Petit Lenormand

La Roue Solaire

La Roue Solaire

Tirage spécial Litha mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Litha correspond au solstice d'été, qui est le jour le plus long de l'année. On y célèbre donc le soleil au sommet de sa force, notamment en faisant honneur à l'énergie vitale qu'il insuffle en la Nature et par conséquent en les projets que l'on souhaite concrétiser. La période favorise la réussite de ce que l'on entreprend et aide à l'expression de la créativité. Litha est donc le moment idéal pour passer à l'action et mettre en œuvre les stratégies qui mèneront à la réalisation des objectifs que l'on s'est fixés.

De la même manière qu'il est au centre de l'attention lors des festivités liées à ce sabbat, le soleil est l'élément principal du tirage présenté ici. Les cartes sont en effet disposées de manière à former le symbole qui le désigne habituellement, à savoir un cerlce avec un point en son centre. Afin de renforcer la présence – et donc de marquer l'influence – du soleil, la carte du Petit Lenormand sur laquelle il figure est placée au centre de la roue, et toutes les autres cartes sont lues par rapport à elle. Ainsi, ce tirage permet d'examiner les chances de réusste d'un projet quel qu'il soit, que l'on touche aux domaines professionnel, personnel, spirituel, ou qu'il s'agisse de canaliser ou de développer sa créativité, notamment sur le plan artistique.

 

Objectif
Établir les stratégies qui aideront à la réussite d'un projet qui nous tient à cœur, à atteindre l'objectif que l'on s'est fixé. Évaluer les chances de succès de ce que l'on souhaite mettre en place, quel que soit le domaine concerné.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, l'étaler devant soi en éventail, puis tirer des cartes jusqu'à ce que le Soleil sorte du jeu. Le placer alors devant soi, puis prendre les quatre cartes tirées juste avant (elles occuperont les positions 1 à 4) et les quatre suivantes, que l'on placera quant à elles en positions 5 à 8 selon de schéma suivant :

La Roue Solaire

 

Lecture et interprétation
Le Soleil, placé au centre de la roue, est la carte référente qui servira de repère pour l'interprétation des huit cartes qui constituent la roue en elle-même.

Ce tirage est composé de quatre parties : la carte 1 est le sommet de la roue, les cartes 2 à 4 sont la phase descendante, la carte 5 s'oppose à la carte 1 en constituant le point inférieur de la roue, tandis que les cartes 6 à 8 sont la phase ascendante.

Première partie : le sommet de la roue (carte 1)
Carte 1. L'objectif à atteindre, celui que l'on s'est fixé. Le reste du tirage montre comment mettre toutes les chances de son côté pour y parvenir.

Deuxième partie : la phase descendante (cartes 2 à 4) – l'introspection, les moteurs intérieurs
Carte 2.
L'introspection que l'on doit faire pour être en phase avec le projet en question et le mener à bien. L'exploration de soi à laquelle il est nécessaire de se livrer pour emprunter le chemin de la réussite.

Carte 3. Ce dont on doit se défaire, ce dont il est important de se séparer, ce que l'on doit laisser derrière soi pour avancer sur des bases saines.

Carte 4. Les qualités et compétences qui sont en nous et dont on doit prendre conscience.

Troisième partie : le point inférieur de la roue (carte 5)
Carte 5. Ce que l'on veut éviter, ce dont on a peur, sans pour autant que ce soit défavorable à la réalisation du projet.

Quatrième  partie : la phase ascendante (cartes 6 à 8) – le passage à l'action et la réalisation
Carte 6. Ce que l'on doit montrer, exprimer et laisser paraître autour de soi. La manière dont il est conseillé de communiquer.

Carte 7. Ce que l'on doit s'approprier, garder, continuer de faire, développer.

Carte 8. Les qualités et compétences à mettre en avant, le type d'action à entreprendre.

