Etteilla

Interpréter les rêves grâce aux cartes: la méthode Etteilla

Explications rédigées par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Dans un précédent article, j’ai présenté une méthode de tirage originale pour aider à l’interprétation des rêves. Ce tirage vous ayant plu, voici une autre méthode, que l’on doit cette fois-ci à Etteilla (milieu du XVIIIème siècle), le « père » de la cartomancie moderne, qui la présente dans Le Nouvel Etteilla, ou moyen infaillible de tirer les cartes et de lire l’avenir (chapitre intitulé « Manière simple, naturelle et facile d’expliquer les songes avec les cartes »). Pour rappel, il a notamment mis au point l’utilisation d’une carte « Consultant » pour représenter la personne qui interroge les cartes.

Cette manière de procéder peut s’effectuer avec n’importe quel jeu, qu’il s’agisse d’un tarot, d’un oracle ou même des « Psycards » (à venir !). Vous pouvez aussi tout à fait vous servir d’un jeu de 32 ou de 52 cartes à jouer si vous savez les manier.

 

Procédure
Il n’est pas question ici d’un tirage à proprement parler puisque les cartes ne sont pas choisies de la manière habituelle. Au contraire, le consultant (ou le « Questionnant », comme l’appelait Etteilla) sélectionne les cartes à lire en fonction de leur relation au rêve que l’on cherche à déchiffrer. Cette méthode demande donc deux qualités principales : une bonne connaissance du jeu utilisé, et de la patience.

Voici les différentes étapes :

1/ Écrire le rêve le plus précisément possible sur une feuille de papier ou dans son journal des rêves si l’on en tient un. L’essentiel est d’organiser les idées présentes dans le rêve et de mettre un peu d’ordre dans les éléments qui le composent et les enchaînements d’actions et de situations. Cela permet également d’établir et de clarifier les relations entre les personnages et les objets, et de voir comment ils interagissent.

2/ Une fois le rêve couché sur papier de façon linéaire, il faut identifier et sélectionner les personnages, éléments/objets, sensations et situations clés (ne pas dépasser douze éléments en tout). Cette étape est très importante, car c’est d’elle que dépend le reste de la procédure. Il ne faut pas hésiter à prendre son temps et à bien réfléchir à ce qui est central ou secondaire dans le rêve étudié.

3/ Les bases sont désormais posées et les cartes peuvent à présent intervenir. On choisit donc le jeu à utiliser. Si l’on ne maîtrise qu’un seul jeu, on prend celui-ci. Si l’on dispose d’un éventail de jeux, on sélectionne celui qui permettra de représenter au mieux les éléments mis en évidence lors de l’étape précédente.

4/ À ce stade, on a face à soi les cartes et la version écrite du rêve. En suivant scrupuleusement la chronologie du rêve, on associe une carte à chaque élément défini comme clé. Bien sûr, hors de question de choisir au hasard : il faut veiller à ce que la carte soit représentative de l’élément dont il est question, que ce soit littéralement ou symboliquement. Cette étape peut prendre du temps, car elle nécessite une bonne connaissance du jeu dont on se sert.

5/ C’est le moment fatidique. On dispose en ligne devant soi les douze cartes (maximum) sélectionnées lors de l’étape 4. Ici, il est recommandé d’aligner les cartes (dans l’ordre chronologique du rêve, bien sûr), car cette disposition facilite la lecture.

6/ On lit le jeu de la même façon qu’on lirait un tirage classique, en prenant en compte le fait que les cartes étalées doivent raconter une histoire. L’interprétation se fait donc à la fois aux niveaux objectif (description de chaque carte), symbolique (les messages contenus dans les lames), et intuitif (le petit « truc en plus »).

 

Cette méthode donne une autre vision du rêve que l’on cherche à interpréter grâce à la symbolique contenue dans les cartes. Les éléments et symboles représentés sur les lames apportent des compléments et éclairent sur les personnages, événements, situations et objets qui sont intervenus dans le rêve. Les cartes aident donc à leur donner une signification.

Lors de l’étape d’interprétation, les significations peuvent s’enchaîner, se recouper ou au contraire se contredire. Il faut alors faire une synthèse pour trouver un dénominateur commun qui sera la clé du rêve.

 

Remarque
Cette utilisation des cartes pour l’interprétation d’un rêve demande une grande concentration ainsi qu’une longue réflexion. Avant de se lancer, il vaut donc mieux s’assurer que l’on a du temps devant soi, que l’on n’est pas tenu par un horaire et que l’on ne sera pas dérangé. L’effort de mémoire est lui aussi important car il est nécessaire de se rappeler du rêve le plus précisément possible. Par conséquent, il est fort probable que les premières tentatives soient laborieuses voire épuisantes, ou qu’elles paraissent infructueuses. Pourtant, à force d’essayer et de s’entraîner, on arrive à des résultats plus que surprenants !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 28 mai 2011. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)