livre

Lebor Gabála Érenn

Venu droit d'Irlande, le Lebor Gabála Érenn est enfin arrivé!

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Depuis le temps que j'en rêvais, c’est chose faite : le Lebor Gabála Érenn (ou Livre des Conquêtes d’Irlande) est enfin parvenu jusqu’en mon domaine.

En quelques mots, le Lebor Gabála Érenn constitue la pseudo-histoire de l’Irlande, c’est-à-dire le passé mythico-historique de l’Île Verte. En d’autres termes, sont relatées en cinq volumes les différentes vagues d’arrivée des peuples qui ont vécu en Irlande, des temps bibliques aux Milésiens, aussi connus sous le nom de Gaëls. Entretemps, se sont succédé des Géants, des Dieux, etc., qui se sont affrontés, chassés les uns les autres, chacun ayant au final apporté des caractéristiques particulières à l’Irlande.


Lebor Gabála ÉrennLe Lebor Gabála Érenn est un véritable trésor pour le médiéviste qui s’intéresse à l’Irlande ancienne, car il renferme les bases des grands principes de la mythologie irlandaise. Malheureusement, il est introuvable en France, mis à part à la BNF (en Rez-de-Jardin, accréditation nécessaire pour avoir accès à cette partie de la bibliothèque). Même la médiathèque du Centre Culturel Irlandais ne le propose pas bien qu’ils aient quelques ouvrages de la Irish Texts Society. J’ai toujours été déçue de ne pas pouvoir le consulter là-bas, mais il est vrai que leurs collections s’orientent plus vers des sources modernes, malgré quelques ouvrages traitant de l’époque médiévale et ceux consacrés à la mythologie. Ayant besoin de le connaître et de le consulter régulièrement pour mes recherches, il y avait longtemps que je rêvais de le voir sur mes étagères.


Le Petit Prince en gaélique irlandaisLe souci principal restait le prix exorbitant (98€ minimum par volume !), dû à la rareté de l’ouvrage. L’autre jour, par curiosité, je regarde les prix des volumes, et je constate qu’ils ont baissé. Je m’empresse donc de passer commande en deux fois auprès d’une librairie irlandaise. Je n’ai pas été déçue du voyage ! Hier, un paquet bien emballé et assez lourd m’attendait. En l’ouvrant, je suis allée de bonne surprise en bonne surprise. Après avoir réussi à ouvrir le gros carton (bigre que l’emballage était bien fait !), j’ai découvert, déposé sur l’emballage des livres, un exemplaire du « Petit Prince » de Saint-Exupéry… en Gaélique Irlandais ! Quelle jolie attention ! Du coup, j’étais toute émue en voyant cela…  L’autre surprise, et de taille, fut quand j’ai atteint les volumes : ils étaient non pas à l’unité comme le laissaient supposer mes deux commandes, mais dans le coffret qui va avec l’intégrale du Lebor Gabála Érenn, de couleur verte, assorti à la reliure cuir des volumes et décoré d’entrelacs celtiques sur les côtés ! En un mot : ma-gni-fi-que ! Là aussi, une très belle attention de la part de la librairie, qui a pensé à grouper mes deux commandes ! Du coup, je me retrouve avec une très belle édition version livres de collections, mais en plus j’ai fait des économies considérables !

L’ouvrage tant attendu est donc arrivé à bon port, dans des conditions encore meilleures que celles espérées, avec de belles surprises en prime. Je vais doublement pouvoir me mettre au Gaélique Irlandais, avec le Lebor Gabála Érenn certes, puisque l’édition de R.A.S. Macalister est bilingue, mais aussi avec « Le Petit Prince » qui, dans une langue plus moderne, me permettra d’apprendre (ou de deviner) quelques mots ! D’ailleurs, la librairie irlandaise possède un site web, pour ceux que cela pourrait intéresser…

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 19 novembre 2009. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

B.A.-B.A. Halloween

En préparant Samhain...

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

B.A.-B.A. HalloweenCeux qui me connaissent le savent (et les autres vont l'apprendre !), Samhain est la fête de l'année que je préfère. On a beau entendre les pires choses à son sujet — qui sont injustifiées, la plupart du temps —, j'ai une affection toute particulière pour cette fête et cette période de l'année : l'automne bat son plein, les feuilles des arbres ont changé de couleur, les températures sont douces (enfin... il faut bien avouer qu'elles sont parfois un peu rudes !), et quelque chose de magique flotte dans l'air...

Il reste encore quelques semaines avant Samhain, et en attendant son arrivée, quoi de plus naturel que de fouiner un peu pour voir ce que l'on trouve et qui pourra nous aider à la préparer ? C'est ainsi que l'autre jour, dans une grande librairie à enseigne marron dont je ne citerai pas le nom, je tombai sur un petit livre de la collection B.A.-BA aux éditions Pardès, tout simplement intitulé Halloween. Mon premier réflexe fut d'être méfiante à l'égard du fin volume, ayant déjà eu des déconvenues avec d'autres ouvrages de la collection que j'avais feuilletés. J'ai regardé la table des matières qui m'a semblée fort alléchante, car peu d'ouvrages français pensent par exemple à insister sur le fait que Samhain/Halloween est avant tout une fête des moissons (la troisième du cycle). Intriguée par le sommaire prometteur, je me suis ensuite penchée sur la bibliographie, pour constater qu'elle était très bien pourvue, citant de bonnes références, ne serait-ce que pour le domaine celtique.

C'est alors que je me suis dit « Pourquoi pas ?», pensant que la chose pouvait être intéressante. J'ai donc acheté le volume et ai commencé à le lire. Mes premières impressions se sont confirmées au fil des pages, et l'ouvrage est sérieux, documenté et intéressant. Pour une fois, on insiste sur les aspects qui sont la plupart du temps oubliés dans les autres livres français sur le sujet, rendant ainsi à Samhain/Halloween ses couleurs d'origine, sa joie et toute sa lumière (oui, c'est aussi une fête de la lumière !). Le tout est agrémenté de contes populaires puisés dans les folklores français, irlandais, gallois, etc., ce qui rend la lecture plaisante et ludique.

Bien sûr, l'ouvrage n'est pas parfait, mais il faut aussi tenir compte de sa longueur (119 pages), qui impose parfois de faire des raccourcis pour (trop
 ?) simplifier certains aspects. Cependant, dans un ouvrage de vulgarisation (comme l'indique le nom de la collection : « B.A.-BA »), il convient d'intéresser le lecteur sans le perdre, et de lui proposer des connaissances qu'il peut acquérir sans s'arracher les cheveux. Pour l'instant, c'est un pari réussi. De plus, il faut préciser que les bons ouvrages français sur le sujet sont rares, alors autant en profiter ! Je n'ai pas encore fini ma lecture, mais j'en dévore chaque soir quelques pages avec plaisir.

Si vous le lisez, j'espère que ce court volume vous donnera satisfaction et vous distraira (c'est aussi le but
 !).

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 08 octobre 2008. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)