inspiration littéraire

Les Trois Solstices

Les Trois Solstices

Tirage spécial Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Comme le tirage des Trois Noël, celui-ci est inspiré de l'idée centrale du « Conte de Noël » de Charles Dickens... à ceci près que le voyage d'Ebenezer Scrooge à travers son passé, son présent et son futur rencontre ici la légende du combat du Roi Houx et du Roi Chêne, déjà abordée sous un angle différent dans un autre tirage spécial. En effet, pour chacun des trois solstices, on examine ce qui monte en puissance chez le consultant (aspect Roi Chêne), ce qui décroît et qui ne sera bientôt plus (aspect Roi Houx), puis on termine par une synthèse qui donne un aperçu de ce que chaque solstice apporte au consultant.

 

Objectif
Ce tirage permet d'examiner l'évolution du consultant en prenant en compte la continuité dessinée par le solstice passé, le solstice présent et le solstice futur, le tout à travers les principes mis en avant par la symbolique de Yule.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire neuf cartes que l'on dispose comme suit :

Les Trois Solstices

 

Lecture et interprétation
Ce tirage très simple est composé de trois groupes de cartes qui évoquent le solstice passé pour le premier, le solstice présent pour le deuxième, et le solstice futur pour le troisième. 

Le solstice passé est constitué des lames 1, 4 et 7. Ce premier groupe de cartes évoque le solstice qui a précédé le solstice présent. On a ainsi un aperçu de quelques-uns des aspects importants qui se sont manifestés dans l'évolution du consultant lors de la précédente fête de Yule. De toute évidence, ces éléments revêtent un intérêt particulier et permettent aux dynamiques que l'on observera lors du solstice présent de se mettre en place. La lame 1 évoque ce qui a crû, ce qui s'est développé en le consultant à partir du solstice. On a ainsi un aperçu des forces qui ont commencé à monter en puissance et qui se sont épanouies jusqu'au solstice d'été. La lame 4 montre ce qui a fait son temps et a disparu pour laisser place aux dynamiques exprimées par la lame 1. Elle dépeint ce qui n'avait plus lieu d'être et que le consultant a donc dû laisser définitivement derrière lui, que ce soit consciemment ou non. La lame 7 révèle ce que le consultant a su tirer du solstice passé, ce que celui-ci lui a apporté et qu'il est parvenu à mettre à profit pour son évolution.

Le solstice présent regroupe les lames 2, 5 et 8. On y examine les forces qui sont en présence en le consultant et autour de lui au moment du solstice que l'on est en train de vivre. Bien sûr, il est fort probable que l'on retrouve ici certaines des dynamiques observées précédemment puisque ces trois lames s'inscrivent dans la continuité du solstice passé. La lame 2 met en relief ce qui est en train de croître, de se développer en le consultant. Ce sont les forces qui se trouvent en lui et qui sont en train de monter en puissance — et qui continueront de s'épanouir jusqu'au solstice d'été. La lame 5 montre quant à elle ce qui est en train de décroître en le consultant, ce qu'il est en train d'abandonner, de laisser derrière lui. C'est la partie de lui-même dont il est en train de se défaire définitivement car elle ne lui est plus d'aucune utilité. La lame 8 offre un aperçu de ce que le solstice présent est sur le point d'apporter au consultant et formule une synthèse par rapport à celui-ci.

Le solstice futur rassemble les lames 3, 6 et 9. Le troisième et dernier groupe de cartes permet une ouverture sur le prochain solstice en donnant au consultant un aperçu de la manière dont les dynamiques présentes peuvent évoluer. Au consultant, donc, d'anticiper et de voir s'il souhaite se diriger vers cette voie ou, le cas échéant, de voir ce qu'il peut mettre en place pour éviter d'emprunter le chemin qui est mis en lumière ici. La lame 3 évoque ce qui sera sur le point de croître et de se développer en le consultant lors du solstice à venir. La lame 6 montre ce qui peu à peu s'effacera, ce qui s'affaiblira jusqu'à disparaître. Enfin, la lame 9 donne une synthèse du solstice futur et laisse entrevoir ce que celui-ci apportera au consultant.

