynamiques observées précédemment puisque ces trois lames s'inscrivent dans la continuité du solstice passé. La lame 2 met en relief ce qui est en train de croître, de se développer en le consultant. Ce sont les forces qui se trouvent en lui et qui sont en train de monter en puissance — et qui continueront de s'épanouir jusqu'au solstice d'été. La lame 5 montre quant à elle ce qui est en train de décroître en le consultant, ce qu'il est en train d'abandonner, de laisser derrière lui. C'est la partie de lui-même dont il est en train de se défaire définitivement car elle ne lui est plus d'aucune utilité. La lame 8 offre un aperçu de ce que le solstice présent est sur le point d'apporter au consultant et formule une synthèse par rapport à celui-ci.

Le solstice futur rassemble les lames 3, 6 et 9. Le troisième et dernier groupe de cartes permet une ouverture sur le prochain solstice en donnant au consultant un aperçu de la manière dont les dynamiques présentes peuvent évoluer. Au consultant, donc, d'anticiper et de voir s'il souhaite se diriger vers cette voie ou, le cas échéant, de voir ce qu'il peut mettre en place pour éviter d'emprunter le chemin qui est mis en lumière ici. La lame 3 évoque ce qui sera sur le point de croître et de se développer en le consultant lors du solstice à venir. La lame 6 montre ce qui peu à peu s'effacera, ce qui s'affaiblira jusqu'à disparaître. Enfin, la lame 9 donne une synthèse du solstice futur et laisse entrevoir ce que celui-ci apportera au consultant.

 

Remarques
Ce tirage s'effectue de préférence sans question car il a pour but de mettre en lumière l'évolution globale du consultant, que ce soit sur le plan personnel ou dans les dynamiques qu'il met en mouvement autour de lui. Cependant, si l'on souhaite suivre l'évolution d'un projet ou d'une situation en particulier, il est également possible de formuler une question visant à explorer cet aspect.

Malgré les neuf lames qu'il comporte et qui pourraient décourager certains, il s'agit d'un tirage simple à réaliser. Il est donc à la portée de tous à partir du moment où l'on sait effectuer un tirage en trois lames. En effet, on en reprend ici les principaux fonctionnements, que l'on applique trois fois de suite... en les adaptant bien sûr à la symbolique du sabbat auquel on fait référence !

 

Supports à privilégier
Il est tout à fait possible d'effectuer ce tirage avec vos outils habituels tels que le tarot de Marseille, le Rider-Waite Smith Tarot, l'Oracle Belline ou d'autres, mais compte tenu de la fête qu'il met à l'honneur, on pourra préférer privilégier ici les supports dont la thématique et l'esthétique évoquent de près ou de loin la saison hivernale ou la notion de cycle, mais aussi la figure de l'Homme Vert, dont le Roi Houx et le Roi Chêne sont deux des multiples visages. Les jeux exploitant les traditions néo-païennes sont également parfaitement indiqués. Ainsi, on pensera en particulier aux jeux suivants : « The Green Witch Tarot » (Ann Moura et Kiri Østergaard Leonard), « The Victorian Fairy Tarot » (Lunaea Weatherstone et Gary Lippincott), « Wiccan Cards » (Nada Mesar et Chatriya Hemharnvibul), « The Well Worn Path » et/ou « The Hidden Path » (Raven Grimassi et Mickie Mueller), « The Green Man Tree Oracle » (John Matthews et Will Worthington), ou encore « The Faerie Tarot » (Nathalie Hertz) pour n'en citer que quelques-uns. L’oracle « Madame Endora's Fortune Cards » est également très pertinent ici, de même que les jeux plus « classiques » tels que « The Mary Hanson-Roberts Tarot ».

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 10 décembre 2015. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Les Trois Noël

Les Trois Noël

Tirage spécial Noël/Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
En cette période de Noël, voici un tirage très simple inspiré du conte « Un Chant de Noël » (« A Christmas Carol ») écrit par Charles Dickens et publié en 1843. Dans le conte, le cœur de pierre et grippe-sou Ebenezer Scrooge, qui n'a que faire de l'esprit de fête qui se répand à l'approche de Noël, reçoit la visite de son défunt associé Jacob Marley, qui tente de le pousser à changer de comportement, sans quoi il connaîtra comme lui l'enfer du non repos une fois sa vie terminée.

