équinoxe d'automne

Mabon 2016: sous le signe de la corne d'abondance

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

L'équinoxe d'automne est toujours un moment très spécial pour moi. En franchissant ce seuil, on entre dans la période de l'année que je préfère, celle qui mène vers la saison sombre et vers l'hiver. La nature change pour se parer de ses plus beaux atours, le temps est aux moments confidentiels passés autour d'une boisson chaude et de gourmandises. Au lieu de réchauffer le ciel, le soleil qui se repose passe le relai à la chaleur humaine qui habite les cœurs, donnant ainsi lieu à de beaux moments de partage entre amis ou en famille.

À n'en pas douter, Mabon est sans doute mon sabbat préféré avec Samhain. Bilans, introspection, Thanksgiving des sorcières, mise en avant des richesses qu'offre la nature, tous les éléments sont réunis pour faire de cette période l'une des plus belles à mes yeux. Chaque année à l'équinoxe d'automne, je regarde ce qui a été accompli et ce qui m'a été apporté depuis Mabon dernier et le moins que l'on puisse dire, c'est que lorsque je me retourne pour prendre la mesure de l'année passée, je me rends compte que d'importantes évolutions se sont mises en place et que le chemin parcouru est plutôt conséquent.

C'est pourquoi en ce qui me concerne, ce Mabon est placé sous le signe de la corne d'abondance. Voilà qui d'une certaine façon est amusant, car ce symbole s'est imposé à moi comme une évidence pour le dernier tirage spécial que j'ai mis au point ! Lorsque j'ai effectué ce tirage pour moi afin le tester avant d'aller au bout de sa conception et de le mettre en ligne, ce qu'il a mis en évidence s'est révélé d'une impressionnante pertinence. Il m'a aidée à dresser le bilan de la période qui s'achève et à envisager ce vers quoi je me dirige avec sérénité et confiance.

 

L'année passée a été très riche, que ce soit en émotions, en belles rencontres et expériences humaines, ou en termes d'évolution pour mes activités professionnelles. Sur ce dernier plan, le blog et le site ont connu d'importants changements. Courant mars-avril, le déménagement du blog fut au centre de mon attention, et si ce travail fut fastidieux, il était pourtant nécessaire de s'y atteler pour la continuité du bon fonctionnement de cet espace et vous permettre une expérience de navigation améliorée... et toujours dénuée de publicité ! Aujourd'hui, je suis très heureuse du résultat et me réjouis de vous trouver de plus en plus nombreux à visiter ces pages. Je vous remercie pour votre fidélité, car elle m'encourage encore et toujours à continuer cette aventure commencée il y a plus de dix ans !

Côté site, l'année a été consacrée à la mise en place progressive depuis Samhain dernier des Consultations des Sabbats, qui vous permettent de bénéficier d'explorations personnalisées qui exploitent les dynamiques et les thèmes véhiculés par les huit fêtes de la Roue de l'Année. Afin de rendre ce service fonctionnel et complet, je me suis penchée de manière plus approfondie sur chaque sabbat, ce qui a été un enrichissement incroyable : bien que je connaissais déjà ces fêtes qui sont intégrées à mes pratiques depuis de nombreuses années, j'ai eu l'immense plaisir de développer encore plus ces connaissances en allant plus loin dans mes recherches et en multipliant les sources mythologiques, folkloriques, littéraires, historiques et académiques. J'aime apprendre, et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai été servie ! Ces recherches et ce travail de longue haleine m'ont permis de mettre au point un certain nombre de tirages spéciaux qui vous sont désormais proposés dans ce type de consultations. Je suis très heureuse de cette avancée dans le développement de mon entreprise car cela représente pour moi une étape importante dans la construction de son identité et dans l'harmonisation de mes pratiques personnelle et professionnelle. Avec la mise en ligne des consultations de Mabon il y a deux semaines jour pour jour, le cycle est désormais complet. Bien sûr, cela ne m'empêchera pas de continuer à concevoir ce type de tirages car je sais que vous les appréciez, et ceux à venir figureront eux aussi parmi ceux proposés dans le cadre des différentes consultations des sabbats !