 

Remarques
Ce tirage s'effectue de préférence sans question car il a pour but de mettre en lumière l'évolution globale du consultant, que ce soit sur le plan personnel ou dans les dynamiques qu'il met en mouvement autour de lui. Cependant, si l'on souhaite suivre l'évolution d'un projet ou d'une situation en particulier, il est également possible de formuler une question visant à explorer cet aspect.

Malgré les neuf lames qu'il comporte et qui pourraient décourager certains, il s'agit d'un tirage simple à réaliser. Il est donc à la portée de tous à partir du moment où l'on sait effectuer un tirage en trois lames. En effet, on en reprend ici les principaux fonctionnements, que l'on applique trois fois de suite... en les adaptant bien sûr à la symbolique du sabbat auquel on fait référence !

 

Supports à privilégier
Il est tout à fait possible d'effectuer ce tirage avec vos outils habituels tels que le tarot de Marseille, le Rider-Waite Smith Tarot, l'Oracle Belline ou d'autres, mais compte tenu de la fête qu'il met à l'honneur, on pourra préférer privilégier ici les supports dont la thématique et l'esthétique évoquent de près ou de loin la saison hivernale ou la notion de cycle, mais aussi la figure de l'Homme Vert, dont le Roi Houx et le Roi Chêne sont deux des multiples visages. Les jeux exploitant les traditions néo-païennes sont également parfaitement indiqués. Ainsi, on pensera en particulier aux jeux suivants : « The Green Witch Tarot » (Ann Moura et Kiri Østergaard Leonard), « The Victorian Fairy Tarot » (Lunaea Weatherstone et Gary Lippincott), « Wiccan Cards » (Nada Mesar et Chatriya Hemharnvibul), « The Well Worn Path » et/ou « The Hidden Path » (Raven Grimassi et Mickie Mueller), « The Green Man Tree Oracle » (John Matthews et Will Worthington), ou encore « The Faerie Tarot » (Nathalie Hertz) pour n'en citer que quelques-uns. L’oracle « Madame Endora's Fortune Cards » est également très pertinent ici, de même que les jeux plus « classiques » tels que « The Mary Hanson-Roberts Tarot ».

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 10 décembre 2015. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Les Trois Noël

Les Trois Noël

Tirage spécial Noël/Yule mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
En cette période de Noël, voici un tirage très simple inspiré du conte « Un Chant de Noël » (« A Christmas Carol ») écrit par Charles Dickens et publié en 1843. Dans le conte, le cœur de pierre et grippe-sou Ebenezer Scrooge, qui n'a que faire de l'esprit de fête qui se répand à l'approche de Noël, reçoit la visite de son défunt associé Jacob Marley, qui tente de le pousser à changer de comportement, sans quoi il connaîtra comme lui l'enfer du non repos une fois sa vie terminée.

Scrooge ne prête pas attention aux avertissements de Marley. Dans la nuit, il reçoit successivement la visite de trois fantômes. Le fantôme des Noël passés l'emmène dans le passé, où il revoit certains des Noël qu'il a vécus dans sa jeunesse. Il redécouvre alors comment le jeune homme amoureux qu'il était s'est fait quitter par sa fiancée, qui lui reprochait de préférer l'argent à l'amour. Le fantôme des Noël présents lui montre la modeste vie de famille de son employé Bob Cratchit, dont le petit garçon (Tim) est très malade. Scrooge voit comment la famille fait tant bien que mal contre mauvaise fortune bon cœur, trouvant l'esprit de Noël dans la moindre petite chose qui l'entoure. Le dernier fantôme qui rend visite à Scrooge est celui des Noël futurs. Celui-ci lui montre une succession de scènes plus lugubres les unes que les autres. Tout d'abord, un mystérieux cadavre. Ce décès ne semble pas émouvoir grand monde, mais Scrooge ne souhaite pas savoir de qui il s'agit. Il est ensuite conduit chez Cratchit, où l'on pleure la mort de Tim. Devant le contraste entre les deux scènes, Scrooge demande à connaître l'identité du cadavre inconnu. Le fantôme lui montre alors la tombe du défunt, et Scrooge voit son nom gravé sur la pierre tombale. Il décide alors de changer et promet de faire désormais le bien autour de lui.

