tirage spécial Halloween

Tirage de la Troisième Récolte

Le Tirage de la Troisième Récolte

Tirage spécial Samhain/Halloween mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Samhain est une fête surtout connue pour être le moment de l'année où le Voile entre le monde visible et le monde invisible s'affine, permettant ainsi aux défunts, aux esprits, aux créatures féeriques et aux Êtres Surnaturels de communiquer plus aisément avec les habitants du plan visible. D'où les coutumes et traditions autour des hommages aux disparus et aux ancêtres, de la magie, de la divination, mais aussi de la protection contre les esprits malins ou mal intentionnés.

Bien qu'on ait souvent tendance à négliger cet aspect, Samhain est aussi la fête de la Troisième Récolte. Les deux sabbats précédents – Lughnasadh et Mabon – sont respectivement appelés Première et Deuxième Récoltes et visent à préparer l'hiver qui arrive lentement, mais sûrement. Au seuil de l'hiver, Samhain est la dernière Récolte, celle au cours de laquelle on emmagasine les dernières provisions qui aideront à subsister pendant la longue période sombre.

Le tirage présenté ici s'appuie sur cette métaphore de la Troisième Récolte et propose d'explorer de quelle façon on peut se préparer au mieux à l'hiver qui est sur le point d'arriver, et comment on peut passer cette saison dans les meilleures conditions possibles. Il met également l'accent sur les dernières choses à récolter avant d'entrer pour de bon dans la saison obscure.

Par sa forme, il aide en outre à visualiser ce à quoi il sera bon de s'accrocher et ce qu'il conviendra de laisser définitivement derrière soi afin d'avancer au mieux et de poursuivre son propre développement, qu'il soit intérieur ou non. De cette manière, il met en valeur le processus de transformation qui s'enclenche au moment de la Troisième Récolte et qui se prolonge tout au long de la période qui lui succède.

 

Objectif
Aider à voir ce que l'on a récolté et de quelle manière on se prépare à aborder l'hiver. Avoir un aperçu des grandes transformations qu'apportera la période sombre.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire neuf cartes que l'on dispose comme suit :

Tirage de la Troisième Récolte

 

Lecture et interprétation
Ce tirage est composé de trois parties : le manche de la faux, sa lame, et l'attache qui les relie. Pour interpréter les cartes, on suit l'ordre dans lequel elles ont été tirées, en commençant par le manche, puis en examinant l'attache, et en se penchant sur la lame pour terminer.

Les cartes 1, 2, 3 et 4 constituent le manche de la faux. Elles montrent les acquis du consultant, ce qu'il tient bien au creux de sa main et ce qu'il ne lâche pas.

La carte 5 est l'attache, ce qui relie les deux parties de la faux. Par conséquent, elle exprime le lien entre ce à quoi s'accroche le consultant et ce dont il devra se détacher au cours de cette Troisième Récolte.

Les cartes 6, 7, 8 et 9 forment la lame de la faux. Tranchante, elle symbolise ce qu'il faut couper, ce dont il faut se détacher complètement pour pouvoir avancer. Elle dépeint une rupture nécessaire.

 

Remarques
Ce tirage est plutôt simple à réaliser car les cartes qui en composent les différentes parties se lisent ensemble, comme si elles racontaient une histoire. Ainsi, on voit se dessiner tout un ensemble d'éléments qui sont reliés les uns aux autres et qui dépeignent différentes facettes d'une situation dont l'impact est important sur la vie du consultant.

Le motif de la faux a été choisi pour donner sa forme au tirage, ce qui est loin d'être anodin. En effet, cette image correspond parfaitement à ce qui est exprimé par les neuf cartes tirées, à savoir la notion de rupture nette entre ce que l'on garde et ce qu'on laisse derrière soi définitivement. Par ailleurs, la faux est l'instrument agricole privilégié lors des récoltes, ce qui en fait doublement un élément de choix ici, compte tenu des aspects que l'on cherche à explorer.

