Tam Lin

Le Puits aux Fées

Le Puits aux Fées

Tirage spécial Samhain/Halloween mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Ce tirage s'inspire de la légende écossaise de Tam Lin, dont l'épisode principal de passe lors de la nuit de Samhain/Halloween. L'histoire se passe à Carterhaugh en Écosse où Janet, la fille du seigneur des lieux tombe amoureuse de Tam Lin, un jeune homme mystérieux qu'elle rencontre dans le bois, près du Puits aux Fées. Au fil de leurs entrevues, il lui révèle que malgré les apparences, il n'appartient pas au peuple des Fées mais qu'il est en réalité un humain qui a été enlevé par la Reine des Fées, qui en a fait son esclave. Elle l'a notamment chargé de protéger le bois qui appartient à son peuple.

Le jeune homme apprend également à Janet que si elle l'aime, elle pourra le délivrer durant la nuit d'Halloween car c'est à ce moment-là que le Voile entre le monde des Fées et celui des humains est le plus fin, leur permettant de communiquer. Pour ce faire, il lui faudra revenir au Puits aux Fées et attendre la procession des Fées, dont son bien-aimé fera partie. Là, elle devra faire tomber Tam Lin de son cheval et ne pas le lâcher malgré toutes les transformations monstrueuses qu'il subira, dues aux enchantements de la Reine des Fées.

Le jour dit, Janet se rend au Puits aux Fées et fait exactement ce que le jeune homme lui a expliqué et parvient à résister à la peur suscitée par les multiples métamorphoses de Tam Lin, toutes plus terrifiantes les unes que les autres. Devant tant de ténacité, la Reine des Fées ne peut que se rendre à l'évidence : elle s'avoue vaincue, libère Tam Lin et le laisse partir avec Janet. Pour un récit plus détaillé de la légende, voir cet article.

Dans le tirage présenté ici, le consultant prend le rôle de Janet : comme elle, il a un idéal à atteindre, un souhait qui lui est très cher (dans le cas de la jeune fille, il se nomme Tam Lin). Or, pour voir un souhait se réaliser, il faut parfois passer par des moments difficiles, affronter certaines de ses plus grandes peurs, les dépasser... et se dépasser soi-même en allant au-delà de ce que l'on pensait être nos propres limites ! Grâce à ce tirage, ces transformations et ces peurs sont mises au premier plan pour aider le consultant à les anticiper et à s'y préparer. Ainsi, il est conscient des difficultés qui peuvent se dresser sur son chemin s'il entreprend de tout faire pour réaliser ce qu'il désire et peut se préparer à les affronter, et surtout à les dominer.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire huit cartes que l'on dispose comme suit :

Le Puits aux Fées

 

Lecture et interprétation
La première carte représente Janet dissimulée derrière le puits, à l'abri des regards. Elle attend la procession féerique. Par analogie, cette carte incarne le consultant et la manière dont il aborde sa situation. Elle peut montrer sa détermination à réaliser son projet, l'ampleur des moyens qu'il compte mettre en œuvre pour atteindre son objectif.

La deuxième carte est le puits derrière lequel se cache Janet en attendant les Fées. Dans ce tirage, le puits représente le vœu qu'a formulé le consultant, l'objectif qu'il souhaite atteindre. Il peut aussi être un reflet des motivations profondes qui l'animent, quelles qu'elles soient.

Les cartes 3, 4, 5, 6 et 7 sont la procession des Fées. La carte 3 montre au consultant les illusions auxquelles il devra faire face pour pouvoir atteindre son but. Les cartes 4, 5 et 6 sont les transformations monstrueuses de Tam Lin, c'est-à-dire ici les obstacles auxquels le consultant sera confronté, mais aussi ce qui pourrait l'effrayer au point de le dissuader de réaliser son souhait et d'atteindre son but. La carte 7 représente la Reine des Fées, qui n'est autre que l'ennemi que le consultant devra vaincre pour se dépasser et résister aux difficultés. Cet ennemi est intérieur : c'est une chose, un sentiment, une impression, une peur que le consultant porte en lui et qui, s'il la laisse prendre le dessus, l'empêchera de réaliser son souhait et réduira ses efforts à néant.

La carte 8 représente ce que Janet gagne à la fin de son combat contre les multiples transformations monstrueuses subies par Tam Lin, c'est-à-dire... Tam Lin lui-même ! De la même manière que la carte 8 est donc Tam Lin, elle est pour le consultant l'objectif qu'il atteindra, le résultat de ses démarches. Si dans la légende Janet gagne en montrant à la Reine des Fées qu'elle est prête à tout endurer et à faire preuve d'un courage sans borne, ce tirage prend en compte le fait que le résultat de toute entreprise dépend bien entendu des efforts fournis par le consultant et de ce qu'il mettra en œuvre pour que ses efforts soient couronnés de succès. Par ailleurs, il arrive parfois que malheureusement, quelles que soient les chances que l'on met de son côté, il nous soit impossible de faire tourner une situation en notre faveur. Cette éventualité est également couverte par cette carte.

 

Remarques
Ce tirage a été créé par mes soins à l'occasion du Salon Fantastique 2014, qui tombait en même temps que Samhain. Il m'a donc semblé évident d'associer mon sabbat préféré avec l'atmosphère féerique dans laquelle je m'apprêtais à me plonger ! C'est tout naturellement que parmi les légendes qui mettent en scène des fées en cette période, celle de Tam Lin s'est imposée à mon esprit. À partir de là, les différentes parties qui structurent ce tirage se sont mises en place d'elles-mêmes !