 

Remarques
Conçu pour être effectué avec le Petit Lenormand, ce tirage en suit les règles de lecture. Par conséquent, toutes les cartes présentes sur la roue doivent être lues par rapport à la référente qui est ici le Soleil. Ainsi, celles qui expriment des obstacles et des difficultés montrent ce que l'on parviendra à surmonter ou à dompter tandis que celles qui évoquent de belles surprises, la joie et le bonheur voient leurs effets renforcés. De plus, il est impératif d'interpréter les cartes en fonction de la position qu'elles occupent. La rencontre de ces éléments permettra une analyse précise des différents aspects mis en relief par le tirage, ce qui fournira un aperçu de ce que l'on peut mettre en œuvre pour favoriser la réussite du projet qui nous tient à cœur.

Symboliquement, le soleil est souvent représenté par un cercle contenant un point en son centre. C'est la forme que j'ai souhaité donner à ce tirage, d'où l'idée de placer le Soleil au centre et d'en faire une carte référente. Pour pousser plus loin la symbolique, j'ai également défini un point culminant qui correspond à Litha (carte 1) et un point inférieur qui fait écho à Yule (carte 5), d'autant que ces deux emplacements se font face sur la roue. Ainsi, les cartes 2, 3 et 4 constituent la partie descendante de la roue qui s'étend de Litha à Yule, tandis que les cartes 6, 7 et 8 forment la partie ascendante comprise entre Yule et Litha. La première, ancrée dans la notion de décroissance, s'attache à examiner les mécanismes intérieurs et inconscients, ceux de la réflexion, alors que la seconde est une phase de croissance et d'extériorisation, d'action et de concrétisation. Il est très important de garder cela à l'esprit lors de l'interprétation de ce tirage car c'est l'une des clefs d'une lecture réussie !

 

Supports à privilégier
Ce tirage ayant été créé spécialement pour le Petit Lenormand, on veillera à privilégier ce type de support. Que l'on se tourne vers la version classique de chez Carta Mundi ou vers l'une des nombreuses variantes, l'essentiel est d'apprécier l'atmosphère qui se dégage du jeu et l'univers dans lequel les auteurs l'ont transposé. Je recommande tout particulièrement The Enchanted Lenormand Oracle, le Magisches Lenormand, le Celtic Lenormand, et le tout nouveau et très joli Dreaming Way Lenormand, qui explorent des mondes féeriques et mythologiques. Si l'on préfère rester dans quelque chose de plus classique, le Blue Bird Lenormand est notamment à découvrir !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 10 juin 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Tirage spécial recherche de logement

Tirage spécial recherche de logement

Tirage mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Objet
Évaluer les potentiels d'un lieu de vie, qu'il s'agisse d'une ville où l'on souhaite habiter, d'un appartement ou d'une maison.

 

Procédure
Se concentrer sur la ville ou le logement que l'on vise. Après avoir mélangé et coupé le jeu, tirer cinq cartes que l'on dispose comme suit, à commencer par le Signifiant :

Tirage spécial recherche de logement

 

Lecture et interprétation
La première lame positionnée est le Signifiant. Celui-ci représente le lieu de vie tel qu'il est, indépendamment de ce qu'en attend le consultant et de ce qu'il y projette.

La lame 1 représente ce que recherche le consultant.

La lame 2 est ce que sera le lieu de vie dont il est question pour le consultant.

La lame 3 montre le confort que le consultant trouvera dans ce logement ou dans cette ville.

La lame 4 évoque le bonheur que le consultant y connaîtra.

 

Remarques
Il est possible de couvrir certaines lames si leurs significations restent incomplètes dans le contexte examiné. Cependant, on éviter autant que possible de couvrir le Signifiant, qui fait office de point de repère central dans le jeu.

 

Outils à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec un tarot qu'elle que soit la tradition à laquelle il est rattaché ou avec n'importe quel oracle. Pour les jeux Lenormand, on veillera cependant à observer les techniques de lecture qui leur sont particulières. Ainsi :

Avec le Grand Lenormand, on ne lit du Signifiant que le grand sujet. Pour les lames 1 et 4, on tient compte à chaque fois du grand sujet ainsi que du petit sujet de droite. Pour les lames 3 et 2, on tient compte également du grand sujet à chaque fois, mais aussi du petit sujet de gauche.