Enfin, il est tout à fait possible d'aborder différents plans à travers ce tirage. La période et les motifs qu'il concerne invitent tout naturellement à se tourner vers les considérations spirituelles et introspectives ainsi que vers les liens que l'on entretient avec les traditions et pratiques ésotériques. Cependant, les possibilités sont multiples et l'on peut tout aussi bien explorer sa propre évolution personnelle ou des aspects plus matériels de la vie. N'importe quel domaine peut être examiné, que ce soit avec ou sans question.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec n'importe quel tarot ou oracle, mais sa thématique invite bien sûr à privilégier les jeux dont l'esthétique et le système symbolique exploitent des aspects relatifs à la fête de Samhain/Halloween. On pensera bien sûr au très joli « Halloween Tarot », mais à beaucoup d'autres également, dont certains ont été présentés lors du thé découverte d'octobre 2015 !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 29 octobre 2015. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Le Puits aux Fées

Le Puits aux Fées

Tirage spécial Samhain/Halloween mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Ce tirage s'inspire de la légende écossaise de Tam Lin, dont l'épisode principal de passe lors de la nuit de Samhain/Halloween. L'histoire se passe à Carterhaugh en Écosse où Janet, la fille du seigneur des lieux tombe amoureuse de Tam Lin, un jeune homme mystérieux qu'elle rencontre dans le bois, près du Puits aux Fées. Au fil de leurs entrevues, il lui révèle que malgré les apparences, il n'appartient pas au peuple des Fées mais qu'il est en réalité un humain qui a été enlevé par la Reine des Fées, qui en a fait son esclave. Elle l'a notamment chargé de protéger le bois qui appartient à son peuple.

Le jeune homme apprend également à Janet que si elle l'aime, elle pourra le délivrer durant la nuit d'Halloween car c'est à ce moment-là que le Voile entre le monde des Fées et celui des humains est le plus fin, leur permettant de communiquer. Pour ce faire, il lui faudra revenir au Puits aux Fées et attendre la procession des Fées, dont son bien-aimé fera partie. Là, elle devra faire tomber Tam Lin de son cheval et ne pas le lâcher malgré toutes les transformations monstrueuses qu'il subira, dues aux enchantements de la Reine des Fées.

Le jour dit, Janet se rend au Puits aux Fées et fait exactement ce que le jeune homme lui a expliqué et parvient à résister à la peur suscitée par les multiples métamorphoses de Tam Lin, toutes plus terrifiantes les unes que les autres. Devant tant de ténacité, la Reine des Fées ne peut que se rendre à l'évidence : elle s'avoue vaincue, libère Tam Lin et le laisse partir avec Janet. Pour un récit plus détaillé de la légende, voir cet article.

Dans le tirage présenté ici, le consultant prend le rôle de Janet : comme elle, il a un idéal à atteindre, un souhait qui lui est très cher (dans le cas de la jeune fille, il se nomme Tam Lin). Or, pour voir un souhait se réaliser, il faut parfois passer par des moments difficiles, affronter certaines de ses plus grandes peurs, les dépasser... et se dépasser soi-même en allant au-delà de ce que l'on pensait être nos propres limites ! Grâce à ce tirage, ces transformations et ces peurs sont mises au premier plan pour aider le consultant à les anticiper et à s'y préparer. Ainsi, il est conscient des difficultés qui peuvent se dresser sur son chemin s'il entreprend de tout faire pour réaliser ce qu'il désire et peut se préparer à les affronter, et surtout à les dominer.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire huit cartes que l'on dispose comme suit :

Le Puits aux Fées

 

Lecture et interprétation
La première carte représente Janet dissimulée derrière le puits, à l'abri des regards. Elle attend la procession féerique. Par analogie, cette carte incarne le consultant et la manière dont il aborde sa situation. Elle peut montrer sa détermination à réaliser son projet, l'ampleur des moyens qu'il compte mettre en œuvre pour atteindre son objectif.

La deuxième carte est le puits derrière lequel se cache Janet en attendant les Fées. Dans ce tirage, le puits représente le vœu qu'a formulé le consultant, l'objectif qu'il souhaite atteindre. Il peut aussi être un reflet des motivations profondes qui l'animent, quelles qu'elles soient.