Ce tirage spécial Noël reprend le voyage de Scrooge en montrant au consultant son Noël passé, son Noël présent et son Noël futur. Bien sûr, il ne s'agit pas d'y trouver des choses similaires à ce qu'y voit Scrooge, mais plutôt d'avoir une idée de l'évolution qui se dessine entre les différents Noël.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire trois cartes que l'on dispose comme suit :

Les Trois Noël

 

Lecture et interprétation
La première carte représente le Noël passé. Elle montre soit le Noël qui précède le Noël présent, soit un Noël qui a particulièrement marqué la vie du consultant.

La deuxième carte est le Noël présent, c'est-à-dire le Noël qui correspond au moment du tirage. Elle en donne la tonalité générale ou en illustre le principal événement.

La troisième carte dépeint le Noël futur. C'est le prochain Noël du consultant, ou du moins celui vers lequel il se dirige s'il ne change rien à sa situation présente. Cette carte montre l'évolution d'un Noël à l'autre.

 

Remarques
Ce tirage est une variante du tirage en trois lames qui permet d'explorer cette saison festive en faisant un clin d'œil à un monument de la littérature. Très facile à effectuer, il convient à tous, même aux débutants !

 

Supports à privilégier
N'importe quel support peut être utilisé ici, même si privilégier ceux qui sont en relation avec la fête de Noël ou la saison hivernale est préférable. L'important est d'apprécier le jeu dont on se sert, tant sur le plan esthétique qu'au niveau des idées qu'il véhicule ou de la vision du monde qu'il présente.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 24 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Deuxieme étoile à droite et tout droit jusqu'au matin

"Deuxième étoile à droite... et tout droit jusqu'au matin!"

Tirage mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Dans le roman Peter Pan de J. M. Barrie, l'itinéraire à suivre pour se rendre au Pays Imaginaire (« Neverland ») est indiqué très clairement : « Deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu'au matin » (« Second star to the right and straight on 'til morning »). C'est ainsi que l'on accède à cet endroit magique où l'on s'attend à pouvoir vivre ses rêves.

Ayant toujours aimé l'idée selon laquelle on peut atteindre le pays des fées en réunissant certains « ingrédients », j'ai souhaité la retranscrire dans un tirage qui permette de voir de quelle façon il est possible de réaliser ses propres rêves et d'atteindre les objectifs que l'on s'est fixés... et le voici ! Le tirage présenté ici montre quelle est la meilleure façon de s'y prendre pour réaliser un rêve, un projet auquel on tient et que l'on veut voir devenir réalité. Les éléments du conte de J. M. Barrie sont repris et réinterprétés de manière à s'intégrer au processus qui mène de la conception d'un projet à sa mise en application. Ainsi, poussière de fées, pensée heureuse, premiers essais de vol, étoiles et ligne droite sont du voyage, sans oublier bien sûr la destination en elle-même, appelée « le matin ».

Alors si vous aussi, vous croyez aux fées et si vous avez envie de faire ce voyage, c'est l'occasion rêvée ! Munissez-vous d'un peu de poussière de fées et d'un jeu de cartes... et en avant !

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire onze cartes que l'on dispose comme suit :

Deuxieme étoile à droite et tout droit jusqu'au matin

 

Lecture et interprétation
Ce tirage est composé de plusieurs parties qui reprennent les grandes étapes du voyage vers le Pays Imaginaire. On a d'abord les sept premières cartes qui marquent la première étape du parcours, de ce qui pousse le consultant à vouloir l'entamer au point charnière où tout bascule, à savoir la deuxième étoile. Ensuite, la deuxième étape est la ligne droite qui mène « jusqu'au matin », et donc jusqu'à la réalisation potentielle du souhait du consultant. Enfin, la dernière carte est le matin et marque le point d'arrivée qui sera celui du consultant au terme de son périple.