Sur le plan humain, là encore, l'année fut riche en expériences, que mon tirage a là aussi su mettre en relief. J'ai fait de très belles rencontres grâce à des consultants et des élèves dont l'ouverture d'esprit m'a souvent impressionnée, tandis que les liens qui existaient déjà avec d'autres se sont consolidés, révélant des affinités parfois surprenantes. Mes amis ont également joué un rôle important en m'apportant leur soutien en toutes circonstances, en particulier dans les moments de doute. J'ai la chance d'avoir auprès de moi de véritables amis, qui sont là non pas uniquement lorsque tout va bien, mais aussi – et surtout – lorsque le moral n'est pas au plus haut et lors des périodes difficiles, et je m'en réjouis. Je les remercie du fond du cœur pour leur présence qui compte bien plus qu'ils ne l'imaginent !

D'un côté de belles rencontres, des liens qui se nouent ou que l'on entretient, de l'autre des liens qui se défont et des chemins qui se séparent. Le principe des vases communicants s'applique également dans le domaine des relations humaines et si certains liens deviennent de plus en plus forts avec le temps, d'autres se dénouent, parfois peu à peu, parfois soudainement. Ainsi, il arrive que l'on prenne des directions différentes et que les chemins s'écartent pour finalement se séparer totalement. S'il est toujours triste de voir des amis partir vers d'autres horizons et sortir peu à peu de notre vie, il est toutefois important d'accepter ce qui est tantôt une affaire de choix, tantôt une simple évolution dans une vie. Certains chemins se séparent d'eux-mêmes, simplement parce que le moment est venu. À ceux et celles qui ont pris des voies différentes : je vous souhaite bonne route, beaucoup de succès dans vos entreprises futures et de bonheur en général. Quant à moi, je garde les moments que nous avons partagés comme des souvenirs précieux qui me réchaufferont doucement le cœur lorsque je penserai à vous.

 

À travers tout ce qu'il m'apporte, cet équinoxe d'automne me permet de me réjouir de l'année écoulée depuis Mabon dernier et d'aborder la suite avec curiosité et enthousiasme. J'ai déjà hâte de construire les mois à venir, de mettre au point de belles nouveautés – déjà en préparation ! – et de faire encore de belles rencontres. En attendant de vous retrouver au prochain équinoxe d'automne pour dresser le bilan de ce qui aura été accompli, je vous souhaite un magnifique Mabon !

Et vous ? Que vous apporte cet équinoxe d'automne ? Que trouvez-vous dans la corne d'abondance ?

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 22 septembre 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Mabon: l'heure des bilans!

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Mabon est la fête de la Deuxième Récolte. On l'appelle aussi le « Thanksgiving des Sorcières », car c'est le moment propice aux bilans, à l'introspection et à la gratitude envers ce que la vie nous a apporté. On prend un moment pour regarder l'année qui vient de s'écouler et visualiser ses accomplissements, sans oublier de se montrer reconnaissant envers ce qui nous arrive, car toute expérience constitue une expérience enrichissante. C'est également le moment des remerciements destinés aux personnes qui ont rendu cette évolution possible.

Le moins que je puisse dire, c'est que cette année fut très enrichissante et a vu d'importants changements se mettre en place. Non seulement j'ai la chance d'être entourée de personnes formidables au quotidien, sur qui je peux compter et qui m'apportent leur soutien indéfectible, mais j'ai aussi la chance de compter parmi mes amis des personnes avec lesquelles des liens se sont tissés au fil du temps, malgré la distance et parfois les océans qui nous séparent. Je suis heureuse de pouvoir compter parmi celles-ci des personnes qui m'ont apporté une aide considérable en contribuant, à travers une passion commune et leur grand talent artistique, au développement de certains aspects de mon entreprise. Je les remercie de faire partie de cette magnifique aventure qui a encore de belles années devant elle.