Avec le Petit Lenormand, on couvre obligatoirement les lames 1, 2, 3 et 4, mais pas le Signifiant. Celui-ci sert de point de repère pour chaque paire de cartes, qui sera lue à sa lumière.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 28 novembre 2013. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Découverte accidentelle de certains potentiels du "Enchanted Lenormand"

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Depuis le début de la semaine, une nouvelle addiction m'affecte, et j'ai bien peur qu'elle ne soit incurable... Vous qui parcourez ces pages régulièrement connaissez déjà mon goût prononcé pour les jeux divinatoires originaux et à l'esthétique soignée, en particulier ceux qui revisitent des traditions bien établies, quitte à les « dépoussiérer » un peu au passage et à y apporter un petit « truc en plus ».

Avec le « Enchanted Lenormand » de Caitlin Matthews et Virginia Lee – car c'est là l'objet de mon addiction ! –, on peut dire que je suis comblée ! En effet, je dois avouer que le Précieux jeu en question ne quitte pas mon sac depuis que je l'ai reçu et que les expériences faites avec sont plus que convaincantes, même lorsqu'on dévie involontairement (comprenez « par étourderie ») des méthodes habituelles.

Suite à une « erreur d'étourderie », mon Chien de Pique a pris une tournure toute particulière... et très juste ! N'étant pas habituée à utiliser des Petits Lenormand ayant plus de trente-six cartes, j'ai machinalement mélangé la totalité des cartes, soit les trente-neuf, car j'avais omis d'ôter la n°37 (la Sibylle) et les deux cartes consultant en sus. Ce n'est qu'une fois les lames mélangées que je m'en suis rendu compte, mais j'ai décidé d'exploiter cette maladresse afin de voir si mon erreur pouvait néanmoins apporter quelque chose au tirage... et j'ai bien fait !

J'ai donc défini que la carte Dame qui servirait de référente pour représenter mes pensées serait celle où le personnage a la même couleur de peau que moi, tandis que l'autre Dame, si elle sortait dans le tirage, incarnerait une femme qui interviendrait dans le domaine concerné par la carte référente qui l'accompagnerait, quelle que soit de la couleur de sa peau. J'ai utilisé le même système pour le Monsieur : si l'un des deux apparaissait dans le tirage, selon la couleur de sa peau il évoquerait la personne qui partage ma vie ou bien un homme de mon entourage. Quant à la Sibylle, je me suis dit que puisque mes activités liées à l'ésotérisme et la divination tenaient une place très importante dans ma vie, elle les refléterait. Restait encore à trouver une solution pour la carte « orpheline », c'est-à-dire celle qui était vouée à se retrouver toute seule une fois les paires découvertes (avec trente-neuf cartes, il y en a forcément une !). J'ai donc pensé que si cette fameuse carte était une référente, le fait qu'elle soit seule signifierait que le domaine auquel elle ferait allusion ne serait pas évoqué dans le tirage, faute d'événement remarquable le concernant.

Le tirage a donc été effectué selon ces codes improvisés, et ma surprise fut de taille puisque les lames additionnelles ont parfaitement rempli leurs rôles, fournissant des indications d'une grande justesse ! J'ai bien reconnu les éléments mis en lumière, tant du côté des personnages secondaires que de la Sibylle.

S'il arrive parfois que l'on fasse d'intéressantes découvertes suite à des erreurs et à des « ratages », ce tirage en est un exemple probant ! Un peu comme la recette « ratée » des sœurs Tatin qui allait finalement entrer dans les annales, ce tirage « raté » m'a en réalité permis d'exploiter certains des potentiels de ce très joli « Enchanted Lenormand » qui, sans cette « erreur de manipulation », ne me seraient peut-être pas venus à l'esprit...

Décidément, ce « Enchanted Lenormand » révèle bien des surprises, et ses richesses se dévoilent peu à peu, à mesure qu'on l'utilise... J'ai hâte d'en approfondir les usages !

Bien sûr, une présentation détaillée de ce jeu est en cours de rédaction et devrait paraître en ces pages dans les jours qui viennent !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 13 octobre 2013. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Tirage des Deux Cercles

Le Tirage des Deux Cercles

Tirage mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Voici un tirage multi-supports qui s'adapte à la fois aux techniques propres aux jeux Lenormand (Petit et Grand) ainsi qu’aux tarots (Marseille et Waite) et oracles courants. Si celui-ci permet de répondre à une question précise, mais aussi d'analyser une situation de manière poussée, il peut aussi être utilisé sans question en tant que tirage général.