 

« Deuxième étoile à droite... »
La carte 1 est le point de départ du voyage. Elle montre le consultant et son projet avant qu'il ait eu recours à la poudre de fées. C'est l'impulsion qui pousse le consultant à se lancer. Elle est ce qui le motive à vouloir réaliser son souhait.

La carte 2 se place en travers de la première et montre ce qui s'oppose au consultant et qui pourrait se mettre en travers de son chemin dans la réalisation de son projet. Elle est ce qui le retient au sol et l'empêche de décoller.

Les cartes 3, 4 et 5 sont le décollage et les premiers pas à accomplir pour lancer le projet. Ainsi, la carte 3 est la poudre de fées, dont tout un chacun a besoin pour pouvoir voler. Cette carte est l'impulsion propice au décollage, ce qui enclenche le processus que met en place le consultant pour réaliser son projet. Pour décoller, il est également nécessaire de faire appel à une pensée heureuse, qui activera la poudre de fées. C'est justement ce que représente la carte 4 en faisant référence au but que l'on s'est fixé. En effet, celui-ci est immanquablement l'idée d'une réalisation heureuse puisqu'on l'envisage sous son potentiel le plus beau. La carte 5 intervient une fois ces deux éléments indispensables au vol réunis. Il n'y a maintenant plus qu'à faire ses premiers essais de vol, et c'est exactement ce que reflète cette carte ! Les premiers essais sont la mise en route du projet, la manière dont le consultant se lance dans son aventure.

La carte 6 est la première étoile. Si l'on se souvient des instructions, on sait que l'étoile qui sert de repère pour se rendre au Pays Imaginaire n'est pas la première que l'on rencontre sur son chemin, mais la deuxième. Il serait donc dommage de faire fausse route en tournant à droite à la première étoile ! Par conséquent, cette carte représente la voie à ne pas suivre, le chemin à ne pas emprunter. Elle est ce qu'il est conseillé au consultant d'éviter de faire s'il souhaite avoir une chance de réaliser son souhait et atteindre son objectif.

La carte 7 est la deuxième étoile, le point de repère auquel il faut tourner à droite, la chose à ne jamais oublier ou perdre de vue pour qui veut réaliser son souhait. Contrairement à la première étoile, cette deuxième étoile indique la voie à suivre pour mener à bien son projet et reflète un conseil qu'il sera bon d'avoir toujours à l'esprit tout au long du parcours.

 

« ... et tout droit jusqu'au matin ! »
Les cartes 8, 9 et 10 illustrent la ligne droite que l'on doit suivre pour arriver au Pays Imaginaire après avoir tourné à droite à la deuxième étoile. Ces trois cartes sont lues ensemble car elles montrent l'enchaînement des principales étapes qui marquent le chemin qui mènera le consultant à la fin de son parcours.

La carte 11 est le matin, c'est-à-dire la destination. Elle représente le matin, qui marque le terme du voyage et donc l'arrivée au Pays Imaginaire. Cette carte décrit l'aboutissement du projet, la manière dont le souhait se réalisera. Cette issue est laissée ouverte afin que l'on puisse y voir le succès comme son contraire. Tout dépend de la carte qui se trouve dans cette position !

 

Remarques
Ce tirage a été créé par mes soins à l'occasion du Salon Fantastique 2014, où les visiteurs ont pu le découvrir. En raison de sa source d'inspiration et du type d'exploration qu'il propose, il rencontre un franc succès, et je dois avouer qu'il fait d'ailleurs partie des tirages que j'ai eu le plus de plaisir à mettre au point.