Scrooge ne prête pas attention aux avertissements de Marley. Dans la nuit, il reçoit successivement la visite de trois fantômes. Le fantôme des Noël passés l'emmène dans le passé, où il revoit certains des Noël qu'il a vécus dans sa jeunesse. Il redécouvre alors comment le jeune homme amoureux qu'il était s'est fait quitter par sa fiancée, qui lui reprochait de préférer l'argent à l'amour. Le fantôme des Noël présents lui montre la modeste vie de famille de son employé Bob Cratchit, dont le petit garçon (Tim) est très malade. Scrooge voit comment la famille fait tant bien que mal contre mauvaise fortune bon cœur, trouvant l'esprit de Noël dans la moindre petite chose qui l'entoure. Le dernier fantôme qui rend visite à Scrooge est celui des Noël futurs. Celui-ci lui montre une succession de scènes plus lugubres les unes que les autres. Tout d'abord, un mystérieux cadavre. Ce décès ne semble pas émouvoir grand monde, mais Scrooge ne souhaite pas savoir de qui il s'agit. Il est ensuite conduit chez Cratchit, où l'on pleure la mort de Tim. Devant le contraste entre les deux scènes, Scrooge demande à connaître l'identité du cadavre inconnu. Le fantôme lui montre alors la tombe du défunt, et Scrooge voit son nom gravé sur la pierre tombale. Il décide alors de changer et promet de faire désormais le bien autour de lui.

Ce tirage spécial Noël reprend le voyage de Scrooge en montrant au consultant son Noël passé, son Noël présent et son Noël futur. Bien sûr, il ne s'agit pas d'y trouver des choses similaires à ce qu'y voit Scrooge, mais plutôt d'avoir une idée de l'évolution qui se dessine entre les différents Noël.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire trois cartes que l'on dispose comme suit :

Les Trois Noël

 

Lecture et interprétation
La première carte représente le Noël passé. Elle montre soit le Noël qui précède le Noël présent, soit un Noël qui a particulièrement marqué la vie du consultant.

La deuxième carte est le Noël présent, c'est-à-dire le Noël qui correspond au moment du tirage. Elle en donne la tonalité générale ou en illustre le principal événement.

La troisième carte dépeint le Noël futur. C'est le prochain Noël du consultant, ou du moins celui vers lequel il se dirige s'il ne change rien à sa situation présente. Cette carte montre l'évolution d'un Noël à l'autre.

 

Remarques
Ce tirage est une variante du tirage en trois lames qui permet d'explorer cette saison festive en faisant un clin d'œil à un monument de la littérature. Très facile à effectuer, il convient à tous, même aux débutants !

 

Supports à privilégier
N'importe quel support peut être utilisé ici, même si privilégier ceux qui sont en relation avec la fête de Noël ou la saison hivernale est préférable. L'important est d'apprécier le jeu dont on se sert, tant sur le plan esthétique qu'au niveau des idées qu'il véhicule ou de la vision du monde qu'il présente.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 24 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

La Bûche de Yule

La Bûche de Yule

Tirage spécial Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
La fête de Yule célèbre le solstice d'hiver, c'est-à-dire le moment où les journées cessent de raccourcir et rallongent enfin. Le jour du solstice est le plus court de l'année, ce qui signifie aussi qu'à partir de celui-ci, les journées se font de plus en plus longues. Le temps d'obscurité se réduit au profit de la lumière.

Pour accueillir le soleil qui revient, il est coutume de décorer un arbre ou une bûche et de les illuminer afin de rendre hommage à la lumière de l'astre éclatant. Traditionnellement, l'arbre est un sapin, car celui-ci a la caractéristique de rester vert en toute saison et donc de ne pas subir les effets que l'absence du soleil produit sur les autres végétaux.