Sur le plan professionnel, je me réjouis de voir que l'entreprise que j'ai créée il y a maintenant plus de trois ans se consolide d'année en année, devenant ainsi mon activité principale (et unique !). Bien sûr, cela ne s'est pas fait tout seul, en un claquement de doigts, mais toute l'implication engagée dans cette structure porte ses fruits et me montre qu'à force de régularité, de constance dans les efforts, de passion et de travail consciencieux, il est possible de réaliser de belles choses. Je suis heureuse de pouvoir pratiquer ma passion au niveau professionnel et de pouvoir la partager avec d'autres passionnés, que ce soit en consultation, en cours, lors des thés découverte ou à travers ce blog et les articles que j'y publie. Voilà qui me permet de faire de très belles rencontres, et ce fut encore le cas cette année ! Je remercie sincèrement tous ceux et celles qui m'accordent leur confiance quotidiennement, me confient des morceaux de leur vie ou sollicitent mes compétences pour apprendre à pratiquer la cartomancie de façon saine, encadrée par des connaissances solides et une éthique à laquelle ils/elles peuvent se fier en toute circonstance. Les expériences humaines sont très importantes dans mon métier, et celles que je vis jour après jour me confortent dans la sensation d'avoir trouvé ma voie et d'exercer l'activité qui me convient.

Même si, malgré la légende, être son propre patron ne signifie pas « faire ce que l'on veut quand on en a envie », même s'il est indispensable de s'imposer chaque jour une grande rigueur pour réussir à rendre son activité viable, j'apprécie énormément ce que je fais. Non seulement parce que la cartomancie est l'une de mes passions, mais aussi parce que l'aspect créatif que revêt la gestion et le développement d'une entreprise m'intéresse et me stimule. Je suis donc heureuse aujourd'hui d'avoir ma propre structure, indépendante, que je gère moi-même de A à Z. Bien, sûr, cela ne convient pas à tout le monde (loin de là !), mais j'y trouve tout ce que je pouvais espérer de mieux au niveau professionnel, sans oublier mon épanouissement personnel.

Comme je me réjouis d'avoir rempli ce fameux dossier et de l'avoir envoyé ce 1er avril 2012 ! Grâce à ce clic, ma vie a changé et je me sens à ma place. Je suis consciente d'avoir beaucoup de chance de vivre de ma passion, de passer au pied de la belle Notre Dame plusieurs fois par semaine, de retrouver mes consultants et élèves dans l'un des plus beaux quartiers de la capitale, accueillie par la très sympathique équipe de « La Fourmi Ailée », et je vais tout faire pour que toutes ces belles choses continuent encore longtemps !

 

Je vous souhaite à tous un bel équinoxe d'automne et un joyeux Mabon, en espérant que l'année qui s'est écoulée depuis Mabon dernier vous ait apporté autant de belles choses qu'à moi !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 23 septembre 2015. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

La Prison de Mabon

La Prison de Mabon

Read this article in English.

Tirage spécial Mabon mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
C'est assez récemment que le dieu Mabon, fils de Modron dans la mythologie galloise, a donné son nom au sabbat qui célèbre l'équinoxe d'automne. Présenté comme étant l'homme le plus ancien que le monde porte, il est notamment le dieu de l'éternelle jeunesse et associé aux dieux solaires des autres traditions celtiques.

Selon la légende relatée dans le Mabinogion, il est enlevé à sa mère Modron (elle-même une incarnation de la Déesse Mère) alors qu'il n'est âgé que de trois nuits. Emmené dans un lieu dont nul n'a connaissance, personne ne sait rien sur sa disparition, pas même s'il est mort ou vif. Dans le conte narrant la quête de Culhwch pour conquérir sa bien-aimée Olwen, Culhwch se soumet à une série d'épreuves dont chacune lui permet d'accomplir la suivante. L'une de ces épreuves consiste à retrouver Mabon et à le libérer de l'endroit où il est supposément retenu prisonnier. Aidé par le roi Arthur et ses chevaliers, Culhwch interroge successivement plusieurs animaux. Chacun avoue ignorer où Mabon est emprisonné, et ne pas même savoir s'il est vivant ou non et renvoie Culhwch et ses compagnons vers un animal plus ancien que lui qui serait susceptible de les renseigner. Mabon est en effet l'homme le plus ancien que porte le monde car il était là avant tous les autres, et seul l'animal le plus ancien peut avoir connaissance de ce qui s'est passé. La troupe arrive enfin face au Saumon de Llyn Llyw, qui les mène à la prison où est retenu Mabon, en un lieu identifié comme étant Gloucester. En arrivant au pied de la prison, Culhwch et ses compagnons entendent des lamentations. Lorsqu'ils demandent qui se lamente, Mabon s'identifie. Les compagnons engagent la bataille et le libèrent.