Les cartes 3, 4, 5, 6 et 7 sont la procession des Fées. La carte 3 montre au consultant les illusions auxquelles il devra faire face pour pouvoir atteindre son but. Les cartes 4, 5 et 6 sont les transformations monstrueuses de Tam Lin, c'est-à-dire ici les obstacles auxquels le consultant sera confronté, mais aussi ce qui pourrait l'effrayer au point de le dissuader de réaliser son souhait et d'atteindre son but. La carte 7 représente la Reine des Fées, qui n'est autre que l'ennemi que le consultant devra vaincre pour se dépasser et résister aux difficultés. Cet ennemi est intérieur : c'est une chose, un sentiment, une impression, une peur que le consultant porte en lui et qui, s'il la laisse prendre le dessus, l'empêchera de réaliser son souhait et réduira ses efforts à néant.

La carte 8 représente ce que Janet gagne à la fin de son combat contre les multiples transformations monstrueuses subies par Tam Lin, c'est-à-dire... Tam Lin lui-même ! De la même manière que la carte 8 est donc Tam Lin, elle est pour le consultant l'objectif qu'il atteindra, le résultat de ses démarches. Si dans la légende Janet gagne en montrant à la Reine des Fées qu'elle est prête à tout endurer et à faire preuve d'un courage sans borne, ce tirage prend en compte le fait que le résultat de toute entreprise dépend bien entendu des efforts fournis par le consultant et de ce qu'il mettra en œuvre pour que ses efforts soient couronnés de succès. Par ailleurs, il arrive parfois que malheureusement, quelles que soient les chances que l'on met de son côté, il nous soit impossible de faire tourner une situation en notre faveur. Cette éventualité est également couverte par cette carte.

 

Remarques
Ce tirage a été créé par mes soins à l'occasion du Salon Fantastique 2014, qui tombait en même temps que Samhain. Il m'a donc semblé évident d'associer mon sabbat préféré avec l'atmosphère féerique dans laquelle je m'apprêtais à me plonger ! C'est tout naturellement que parmi les légendes qui mettent en scène des fées en cette période, celle de Tam Lin s'est imposée à mon esprit. À partir de là, les différentes parties qui structurent ce tirage se sont mises en place d'elles-mêmes !

Au niveau de l'interprétation, ce tirage ne présente pas de difficulté particulière, si ce n'est sans doute dans la lecture des cartes qui composent la procession, puisque celles-ci doivent absolument être lues de manière à faire ressortir les épreuves qu'elles peuvent exprimer. Or, ceci peut s'avérer délicat selon les cartes sorties ! Voilà un très bon exercice pour approfondir sa connaissance des cartes et apprendre à considérer d'autres aspects que ceux auxquels on est habitué !

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué dans problème avec n'importe quel support, mais sélectionner des jeux en relation avec l'univers d'Halloween, de Samhain et/ou des Fées lui apportera une touche toute particulière. Je recommande notamment le « Halloween Tarot » (Kipling West et Karin Lee), « Oracle of the Shapeshifters » (Lucy Cavendish et Jasmine Becket-Griffith), « The Stolen Child Tarot » (Monica Knighton), le « Wild Wisdom of the Faery Oracle » (Selina Fenech)... et bien d'autres encore ! « Madame Endora's Fortune Cards » sont également parfaites en raison de leur connexion à différents univers mythologiques et de la présence de fées qui sont très proches de celles décrites par les légendes anciennes.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 11 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

La Lanterne de Samhain

La Lanterne de Samhain

Read this article in English.

Tirage spécial Samhain/Halloween mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Inspiration
Pour Samhain/Halloween, il est coutume de fabriquer une lanterne à partir d'une citrouille (ou toute autre grosse courge) que l'on évide et sur laquelle on sculpte un visage effrayant. On doit cette tradition à la légende irlandaise de « Stingy Jack » qui raconte comment après s'être joué du Diable plusieurs fois, Jack l'Avare se vit refuser l'accès au Paradis et à l'Enfer. En effet, Dieu ne voulut pas accepter au Paradis un personnage aussi peu recommandable tandis que le Diable restait fort contrarié de s'être fait avoir par ce personnage rusé. Le Diable condamna donc Jack à errer dans la nuit et à parcourir la Terre indéfiniment avec pour seul guide un morceau de charbon incandescent. Jack eut l'idée de placer le morceau de charbon brûlant dans un gros navet évidé.