Le symbole de référence choisi pour ce tirage spécial est une bûche ornée d'une chandelle. Il est en effet courant d'en avoir une chez soi au centre de la table en ce jour de fête. La bougie qui s'élève au centre de celle-ci représente la lumière du soleil qui revient à partir du solstice. En attendant ce moment, la flamme incarne un hommage à cette lumière bientôt retrouvée, comme si la bougie avait permis d'en conserver un peu en attendant le retour du soleil.

Le tirage évoque les principaux aspects de ce sabbat en montrant le consultant au moment du solstice. À Yule, il se situe entre obscurité et lumière, s'apprêtant à entrer dans la période lumineuse. L'obscurité perd sa domination au profit de la lumière, et le consultant peut alors sortir d'une période de sommeil et de conflit intérieur pour reprendre sa progression... et même tout mettre en œuvre pour réaliser certains souhaits !

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire dix-neuf cartes que l'on dispose comme suit :

La Bûche de Yule

 

Lecture et interprétation
Ce tirage se découpe en plusieurs parties, qui sont chacune l'un des composants de la bûche : les cartes 1 à 14 sont la bûche en elle-même, dont l'axe central dépeint le consultant tandis que les cartes 15 à 19 sont la bougie qui décore le morceau de bois, laissant entrevoir la lumière qui s'apprête à revenir et à reprendre le dessus sur l'obscurité. Elle est le souhait que formule le consultant lors du passage de l'obscurité à la lumière et donne quelques indications quant à son potentiel de réalisation. L'ensemble se lit donc comme suit.

 

La Bûche
Le premier axe est forgé par la carte 1, notée S., et la carte 8. La carte 1 est le signifiant. Elle est tirée (et non choisie) et représente le consultant tel qu'il est au moment du tirage, tel qu'il se montre et tel qu'on le voit. Elle le dépeint sur le plan conscient, tant pour lui-même que pour les autres. La carte 8 en revanche, placée en-dessous de la première, dépeint elle aussi le consultant, mais sur le plan inconscient, c'est-à-dire un aspect de lui-même dont il n'a pas conscience et/ou que l'on ne voit pas mais qui est tout de même présent au moment où le tirage est effectué. Ces deux cartes illustrent la situation présente du consultant et constituent une forme de charnière dans le tirage.

Les cartes 2, 3 et 4, de même que les cartes 9, 10 et 11, évoquent le domaine de l'obscurité qui a dominé la saison jusqu'au solstice d'hiver. Ces six cartes présentent le conflit intérieur auquel le consultant a fait face durant cette longue période. Ce conflit est fait de choses que le consultant a tout intérêt à laisser derrière lui : il peut être constitué de ses peurs, de certains traumatismes, mais aussi de regrets. Les cartes 2, 3 et 4 sont le premier bloc. Elles montrent les aspects conscients que revêt cette période obscure, et donc le conflit intérieur dont il est question pour le consultant. Les cartes 9, 10 et 11 en sont les aspects invisibles et inconscients, les causes et les fonctionnements profonds.

Les cartes 5, 6 et 7, de même que les cartes 12, 13 et 14, représentent le retour de la lumière une fois l'obscurité défaite. Cette partie du tirage reflète le retour à la lumière du consultant, c'est-à-dire la manière dont il va solutionner le conflit intérieur qui a été mis au jour précédemment, la façon dont il en sort, comment il reprendra des forces qui lui permettront de se réaliser personnellement. Les cartes 5, 6 et 7 sont les solutions dont il aura conscience et qu'il mettra volontairement en application. Celles-ci l'aideront à réaliser ses objectifs et à profiter ainsi des bienfaits de la lumière revenue. Les cartes 12, 13 et 14 sont les aspects inconscients de ce retour de la lumière. Elles en sont les bienfaits qui seront invisibles aux yeux du consultant ou ceux qu'il provoquera nécessairement grâce à ses actions conscientes, mais involontairement.