Symboliquement, Mabon est né deux fois : la première fois de sa mère Modron, et la deuxième lors de sa libération par Culhwch. Bien qu'il soit un dieu, il aide les humains avec qui il entretient des relations paisibles. En cela, il se situe à cheval sur les deux Mondes (divin et humain), à l'image de ce qui se passe lors de l'équinoxe d'automne dont il est tardivement devenu un symbole. En effet, lui qui représente la lumière est enlevé pour être retenu dans une prison souterraine, et donc dans l'obscurité. Ici comme lors de l'équinoxe, les ténèbres l'emportent sur la lumière car elles l'atténuent.

Durant sa longue captivité, Mabon est emprisonné dans une prison souterraine et donc dans l'obscurité, qu'il est contraint à côtoyer et à accepter. Ce tirage introspectif spécialement créé pour l'équinoxe d'automne propose à chacun d'explorer sa propre part d'obscurité et de se libérer de la prison que constitue la peur qu'il suscite.

 

Le tirage
Après avoir mélangé puis coupé le jeu, on tire onze cartes que l'on dispose comme suit :

La Prison de Mabon

 

Lecture et interprétation
La lame 1 représente le consultant au sein de sa prison et la façon dont il appréhende ses propres ténèbres. Cette carte évoque Mabon enfermé dans sa prison de Gloucester et l'obscurité dans laquelle il a été plongé pendant sa très longue captivité.

Les lames 2, 3 et 4 sont le toit de la tour crénelée où est retenu Mabon. Elles montrent ce qui empêche le consultant d'harmoniser lumière et obscurité et les raisons pour lesquelles il a peur de son côté obscur.

Les lames 5 et 6 sont le premier mur de la prison. Elles mettent en évidence les difficultés que rencontrera le consultant au cours de son introspection.

Les lames 7 et 8 sont le deuxième mur de la prison. Elles illustrent les aides que recevra le consultant dans son introspection, les ressources personnelles dans lesquelles il ira puiser en vue de se « réconcilier » et d'accepter sa part d'obscurité.

Les lames 9, 10 et 11 forment le sol de la prison. Elles sont la manière dont le consultant peut apprivoiser ses propres ténèbres et harmoniser ombre et lumière au sein même de son être. Elles représentent ce qu'il tirera de son introspection. La lame 9 est ce qu'il est conseillé au consultant de mettre en œuvre pour y parvenir. La lame 10 est le point d'ancrage qui le lie à la fois à sa part de lumière et à sa part d'obscurité, ce à quoi il peut se rattacher pour conserver le subtil équilibre. La lame 11 prolonge la lame 10 en dépeignant ce que le consultant en tirera et en mettant en valeur les forces qui se développeront en lui grâce à cela. Elle est l'ouverture et constitue une forme de synthèse.

 

Remarques
Ce tirage en forme de tour crénelée fait référence à la prison dans laquelle Mabon est retenu captif. Au niveau de la structure, on remarque que le consultant est placé au centre et donc à l'intérieur des murs de la tour pour évoquer de quelle manière il se sent prisonnier de son côté obscur qu'il n'a pas encore réussi à « apprivoiser ». Le toit est ce qui l'empêche de voir la lumière, mais aussi ce qui provoque l'introspection puisque privé de lumière, il n'a pas d'autre choix que de s'y confronter. Les deux murs sont d'une part ce qui le retient et d'autre part ce qui le libère. Le sol représente quant à lui de manière plutôt logique ce qui permet au consultant de trouver un équilibre en trouvant un solide point d'ancrage.

On reprend donc la trame de la légende et sa portée symbolique en mettant en valeur le parfait équilibre entre lumière et obscurité que le consultant peut établir en lui-même de la même façon que le jour et la nuit sont équivalents lors de l'équinoxe d'automne. En cherchant à se réconcilier avec son côté sombre à ce moment de l'année, le consultant réactualise un mythe à titre personnel, en accord avec les cycles naturels du Monde.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec n'importe quel tarot ou oracle. Cependant, compte tenu de la thématique du tirage et de la légende dont il s'inspire, les jeux qui mettent à l'honneur les traditions celtiques sont particulièrement préconisés. Si l'on veut rester au plus près de l'univers gallois et du Mabinogion, on se tournera volontiers vers le « Llewellyn Tarot » de Anna-Marie Ferguson qui, comme son nom l'indique explore la mythologie galloise, et ce de façon admirable. La légende arthurienne, dont fait largement partie le Mabinogion, est également remarquablement mise à l'honneur toujours par Anna-Marie Ferguson dans « Legend: the Arthurian Tarot ».