Si les onze cartes qui le composent peuvent paraître nombreuses à première vue et effrayer certains qui ne se sentent pas suffisamment aguerris pour se lancer dans la lecture de ce type de tirage, il est important de noter que celui-ci ne présente aucune difficulté particulière. Bien sûr, il faut veiller à rattacher chacune des cartes avec ce qu'elle symbolise au sein du tirage, mais une fois que l'on en a pris l'habitude, les difficultés du départ s'estompent rapidement. De plus, la structure du tirage permet de procéder par étapes, ce qui facilite grandement les choses !

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec n'importe quel support classique, mais en raison du thème qu'il exploite, il est particulièrement approprié de faire appel à des jeux qui mettent en avant le vaste univers des contes de fées ainsi que les traditions féeriques au sens plus large. Parmi ceux-ci, je recommande notamment le magnifique « Fairy Tale Tarot » (Lisa Hunt), le très subtil « Whimsical Tarot » (Dorothy Morrison et Mary Hanson-Roberts) ou tout jeu signé Paulina Cassidy, sans oublier bien sûr des oracles tels que le « Wild Wisdom of the Faery Oracle » (Selina Fenech et Lucy Cavendish), « Oracle of the Shapeshifters » (Lucy Cavendish et Jasmine Becket-Griffith), « Oracle of Shadows and Light » (Lucy Cavendish et Jasmine Becket-Griffith)... et bien d'autres encore !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 15 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Le Puits aux Fées

Le Puits aux Fées

Tirage spécial Samhain/Halloween mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Ce tirage s'inspire de la légende écossaise de Tam Lin, dont l'épisode principal de passe lors de la nuit de Samhain/Halloween. L'histoire se passe à Carterhaugh en Écosse où Janet, la fille du seigneur des lieux tombe amoureuse de Tam Lin, un jeune homme mystérieux qu'elle rencontre dans le bois, près du Puits aux Fées. Au fil de leurs entrevues, il lui révèle que malgré les apparences, il n'appartient pas au peuple des Fées mais qu'il est en réalité un humain qui a été enlevé par la Reine des Fées, qui en a fait son esclave. Elle l'a notamment chargé de protéger le bois qui appartient à son peuple.

Le jeune homme apprend également à Janet que si elle l'aime, elle pourra le délivrer durant la nuit d'Halloween car c'est à ce moment-là que le Voile entre le monde des Fées et celui des humains est le plus fin, leur permettant de communiquer. Pour ce faire, il lui faudra revenir au Puits aux Fées et attendre la procession des Fées, dont son bien-aimé fera partie. Là, elle devra faire tomber Tam Lin de son cheval et ne pas le lâcher malgré toutes les transformations monstrueuses qu'il subira, dues aux enchantements de la Reine des Fées.

Le jour dit, Janet se rend au Puits aux Fées et fait exactement ce que le jeune homme lui a expliqué et parvient à résister à la peur suscitée par les multiples métamorphoses de Tam Lin, toutes plus terrifiantes les unes que les autres. Devant tant de ténacité, la Reine des Fées ne peut que se rendre à l'évidence : elle s'avoue vaincue, libère Tam Lin et le laisse partir avec Janet. Pour un récit plus détaillé de la légende, voir cet article.

Dans le tirage présenté ici, le consultant prend le rôle de Janet : comme elle, il a un idéal à atteindre, un souhait qui lui est très cher (dans le cas de la jeune fille, il se nomme Tam Lin). Or, pour voir un souhait se réaliser, il faut parfois passer par des moments difficiles, affronter certaines de ses plus grandes peurs, les dépasser... et se dépasser soi-même en allant au-delà de ce que l'on pensait être nos propres limites ! Grâce à ce tirage, ces transformations et ces peurs sont mises au premier plan pour aider le consultant à les anticiper et à s'y préparer. Ainsi, il est conscient des difficultés qui peuvent se dresser sur son chemin s'il entreprend de tout faire pour réaliser ce qu'il désire et peut se préparer à les affronter, et surtout à les dominer.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire huit cartes que l'on dispose comme suit :

Le Puits aux Fées

 

Lecture et interprétation
La première carte représente Janet dissimulée derrière le puits, à l'abri des regards. Elle attend la procession féerique. Par analogie, cette carte incarne le consultant et la manière dont il aborde sa situation. Elle peut montrer sa détermination à réaliser son projet, l'ampleur des moyens qu'il compte mettre en œuvre pour atteindre son objectif.