 

Avec les jeux Lenormand
Petit Lenormand
Première étape : le choix de la carte référente
Si le tirage concerne un domaine particulier de la vie du consultant ou une situation précise, on prend pour repère la carte référente correspondante.

S’il n’y a pas de question ou si le tirage concerne la situation du consultant en général, on prend comme carte référente le Monsieur ou la Dame.  

Deuxième étape : mélanger, tirer et disposer les cartes
Une fois la carte référente ou la carte consultant définie, on la laisse dans le jeu. On mélange, on coupe et l'on étale le jeu devant soi en éventail, face cachée. On tire une carte, que l'on regarde. Si celle-ci est la carte référente (ou la carte consultant), on la pose devant soi, face visible. On tire alors huit cartes, que l'on dispose face cachée comme indiqué sur le schéma ci-dessous. La lecture peut alors commencer.

Si la carte référente ou la carte consultant n'est pas la première tirée – comme ce sera très souvent le cas ! –, on met la carte tirée de côté (elle ne sera pas utilisée) et on en tire une autre, que l'on regarde. Si celle-ci n'est toujours pas la carte référente ou consultant, on continue de tirer carte après carte, et ce jusqu'à ce que la carte référente ou consultant apparaisse. Une fois celle-ci trouvée, on la positionne devant soi face visible. Les huit cartes tirées ensuite sont disposées selon le schéma ci-dessous :

Tirage des Deux Cercles

Grand Lenormand
Première étape : le choix de la carte référente
Si l'objet du tirage est une exploration générale, on peut opter pour la carte consultant Monsieur ou Dame selon le sexe du consultant. Il est aussi possible de tirer une carte, dont le grand sujet représentera alors la situation générale du consultant.

Si le tirage vise à examiner un domaine ou une situation particulère, la première carte tirée se placera au centre et le grand sujet en représentera le domaine ou la situation tels qu'ils sont au moment où le tirage est effectué.

Deuxième étape : mélanger, tirer et disposer les cartes
On procède comme avec le Petit Lenormand si l'on décide de placer la carte Monsieur ou Dame au centre du tirage. Si en revanche on décide de tirer une carte pour représenter la situation, la carte placée au centre du tirage sera la première tirée.

Troisième étape : interprétation – particularités
Si la définition des deux cercles et des axes ne change pas, la manière de lire les cartes quant à elle suit les particularités du jeu. On se sert en effet des grands et des petits sujets. On déchiffre d'abord les grands sujets, puis on précise les grandes dynamiques ainsi mises au jour à l'aide des petits sujets. Ainsi, les cartes qui composent le cercle intérieur sont lues par rapport à la carte centrale : pour les cartes 1 et 4, on prend en compte le grand sujet et le petit sujet de droite ; pour les cartes 2 et 3, on se concentre sur le grand sujet et sur le petit sujet de gauche. En ce qui concerne le cercle périphérique, on lit le grand sujet et le petit sujet de droite pour les cartes 5 et 8, et le grand sujet et le petit sujet de gauche pour les cartes 6 et 7.

 

Avec un tarot ou un oracle
Si l'on utilise un tarot ou un oracle (hors jeux Lenormand), toutes les cartes sont tirées, y compris celle qui se trouve au centre. Celle-ci représente alors le consultant (ou sa situation, le domaine que l'on explore) tel qu'il est au moment où l'on effectue le tirage.

Pour effectuer le tirage, on mélange les cartes puis on coupe, après quoi on tire neuf cartes que l'on dispose selon le schéma ci-dessus, la première étant notée CS puisqu'elle représente le consultant ou sa situation. On lit ensuite le tirage en s'appuyant sur les axes temporels. On commence par le passé, qui montre ce qui a mené le consultant à être ce qu'il est aujourd'hui. La carte 5 évoque ce qui est le plus loin du consultant dans le passe tandis que la carte 1 est le passé récent. Ces cartes, qui décrivent le plan conscient, sont complétées respectivement par les cartes 8 et 4, qui révèlent quant à elles ce qui s'est passé sur le plan inconscient. On y voit les dynamiques sous-jacentes, celles qui ont été les moteurs de ce qui a été vécu sur le plan conscient. On procède de la même manière pour l'axe de l'évolution probable.