Ces recommandations ne sont bien sûr en rien limitatives. Elles permettent seulement de profiter pleinement du tirage et du sabbat avec des outils qui leur sont particulièrement adaptés. Ce tirage peut tout à fait être effectué avec n'importe quel jeu du moment qu'il plaît au consultant. On essaiera toutefois autant que faire se peut de privilégier des jeux qui favorisent l'introspection et la connaissance de soi.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 21 septembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Le Séjour Souterrain de Perséphone

Le Séjour Souterrain de Perséphone

Read this article in English.

Tirage spécial Mabon mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Mabon est une fête souvent méconnue malgré ses multiples richesses. À travers ce tirage, j'ai voulu mettre à l'honneur un aspect souvent délaissé bien qu'il soit parmi les plus intéressants de ce sabbat. Mabon est l'équinoxe d'automne et marque l'entrée dans la période sombre de l'année, qui perdure jusqu'à Ostara. Lors de l'équinoxe, le jour et la nuit sont équilibrés car équivalents en termes de durée et l'on se prépare à la domination de l'obscurité sur la lumière puisqu'à partir de ce point les nuits seront plus longues que les jours. La période est donc propice à la méditation et à l'introspection : on rend hommage à l'obscurité en explorant notamment les aspects cachés de sa personnalité, ce qui inclut le fait de se pencher sur la part de ténèbres que chacun porte en soi. Voilà qui peut effrayer, car se confronter à ce que l'on a en soi de plus sombre n'est jamais facile. Pourtant, c'est un exercice très enrichissant qui permet d'apprendre à mieux se connaître.

Cette tradition est largement illustrée dans diverses mythologies, et notamment dans la mythologie grecque où Perséphone, fille de la déesse de la terre Déméter, est enlevée par Hadès qui l'emmène avec lui dans son royaume souterrain pour en faire la reine des Enfers à ses côtés. Jeune fille d'une grande beauté, Perséphone est convoitée par Hadès, qui règne sur les Enfers. Alors qu'elle est occupée à cueillir des narcisses, celui-ci en profite pour l'enlever et l'emmener de force avec lui dans son royaume souterrain où il compte en faire son épouse. Dévastée par le chagrin, Déméter refuse désormais de rendre la terre fertile, provoquant ainsi une pénurie de fruits. Inquiet pour l'avenir et pour les récoltes, Zeus décide d'envoyer Hermès voir Hadès pour lui proposer un marché consistant à libérer Perséphone. Cependant, la jeune fille ayant ingéré des grains de grenades au cours de son séjour dans les Enfers, elle appartient désormais au monde souterrain. Hadès consent néanmoins à un arrangement et autorise sa bien-aimée à retourner à la surface (et donc à la lumière) pendant six mois. Au terme de cette période, elle doit redescendre et le retrouver. Le marché est conclu et Perséphone accepte son rôle de reine des Enfers. C'est ainsi qu'à chaque équinoxe d'automne, elle retourne auprès de son époux et remonte des Enfers à chaque équinoxe de printemps. C'est de cette façon que les deux grandes saisons de l'année se mettent en place : de l'équinoxe de printemps à l'équinoxe d'automne, les jours sont plus longs que les nuits, tandis que de l'équinoxe d'automne à l'équinoxe de printemps, ce sont les nuits qui sont plus longues que les jours.

Le tirage présenté ici reprend la trame de la descente de Perséphone aux Enfers afin d'aider le consultant à « se réconcilier » avec ses propres ténèbres. Les principaux éléments de la légende sont repris et leur symbolique nourrit les différentes positions des lames dans le tirage.

 

Le tirage
Après avoir mélangé puis coupé le jeu, on tire treize lames que l'on dispose comme suit :

Le Séjour Souterrain de Perséphone

 

Lecture et interprétation
Les lames 1, 2 et 3 dépeignent Perséphone et les narcisses qu'elle cueille innocemment juste avant de se faire enlever par Hadès. Elles sont ce que le consultant refuse de voir, ce par rapport à quoi il est insouciant. La lame 1 représente le consultant tel qu'il est au moment du tirage, avec la part de lui-même qu'il refoule, consciemment ou non. À sa gauche, la lame 2 indique pourquoi il craint de regarder en face cet aspect de sa personnalité. À sa droite, la lame 3 révèle le type de difficultés qu'il rencontre à gérer sa propre part d'obscurité. 