Depuis, il est coutume de graver des visages effrayants sur des citrouilles et des grosses courges évidées dans lesquelles on place une bougie en période de Samhain/Halloween afin de faire fuir les mauvais esprits tels que Jack l'Avare et d'autres que l'on pourrait rencontrer. Cet article revient plus en détails sur cette légende.

Le tirage présenté ici s'inspire de cette tradition en présentant le consultant face aux « mauvais esprits » qu'il pourrait rencontrer en cette période de l'année, qu'il s'agisse de ses propres peurs, mais aussi des souvenirs douloureux ou refoulés ainsi que des « monstres » enfouis qui pourraient refaire surface. Comme dans la légende, la lanterne protège ici le consultant de tout ce qui pourrait l'importuner à Samhain/Halloween. Une fois les « monstres » tenus à l'écart et vaincus, on a un aperçu du chemin que pourra prendre le consultant pour continuer sa route.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire six cartes que l'on dispose comme suit :

La Lanterne de Samhain

 

Lecture et interprétation
La lame 1 représente le consultant tel qu'il est au moment du tirage, c'est-à-dire ici la nuit de Samhain. Elle montre la manière dont il aborde ce moment si particulier de l'année.

La lame 2 est la lanterne. Cet objet se trouve entre le consultant et les monstres qui rôdent, risquant de l'assaillir au cours de cette nuit si spéciale. Comme le fait la citrouille dans laquelle on a gravé un visage effrayant, cette lanterne protège le consultant de ce qui se trouve face à lui, à savoir ses peurs, ses vieux démons, ses souvenirs douloureux qui pourraient remonter à la surface et tout ce qui pourrait l'« attaquer » en cette période.

Les lames 3, 4 et 5 symbolisent ce dont la lanterne protège le consultant. Elles sont donc les monstres qui rôdent dans l'obscurité, les peurs du consultant, ce qui risque de surgir sans qu'il s'y attende. Ces cartes peuvent être lues séparément (les unes après les autres) lorsqu'elles décrivent des éléments différents ou ensemble si elles font référence à une même situation dont on voit une partie de l'évolution. Ceci reste, bien sûr, à déterminer selon les cartes sorties dans le tirage.

La lame 6 est une sorte de conclusion, d'ouverture. Elle donne un aperçu du chemin que peut prendre le consultant pour continuer sa route grâce à la protection de la lanterne.

 

Remarques
Ce tirage a été mis au point par mes soins spécialement pour la troisième édition du Salon Fantastique, où il a pu être découvert, testé et apprécié par les visiteurs.

Il est bien sûr conseillé d'y avoir recours en la période très spéciale de Samhain, mais son utilité peut s'étendre au-delà. On peut par exemple s'en servir pour visualiser ses propres peurs, ainsi que la manière dont on peut s'en prémunir et les dépasser.

 

Supports à privilégier
Voilà un tirage qui peut être effectué aussi bien avec un tarot ou un oracle, selon les préférences. Le thème invite évidemment à privilégier les jeux qui s'inscrivent dans l'atmosphère de cette saison si particulière. On pensera notamment au charmant « Halloween Tarot » (Karin Lee et Kipling West), ou encore aux magnifiques oracles du duo Beckett-Griffith – Cavendish, qu'il s'agisse du « Shadows & Light » ou du « Shapeshifters », mais surtout des « Vampires » ! Le « Tarot of the Dead » de Monica Knighton est également parfaitement indiqué, de même que le « Gothic Tarot » de Joseph Vargo ou le « Halloween Oracle » sorti cette année chez Blue Angel.

Tout autre support convient tout à fait, du moment que l'on en apprécie l'esthétique et la vision du Monde qu'il véhicule. Vue la nature de la période, il est également intéressant de mettre en avant des jeux qui s'articulent autour des thèmes des mondes féeriques et des mythologies, en particulier celtiques.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 10 novembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)