 

La bougie
Les cartes 15 et 16 forment le corps de la chandelle et représentent le souhait que formule le consultant et ce qui le motive, ce sur quoi il s'appuie.

Les cartes 17, 18 et 19 sont la flamme de la bougie. Elles évoquent l'espoir, le potentiel de réalisation du souhait du consultant. Elles permettent d'avoir un aperçu non seulement de certaines conséquences qu'aura la réalisation du souhait sur la vie du consultant (dans le cas où l'issue montrée par la carte 19 va en ce sens), mais aussi de ce qui pourrait causer des difficultés et s'opposer au consultant. Dans tous les cas, la carte 19 évoque l'issue du souhait, c'est-à-dire la manière dont il peut se réaliser ou non. Quoi qu'il en soit, le consultant aura tous les éléments nécessaires pour réagir en conséquence !

 

Remarques
Ce tirage en forme de bûche décorée d'une bougie peut se lire de plusieurs façons différentes selon l'ordre que l'on juge le plus approprié en fonction de la situation à laquelle on a affaire. En effet, on peut lire les cartes dans l'ordre dans lequel elles ont été tirées, ce qui conduit à une interprétation linéaire. On procède donc d'abord à l'interprétation du plan conscient, puis on effectue celle du plan inconscient, pour terminer par la bougie. Dans ce cas, il est difficile de mettre en regard les deux plans et de les comparer directement.

L'autre démarche interprétative se concentre d'abord sur les deux cartes qui représentent le consultant, ce qui permet de comparer les deux facettes qu'elles en illustrent. On se tourne ensuite vers les cartes 2, 3 et 4, puis vers les cartes 9, 10 et 11. Là aussi, on compare les plans conscient et inconscient afin de cerner l'ensemble des aspects d'une même problématique. On fait de même avec les cartes 5, 6 et 7 puis 12, 13 et 14, puis on continue avec l'analyse de la bougie, où les cartes sont lues dans l'ordre. En procédant de cette manière, on a une vision complémentaire de chaque partie du tirage, ce qui permet de comparer directement les plans conscient et inconscient à chaque fois. Cette méthode mène à une analyse plus approfondie.

Cela dit, quelle que soit l'option choisie par l'interprète, les résultats obtenus seront très utiles au consultant, qui aura alors en main toutes les informations qui lui permettront d'effectuer lui aussi son retour à la lumière !

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut bien sûr être effectué avec n'importe quel support, qu'il s'agisse d'un tarot ou d'un oracle. Si l'on souhaite rester dans le ton des célébrations, on privilégiera des jeux à thématiques néo-païennes, wiccanes, mais aussi féeriques et mythologiques. Par exemple, le « Victorian Fairy Tarot » (Lunaea Weatherstone & Gary A. Lippincott) s'accorde parfaitement avec ce qui est exploré ici, de même que le « Wild Wisdom of the Faery Oracle » (Selina Fenech & Lucy Cavendish) ! Il existe également quelques jeux mettant en valeur la figure du Green Man et l'univers des arbres, comme le « Green Man Tree Oracle » (John Matthews & Will Worthington). Bien sûr, ces quelques exemples ne sont en rien limitatifs... laissez libre cours à votre imagination et à votre inspiration !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 21 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Les Treize Merveilles de Yule

Les Treize Merveilles de Yule

Tirage spécial Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Yule est déjà là, et avec lui vient le jour le plus court de l'année. C'est le moment de la renaissance du Dieu et donc du Soleil puisqu'à partir du solstice d'hiver les jours rallongent. La lumière gagne alors le combat contre l'obscurité et la nature, malgré la saison hivernale qui débute, prépare son réveil durant son repos. Yule est une saison de festivités au cours de laquelle il est coutume de célébrer ce que la Nature nous a apporté tout au long des saisons et de lui faire honneur en se réunissant pour festoyer autour des denrées qu'elle nous a offertes et qui nous aident à subsister durant cette période glaciale. Pour contrebalancer la froideur de la saison, l'heure est donc au partage de bons moments dans une ambiance chaleureuse, faite de parfums d'épices, de feux de cheminée, de lumières de bougies et de boissons chaudes. L'un des ornements traditionnels phares de ce sabbat est la bûche de Yule, que l'on va habituellement chercher en forêt, que l'on ramène chez soi et que l'on décore de petits sujets, de couronnes et de bougies. Cette bûche de sapin trône au centre de la table et, par ses aiguilles perpétuellement vertes, rappelle la verdure de la Nature endormie en symbolisant une sorte de continuité de la vie.