Les lames 4 et 5 représentent la descente de Perséphone dans le monde souterrain. Elles reflètent ce qui pousse le consultant à faire son introspection, ce qui l'attire vers ses ténèbres. La lame 4 est la raison pour laquelle il décide de plonger dans son obscurité et la lame 5 est ce qu'il pense trouver au cours de ce voyage. Cette carte peut tout à fait exprimer son appréhension, sa motivation ou ce qu'il espère y découvrir.

Les lames 6 et 7 illustrent le séjour souterrain de Perséphone. Elles sont l'introspection à proprement parler et évoquent ce que le consultant va trouver au plus profond de lui-même. Ces deux cartes sont à lire ensemble car elles montrent l'aspect le plus proéminent de la partie obscure du consultant, ce qui prédomine au moment où il fait le tirage. Ainsi, la lame 6 révèle ce que le consultant trouve au cœur de son côté obscur et la lame 7 lui ouvre les yeux sur ce qu'il encourt s'il n'apprend pas à l'apprivoiser et à l'intégrer ou s'il continue de refuser de l'accepter comme faisant pleinement partie de lui-même.

Les lames 8 et 9 sont l'ascension, le retour de Perséphone vers la surface. Elles représentent donc les solutions trouvées par le consultant et celles qui s'offrent à lui pour l'aider à gérer son obscurité et se réconcilier avec cet aspect-là de lui-même. Chacune des deux cartes présentent un conseil au consultant et lui montrent le chemin à suivre.

Les lames 10, 11 et 12 sont la sortie du monde souterrain et marquent le retour à la surface de celle qui est désormais la reine des Enfers. Elles mettent en lumière ce que le consultant a « gagné » à travers son introspection, mais aussi la manière dont il réussira à apprivoiser son obscurité grâce aux conseils prodigués par les cartes qui composent l'ensemble du tirage. Ces trois lames sont le retour à la lumière qui se fait à la sortie de l'hiver, c'est-à-dire à Ostara. Si les lames 1, 2 et 3 montraient le consultant à Mabon, celles-ci le dépeignent tel qu'il sera à la fin de son introspection, à Ostara. Elles dressent le bilan de ce que la période sombre aura apporté au consultant. Ainsi, la lame 10 représente le consultant tel qu'il sera à la sortie de son introspection. La lame 11, à sa gauche, lève le voile sur ce qu'il aura acquis, sur la manière dont il aura réussi à « apprivoiser » les aspects de son côté obscur qui auront été mis en avant au cours du tirage. À sa droite, la lame 12 est quant à elle une ouverture sur un élément sur lequel le consultant devra continuer à travailler pour trouver le bon équilibre entre son côté lumineux et son côté obscur. Elle peut tout à fait faire office d'une mise en garde qu'il faudra continuer à garder à l'esprit.

La lame 13 représente les grains de grenades ingérés par Perséphone durant son séjour aux Enfers. Elle évoque donc ce que le consultant garde avec lui de son voyage intérieur. Elle montre de quelle manière la part d'ombre du consultant est nécessairement liée à son identité et en est indissociable. Cette carte est la façon dont il est perpétuellement connecté à son côté sombre. Elle est la voie à suivre et constitue une synthèse.

 

Remarques
Ce tirage est à effectuer à Mabon ou, si l'on veut rester au plus près de la légende de Perséphone, lors de la pleine lune la plus proche de l'équinoxe d'automne. C'est en effet à ce moment-là qu'Hadès enlève la fille de Déméter.

La forme du tirage évoque visuellement la descente et le séjour souterrain. Les lames 1, 2 et 3, de même que les lames 10, 11 et 12 sont situées à la surface et montrent respectivement le consultant avant et après son introspection. Les cartes 4, 5, 6, 7, 8 et 9 sont le parcours du consultant dans sa propre obscurité et reflètent son introspection. La lame 13, située à cheval sur les deux mondes, est une forme de synthèse et montre de quelle manière le consultant réussit à trouver son équilibre et à concilier l'aspect lumineux et l'aspect sombre de lui-même.