 

Interprétation
Par sa structure, ce tirage offre de multiples niveaux de lecture, fondés d'une part sur un jeu de symétrie entre les différents axes, et d'autre part sur un effet de résonances entre certaines lames. Ainsi, on obtient en huit cartes une analyse poussée de la situation du consultant.

Les deux cercles. Comme son nom l'indique, ce tirage est composé en deux cercles. Le premier est appelé « cercle intérieur ». Il contient les lames 1, 2, 3 et 4. Lorsqu'on utilise le Petit Lenormand, on considère que ces quatre cartes sont « proches » de la carte consultant/référente puisqu'elles la jouxtent. Elles représentent les préoccupations les plus présentes à l'esprit du consultant ou ce qui est d'une importance déterminante dans la situation examinée. Le second cercle, qui contient les lames 5, 6, 7 et 8, est appelé « cercle périphérique ». Les cartes qui le composent précisent celles dans le prolongement desquelles elles se trouvent : la carte 5 précise la 1, la 6 complète la 2, la 7 prolonge la 3 et enfin, la 8 précise la 4.

Lorsqu'on utilise un autre support que les jeux Lenormand, les cartes les plus proches de la carte consultant représentent ce qui est le plus près de lui dans le temps (passé proche, évolution probable proche) tandis que les cartes appartenant au cercle périphérique se réfèrent à ce qui est le plus éloigné de lui.

Les axes symétriques. Ce tirage se compose de deux axes principaux, l'un horizontal et l'autre vertical. Ceux-ci ont pour point de jonction la carte consultant/référente.

L'axe vertical est un axe temporel : il sépare le passé et le futur. Ainsi, les cartes qui se situent à gauche de la carte consultant/référente évoquent le passé, ce qu'on laisse derrière soi, ce dont on se détache, tandis que celles situées à sa droite font allusion au futur, à l'évolution des choses, à ce vers quoi l'on se dirige, à ce à quoi on aspire.

L'axe horizontal sépare les deux aspects de la pensée humaine. Les cartes qui se trouvent au-dessus de la carte consultant/référente montrent ce dont le consultant est conscient tandis que celles se trouvant en dessous évoquent ce dont il n'est pas conscient ou ce qu'il refuse de voir.

Les résonances entre les lames. Pour obtenir un niveau de lecture supplémentaire, il est possible de pousser le jeu de symétrie encore un peu plus loin. Ainsi, les lames résonnent avec leur « reflet » : la lame 1, qui évoque le passé, trouve son reflet futur en la lame 2 sur le plan conscient. De la même façon, les lames 5 et 6 se répondent. Ceci est valable également pour les cartes 4 et 3 et 8 et 7 sur le plan de l'inconscient. Les résonances intervenant sur l'axe vertical indiquent des correspondances entre le passé et le futur sur le plan conscient.

Si l'on suit l'axe horizontal en revanche, on s'attache aux résonances qui s'expriment entre les plans conscient et inconscient. Ainsi, la lame 5 résonne avec la 8, la 1 avec la 4 (pour le passé), le 2 avec la 3, et la 6 avec la 7 (pour le futur). Ici, les lames indiquent les racines inconscientes des choses qui se manifestent et dont le consultant a conscience.

Ces différents niveaux de lecture permettent une interprétation croisée, c'est-à-dire qu'une même carte aura nécessairement plusieurs valeurs à la fois. Ceci offre la possibilité d'une analyse poussée et détaillée.

 

Remarques
Avec ou sans question ? Ce tirage peut se faire avec ou sans question. S'il répond à une question, il fournit une analyse fouillée qui s'appuie sur la résonance des événements, situations et états d'esprits situés dans les différents niveaux examinés (conscient/inconscient, passé/évolution probable).

Dans le cas où il est effectué sans question, il fait office de tirage général et montre alors l'évolution du consultant et/ou de son existence ou d'une situation qui le concerne. En début de consultation, c'est un très bon tirage d'introduction.