De nos jours, on trouve plusieurs réminiscences de cette bûche au cours des festivités de Noël. La première est bien sûr la bûche que l'on déguste traditionnellement en dessert sous forme de gâteau, et la seconde prend la forme du sapin que l'on décore et au pied duquel on dépose les cadeaux pour le plus grand bonheur de tous.

 

Le tirage
Le tirage spécial Yule présenté ici fait le lien entre l'ancienne tradition de la bûche décorée et celle plus moderne du sapin orné de guirlandes, de boules et de bougies factices. Ainsi, l'étalement des cartes rappelle la forme d'un sapin afin de présenter ce que j'ai appelé les treize merveilles de Yule car les treize cartes représentent les belles choses que les douze mois écoulés ont apportées au consultant, les choses qu'il a acquises et sur lesquelles il pourra s'appuyer pour la suite de son parcours. Quelles qu'elles soient, ce que montrent les cartes dans ce tirage sont des choses qui se révéleront positives pour le consultant sur le long terme.

 

Procédure
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire treize cartes que l'on dispose comme suit :

Les Treize Merveilles de Yule

 

Lecture et interprétation
Les treize lames de ce tirage symbolisent les treize merveilles que les douze derniers mois ont apportées au consultant. Par conséquent, même s'ils ont été vécus difficilement par le consultant, tous les événements décrits par ces cartes se révéleront en réalité positifs et moteurs d'heureux changements qui surviendront dans l'existence du consultant. Les douze premières lames correspondent chacune à un mois de l'année tandis que la dernière, au sommet du sapin, fait office d'étoile et montre au consultant le chemin à suivre pour aborder sereinement la suite de son parcours de vie et de quelle façon il se servira des merveilles décrites par les douze premières lames. Ainsi, chaque carte est lue comme suit :

Lame 1 : la merveille de janvier passé.

Lame 2 : la merveille de février passé.

Lame 3 : la merveille de mars passé.

Lame 4 : la merveille d'avril passé.

Lame 5 : la merveille de mai passé.

Lame 6 : la merveille de juin passé.

Lame 7 : la merveille de juillet passé.

Lame 8 : la merveille d'août passé.

Lame 9 : la merveille de septembre passé.

Lame 10 : la merveille d'octobre passé.

Lame 11 : la merveille de novembre passé.

Lame 12 : la merveille de décembre en cours.

Lame 13 : l'étoile, la lumière guidant le consultant et lui montrant de quelle manière il se servira de toutes ces merveilles.

 

Remarques
Normalement, les cartes tirées devraient chacune se suffire à elles-mêmes au niveau de leur signification. Cependant, en cas de difficulté ou d'incompréhension totale de certaines lames, il convient bien entendu de les couvrir afin d'obtenir de plus amples précisions.

S'il est difficile d'envisager certaines cartes de manière bénéfique pour le consultant, ce tirage demande néanmoins de se détacher des absolus positif/négatif si l'on veut rendre la lecture des lames pertinente. En effet, il faut parfois regarder les choses sous un autre angle et envisager la possibilité que certaines difficultés peuvent se révéler comme étant d'incroyables « coups de pouce » au final ou des moteurs de notre existence... et donc avoir, à long terme, des retombées bénéfiques pour le consultant !

 

Outils à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec n'importe quel support, qu'il s'agisse d'un tarot ou d'un oracle. On cherchera certainement à privilégier les jeux dépeignant une atmosphère féerique ou hivernale, mais tous les jeux sont éligibles selon ce sur quoi on désire mettre l'accent.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 21 décembre 2013. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)