Au niveau de l'interprétation, ce tirage ne présente pas de difficulté particulière, si ce n'est sans doute dans la lecture des cartes qui composent la procession, puisque celles-ci doivent absolument être lues de manière à faire ressortir les épreuves qu'elles peuvent exprimer. Or, ceci peut s'avérer délicat selon les cartes sorties ! Voilà un très bon exercice pour approfondir sa connaissance des cartes et apprendre à considérer d'autres aspects que ceux auxquels on est habitué !

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué dans problème avec n'importe quel support, mais sélectionner des jeux en relation avec l'univers d'Halloween, de Samhain et/ou des Fées lui apportera une touche toute particulière. Je recommande notamment le « Halloween Tarot » (Kipling West et Karin Lee), « Oracle of the Shapeshifters » (Lucy Cavendish et Jasmine Becket-Griffith), « The Stolen Child Tarot » (Monica Knighton), le « Wild Wisdom of the Faery Oracle » (Selina Fenech)... et bien d'autres encore ! « Madame Endora's Fortune Cards » sont également parfaites en raison de leur connexion à différents univers mythologiques et de la présence de fées qui sont très proches de celles décrites par les légendes anciennes.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 11 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Conte d'Halloween: la légende de Tam Lin

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

D'origine écossaise, la légende de Tam Lin est représentative de l'ouverture de la Porte (ou de l'affinement du Voile) qui sépare le monde humain de l'Autre Monde.

L'histoire se déroule en Écosse, à Carterhaugh, que l'on dit hantée par un certain Tam Lin. Pour cette raison, les jeunes filles ont interdiction formelle de s'aventurer aux puits aux fées se trouvant dans la pinède. On craint en effet qu'elles n'y rencontrent Tam Lin. Janet, la fille du seigneur de Carterhaugh, décide néanmoins de se rendre à l'endroit défendu. Elle part à la recherche du puits aux fées, mais lorsqu'elle l'atteint, nulle trace de Tam Lin, seul un cheval blanc se trouve là. Janet cueille une rose blanche pour orner sa robe, provoquant ainsi l'apparition de Tam Lin. Les jeunes gens discutent et Janet apprend que le jeune homme a été chargé de protéger le bois qui appartient aux fées. Janet apprend que Tam Lin fait partie du peuple des fées, bien que cela n'ait pas toujours été le cas.

Janet retourne une deuxième fois au puits aux fées (à l'automne) pour revoir Tam Lin, dont elle est tombée amoureuse. Elle lui demande à nouveau s'il est du peuple des fées, ce qui pousse le jeune homme à lui raconter son histoire. Il lui dit alors comment il fut enlevé par la Reine des Fées, comment il a vécu avec elle depuis lors, et comment il en est devenu l'esclave. 

Il explique aussi à Janet que si elle l'aime, elle peut le sauver durant la nuit d'Halloween, car c'est la seule où il peut être délivré. Pour y parvenir, il faut qu'elle revienne cette nuit-là et qu'elle attende la procession des Fées. Elle doit alors faire tomber Tam Lin de son cheval et ne pas le lâcher pendant qu'il subit une série de transformations plus monstrueuses les unes que les autres. Elle doit ensuite le jeter dans le puits. Redevenu mortel, Tam Lin pourra alors rester avec elle.

La nuit suivante, Janet fait exactement ce que Tam Lin lui a indiqué, et tout se passe selon ce qu'il avait prédit. La Reine des Fées s'avoue vaincue et laisse la jeune fille emmener Tam Lin avec elle.


Les événements narrés dans ce conte se déroulent en partie la nuit d'Halloween. On remarque que c'est la seule nuit où le monde des Fées est accessible à Janet, ce qui lui permet de sauver Tam Lin. Ceci est dû à l'affinement du voile qui sépare les deux mondes (humain et l'Autre Monde). C'est cette rencontre provisoire entre les deux dimensions qui donne la possibilité à un mortel (Janet) d'intervenir dans la sphère féerique sans se faire prendre au piège. Voilà qui traduit l'une des caractéristiques principales de cette période de l'année, qui est traditionnellement celle où les deux mondes se rencontrent. Il est alors possible de passer de l'un à l'autre, comme le font Janet et Tam Lin.

Ce conte très populaire est bien connu en Écosse et dans les pays celtes. Cette légende a par ailleurs inspiré une ballade (ancienne) dont voici un extrait :

But the night is Hallowe'en, lady,
The morn is Hallowday;
Then win me, win me, and ye will,
For weel I got ye may.

Just at the mirk and midnight hour
The fairy folk will ride.
And they that wad their true-love win,
At Miles Cross they maun bide.

 

Pour une version complète du conte de Tam Lin, voir Scottish Folk and Fairy Tales [chosen and edited by Gordon JARVIE], Harmondsworth: Penguin [Popular Classics], 1997 [Puffin Books, 1992], p. 54-59.

Quant à l'extrait de la ballade de Tam Lin, vous le trouverez dans Ruth Edna KELLEY, The Book of Hallowe'en: A Vintage Exploration of Halloween History, Supersition, Divination and Fun, Boston: Lothrop, Lee and Shepard, 1919.

Pour le plaisir, une version de la ballade de Tam Lin, par Steeleye Span. De quoi vous transporter au pays des fées !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 25 octobre 2009. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)