Que faire si certaines positions restent vides faute de cartes ? Si l’on procède avec un jeu Lenormand, il peut arriver pour des raisons évidentes que la carte référente ou consultant se manifeste tardivement dans le tirage et que par conséquent, il reste moins de huit cartes à tirer dans l'éventail. Le tirage n'est alors pas complet. Dans ce cas, on comprend que certains aspects ne sont pas pertinents par rapport à la situation examinée, qu'ils sont sans intérêt ou qu'ils n'existent tout simplement pas.

 

Supports à privilégier
Ce tirage a été créé spécifiquement pour les jeux Lenormand car il en suit les méthodes particulières. Il est donc à effectuer en priorité avec ceux-ci. Cependant, il est tout à fait possible de le pratiquer avec un tarot ou un oracle car les résultats sont tout aussi saisissants. Par exemple, j’apprécie particulièrement l’utilisation de « Madame Endora’s Fortune Cards ».

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 09 décembre 2012. Reproduction partielle ou totale strictement interdite)

 

Dernière mise à jour : 19 avril 2016.

Le Petit Lenormand, Colette Silvestre

Le Petit Lenormand, Colette Silvestre

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Le Petit Lenormand, Colette SilvestreÀ qui cet ouvrage s’adresse-t-il ?
Aux débutants qui veulent acquérir des bases solides pour manipuler le Petit Lenormand, apprendre plusieurs formes de tirages en fonction de leurs besoins et adapter la signification des cartes en fonction des différents contextes.

À ceux qui veulent approfondir leur apprentissage et affiner leurs connaissances sur les significations des cartes et leurs différentes associations.

 

Le contenu
Le volume se divise en trois parties principales : une introduction, une présentation de différentes méthodes de tirages, et une analyse de chaque lame.

En introduction, l’auteur commence par une brève présentation de ce qu’est la cartomancie et quelques noms célèbres de jeux couramment utilisés. Ceci lui permet de situer Melle Lenormand parmi ces différentes traditions et de montrer que celle-ci se détache de ses prédécesseurs et contemporains par une approche originale et très personnelle de la cartomancie classique. Colette Silvestre termine cette introduction sur une description rapide de la structure des cartes du Petit Lenormand et quelques conseils pour une consultation réussie.

Vient ensuite, comme une sorte de transition ou d’introduction « bis », une courte biographie de Melle Lenormand. Celle-ci ne vise pas à détailler la vie de la sibylle car on peut aisément trouver ce genre d’informations ailleurs, mais plutôt à la situer dans le contexte historique au sein duquel elle a évolué. Une biographie concise, sans superflu.

Après ces quelques présentations presque rituelles, on enchaîne directement sur différentes formes de tirages. Sont exposés et commentés (exemples à l’appui) :

- Le tirage en croix : classique, il permet d’obtenir une réponse claire à une question posée ;

- Le tirage à huit cartes : pour voir quels seront les énergies ou événement dominants pour une période donnée (mois, semaine). On y explore les grands domaines de la vie du consultant, comme ses relations aux autres, sa vie professionnelle et sa situation matérielle ;

- La méthode des treize : pour annoncer des événements qui interviendront dans un court délai ;

- Le tirage de l’existence : permet de connaître l’évolution d’une situation ;

- La méthode des neuf cases : donne les dynamiques en présence pour une période donnée (mois, semaine) ;

- Le tirage astrologique : un autre classique, dont les prédictions s’étalent sur un an environ ;

- Le chien de pique : encore un classique. Il permet de voir sur le très court terme les événements importants qui vont marquer le consultant dans les principaux domaines de sa vie.

Comme toujours avec Colette Silvestre, les méthodes de tirages sont expliquées de façon claire et logique, étape par étape. Impossible de s’égarer : elle prend le lecteur par la main en donnant d’abord la théorie et en expliquant la structure et le fonctionnement des méthodes, puis elle passe à la pratique à l’aide d’un exemple dont elle propose son interprétation. Celle-ci reste succincte, certes, mais elle présente l’avantage d’aller droit au but sans se perdre en palabres inutiles. Ainsi, les connexions entre les cartes sont claires et nettes.