La deuxième carte est le puits derrière lequel se cache Janet en attendant les Fées. Dans ce tirage, le puits représente le vœu qu'a formulé le consultant, l'objectif qu'il souhaite atteindre. Il peut aussi être un reflet des motivations profondes qui l'animent, quelles qu'elles soient.

Les cartes 3, 4, 5, 6 et 7 sont la procession des Fées. La carte 3 montre au consultant les illusions auxquelles il devra faire face pour pouvoir atteindre son but. Les cartes 4, 5 et 6 sont les transformations monstrueuses de Tam Lin, c'est-à-dire ici les obstacles auxquels le consultant sera confronté, mais aussi ce qui pourrait l'effrayer au point de le dissuader de réaliser son souhait et d'atteindre son but. La carte 7 représente la Reine des Fées, qui n'est autre que l'ennemi que le consultant devra vaincre pour se dépasser et résister aux difficultés. Cet ennemi est intérieur : c'est une chose, un sentiment, une impression, une peur que le consultant porte en lui et qui, s'il la laisse prendre le dessus, l'empêchera de réaliser son souhait et réduira ses efforts à néant.

La carte 8 représente ce que Janet gagne à la fin de son combat contre les multiples transformations monstrueuses subies par Tam Lin, c'est-à-dire... Tam Lin lui-même ! De la même manière que la carte 8 est donc Tam Lin, elle est pour le consultant l'objectif qu'il atteindra, le résultat de ses démarches. Si dans la légende Janet gagne en montrant à la Reine des Fées qu'elle est prête à tout endurer et à faire preuve d'un courage sans borne, ce tirage prend en compte le fait que le résultat de toute entreprise dépend bien entendu des efforts fournis par le consultant et de ce qu'il mettra en œuvre pour que ses efforts soient couronnés de succès. Par ailleurs, il arrive parfois que malheureusement, quelles que soient les chances que l'on met de son côté, il nous soit impossible de faire tourner une situation en notre faveur. Cette éventualité est également couverte par cette carte.

 

Remarques
Ce tirage a été créé par mes soins à l'occasion du Salon Fantastique 2014, qui tombait en même temps que Samhain. Il m'a donc semblé évident d'associer mon sabbat préféré avec l'atmosphère féerique dans laquelle je m'apprêtais à me plonger ! C'est tout naturellement que parmi les légendes qui mettent en scène des fées en cette période, celle de Tam Lin s'est imposée à mon esprit. À partir de là, les différentes parties qui structurent ce tirage se sont mises en place d'elles-mêmes !

Au niveau de l'interprétation, ce tirage ne présente pas de difficulté particulière, si ce n'est sans doute dans la lecture des cartes qui composent la procession, puisque celles-ci doivent absolument être lues de manière à faire ressortir les épreuves qu'elles peuvent exprimer. Or, ceci peut s'avérer délicat selon les cartes sorties ! Voilà un très bon exercice pour approfondir sa connaissance des cartes et apprendre à considérer d'autres aspects que ceux auxquels on est habitué !

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué dans problème avec n'importe quel support, mais sélectionner des jeux en relation avec l'univers d'Halloween, de Samhain et/ou des Fées lui apportera une touche toute particulière. Je recommande notamment le « Halloween Tarot » (Kipling West et Karin Lee), « Oracle of the Shapeshifters » (Lucy Cavendish et Jasmine Becket-Griffith), « The Stolen Child Tarot » (Monica Knighton), le « Wild Wisdom of the Faery Oracle » (Selina Fenech)... et bien d'autres encore ! « Madame Endora's Fortune Cards » sont également parfaites en raison de leur connexion à différents univers mythologiques et de la présence de fées qui sont très proches de celles décrites par les légendes anciennes.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 11 décembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

L'Etoile d'Eärendil

L'Étoile d'Eärendil

Endora's face

 

 

 

 

Tirage spécial Endora mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
J’ai conçu ce tirage pour « Madame Endora’s Fortune Cards » car celles-ci se prêtent particulièrement bien à ce type d’exploration. Bien sûr, il peut être effectué avec tout autre jeu, mais les résultats pourraient ne pas être aussi « spectaculaires ».