À la fin de cette section est proposé un classement des lames en dix « groupes » en fonction de leurs significations voisines. Sont ainsi mises en évidence avec les mots-clés correspondant, les cartes qui annoncent des nouvelles ou la circulation d’informations, celles qui parlent du domaine affectif, etc. Voilà qui propose une autre forme de logique pour retenir plus facilement les grandes orientations des différentes lames. De cette façon, celui ou celle qui préfère « apprendre » les significations par thématiques plutôt que de manière individuelle a la voie toute tracée.

La troisième partie de l’ouvrage est aussi la plus conséquente en termes de nombre de pages puisqu’elle est consacrée à l’étude de chacune des trente-six cartes qui composent le jeu. Les lames sont présentées dans l’ordre de leur numérotation dans le jeu et identifiées par le nom qu’elles portent ainsi que par leur valeur cartomantique.

Chaque « fiche » est structurée de la même manière et mène progressivement le lecteur à travers les différents aspects des cartes. Ainsi, on commence par une description de l’image puis on enchaîne sur une première interprétation très générale afin de saisir la principale idée véhiculée par l’illustration. Sont ensuite détaillées les significations liées aux grands domaines de l’existence : domaines affectif, professionnel, matériel et spirituel. La valeur cartomantique de la lame est ensuite examinée et sa signification est connectée à celle du symbole afin de mettre en relief la façon dont les deux se complètent. Ainsi, on voit comment la valeur cartomantique renforce l’interprétation de la lame dans certains domaines.

Enfin, on arrive à l’aspect le plus complexe, à travers les différentes associations qu’il est possible d’obtenir. Bien que celles-ci ne soient ni très précises ni très détaillées, il est intéressant d’avoir là encore les grandes lignes qui permettent d’aiguiller la lecture. L’auteur présente les associations en regroupant les cartes qui, lorsqu’elles se trouvent ensemble, ont des significations voisines. D’après la façon dont elles sont traitées, on comprend que les associations ne sont pas ici l’intérêt principal. En effet, elles ne sont pas détaillées carte par carte, ce qui aurait apporté des nuances et précisions non négligeables. Cependant, les éléments fournis sont suffisants pour qui veut commencer l’apprentissage des associations. Il faut également garder à l’esprit le fait que quelles que soient les interprétations « toutes faites », elles méritent d’être affinées et adaptées au tirage dans lequel elles apparaissent. Elles n’ont pas une signification fixe, celle-ci varie selon le contexte et la question posée. Il n’existe pas de « vérité absolue » en la matière, et tout ouvrage qui prétendrait le contraire mentirait de façon éhontée.

 

Avis
Voilà un ouvrage pratique et bien fait pour acquérir une maîtrise rapide et facile du Petit Lenormand. Bien sûr, on peut lui reprocher au final de ne pas assez approfondir les interprétations, mais il ne faut pas non plus oublier que « tout dire » n’est pas le but de ce type de livre. Les indications fournies ici suffisent amplement à se familiariser avec le jeu et à développer des bases solides que seule la pratique permettra d’approfondir.

En général, j’apprécie ce qu’écrit Colette Silvestre, non pour le style, mais parce qu’elle va droit à l’essentiel sans s’embarrasser de fioritures, et surtout sans essayer de faire passer l’art de lire les cartes pour quelque chose qui doit nécessairement s’accompagner de tout un tas de rituels laborieux. Elle présente au contraire les choses de façon rationnelle, et on est loin des recommandations du style « si vous ne faites pas ceci ou cela, le ciel vous tombera sur la tête dans les trois jours qui suivront votre tirage » (j’exagère à peine).

Ce livre est complet et propose au débutant comme à celui qui souhaite aller un peu plus loin l’essentiel des outils pour le faire : courte biographie de Melle Lenormand, plusieurs modes de tirages avec exemples, signification des lames à différents niveaux. Bien sûr, quel que soit l’ouvrage que l’on a entre les mains, on peut toujours lui reprocher de ne pas totalement combler notre curiosité, mais pour le passionné, c’est une chose que nul volume ne peut faire, si complet soit-il. En matière de cartes, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, de nouvelles pistes à explorer !

Celui-ci reste un ouvrage de qualité, cohérent et concret. À mettre entre toutes les mains !

 

Référence complète
Colette Silvestre, Le Petit Lenormand, Paris : Gange Éditions, 2003.
ISBN : 2 – 911096 – 18 – 5

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 13 décembre 2010. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)