 

Objet
Obtenir un conseil lorsqu’on ne sait pas quelle attitude adopter face à une situation ou une personne.

 

Procédure
Mélanger, couper et étaler le jeu en éventail devant soi. Tirer cinq cartes que l’on place comme suit :

L'Etoile d'Eärendil

 

Interprétation
Carte 1 : représente la situation ou la personne à laquelle le consultant doit faire face.

Carte 2 : le consultant face à la situation ou la personne. La manière dont il aborde les choses, ce qu’il met déjà dans la situation.

Carte 3 : le but du consultant. Cette carte peut aussi indiquer l’issue probable ou une aide que le consultant peut recevoir pour régler au mieux le problème.

Carte 4 : l’Étoile. C’est la qualité, l’attitude ou le trait de caractère que le consultant devra mettre en avant pour régler le problème et atteindre le but décrit en 3.

Carte 5 : le défaut, la qualité, l’attitude ou le trait de caractère que le consultant devra éviter s’il veut résoudre sa situation.

 

Remarques
L’Étoile d’Eärendil. Ce tirage doit son nom à la mythologie tolkienienne. Selon la légende contée dans The Silmarillion, Eärendil embarque avec Elwing sur Vingilot, le bateau qu’il a construit et vogue dans le ciel. Il emporte avec lui le dernier Silmaril, joyau qui contient les derniers éclats de la lumière des deux Arbres sacrés de Valinor. Le trésor, fixé à la proue du bateau, brille tellement qu’il est visible de la terre et devient l’étoile qui sert de guide aux marins et qui ravive l’espoir de ceux qui luttent contre les forces des ténèbres. Cette étoile est la préférée des Elfes et correspond certainement à notre Vénus. On l’appelle aussi notamment Étoile du Matin, Étoile du Soir et Gil-Estel (Étoile de l’Espoir). Ce tirage s’inspire de ce conte car comme l’Étoile d’Eärendil en Terre du Milieu, il permet au consultant de trouver sa voie grâce à « son étoile ».

La structure du tirage est simple mais symbolique. Elle s’organise sur deux axes, le premier horizontal et le second vertical. L’axe horizontal incarne ce qui est, ce qui existe et est visible, palpable au moment du tirage : le Consultant est conscient de son problème (1), de la façon dont il l’appréhende (2) et de son but (3). Pourtant, cela n’empêche en aucun cas d’obtenir de nouveaux éléments ou de considérer les choses sous un autre angle. L’axe vertical concerne le consultant directement. Il représente certains traits de caractère qui lui sont propres et qui seraient susceptibles de remonter à la surface pour lui faire du tort (5) ou ceux qu’il lui serait judicieux de mettre en avant (4).

Les positions des lames concordent également avec leur portée divinatoire : la deuxième, au centre, montre l’élément auquel toutes les autres vont se rattacher lors de l’interprétation (consultant). La première la précède car elle met l’accent sur ce qui amène le consultant à poser sa question ; la troisième se trouve « devant » car elle est ce qui n’est pas encore atteint, ce que l’on poursuit. La quatrième couronne le consultant. C’est l’Étoile, car elle est ce qu’il devrait mettre en avant et représente la qualité, les valeurs ou l’attitude qui devrait le guider. La cinquième est en-dessous car elle est ce qui est caché au fond du consultant mais qui, si cela remonte à la surface, pourrait le retarder, le lester, voire même mettre fin à ses espoirs.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 07 août 2011. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

 

Accédez à tous les articles sur cet oracle