Compte tenu de la durée du séjour de Perséphone aux Enfers, le tirage a une portée de six mois (d'un équinoxe à l'autre). Il permet de voir le parcours du consultant durant la période sombre de l'année et d'avoir un aperçu de son évolution par rapport à l'acceptation de son côté obscur tout au long de la domination de la nuit.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec un tarot comme avec un oracle. Si les « classiques » conviennent tout à fait, privilégier les jeux propices à l'exploration de soi et aux introspections apportera un point de vue particulièrement adapté. Par exemple : « Madame Endora's Fortune Cards », « Chrysalis Tarot », « Oracle of the Shapeshifters », « Oracle of Shadows and Light », « The Fairy Tale Tarot » (Lisa Hunt), les « Psycards », et bien d'autres !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 20 septembre 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Autumn Equinox, Ellen Dugan

Mabon, l'équinoxe d'automne

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Mabon, by The Ink WitchL'été se termine aujourd'hui pour laisser place à l'automne.

Mabon est la fête de la Deuxième Récolte (« second harvest festival », la première étant Lughnasadh et la troisième Samhain), toute en introspection et en méditation. En ce jour l'heure est venue d'être reconnaissant pour ce que l'on a (amis, nourriture, et toutes les « petites » choses que la vie nous offre, Mabon est en quelque sorte le Thanksgiving des sorcières !) et de se préparer aux longues heures d'obscurité à venir. À partir de maintenant, les journées diminuent de façon visible et l'on entre dans la période sombre et froide de l'année.

Mabon, est aussi l'occasion de travailler sur son équilibre personnel, de se reconnecter à la nature, au monde, à soi-même. Les rituels d'équilibre sont donc tout à fait adaptés, d'autant plus qu'aujourd'hui, la durée du jour est égale à celle de la nuit.

Corne d'AbondanceLa tradition veut que les repas lors de Mabon soient composés des produits de saison et de récolte, tels toutes sortes de noix, pommes, de raisin bien sûr, mais aussi de citrouille, etc., et soient placés sous le signe de la sobriété, en prévision des jours difficiles à venir, et en symbole de la non-infinité des ressources que nous offre la terre. On a emmagasiné le fruit des récoltes pour l'hiver, il s'agit désormais de maintenir cette abondance pour traverser la saison froide. C'est pour cette raison que l'on utilise souvent une corne d'abondance pour représenter Mabon.

C'est également l'occasion de se souvenir de certains dieux et déesses, qui sont associés à ce jour (et à cette période). Par exemple, Perséphone, fille de Demeter, épouse d'Hadès et déesse grecque du printemps et reine des Enfers, est « condamnée » à passer une moitié de l'année aux Enfers et l'autre à la surface. On dit que Mabon et l'entrée en période sombre que ce jour symbolise est le jour où la déesse redescend aux Enfers chaque année. Pomona, la déesse romaine des pommes et des vergers est aussi associée à cette fête, de même que le dieu Bacchus/Dionysos (vendanges, vin, raisin). Chez les Gallois, le dieu Mabon (qui est né deux fois, selon la légende) est honoré, ainsi que sa mère Modron (d'où les noms de ce sabbat). On fait également appel à Morgane la Fée, prêtresse de l'île d'Avalon. Mabon est aussi l'occasion de célébrer des entités qui représentent la nature, telles l'Homme Vert (=> le « Green Man »), symbole de la végétation et gardien de la forêt, ainsi que Herne le Chasseur, autre dieu étroitement lié à la nature et la végétation. Comme son nom l'indique, il est le dieu de la chasse, mais aussi du cerf.

Autumn Equinox, Ellen DuganMabon est aussi connu sous les noms de Cornucopia (=> « corne d'abondance »), Modron, Fête d'Avalon, ou encore « Winter Finding » (=> l'arrivée de l'hiver, l'entrée dans la saison hivernale).

Pour terminer, voici un livre (en anglais) dont la lecture pourrait intéresser ceux et celles qui souhaiteraient en apprendre davantage sur cette fête encore souvent méconnue des sorcières elles-mêmes, bien qu'elle renferme de grandes richesses et offre un large éventail de possibilités :

Ellen DUGAN. Autumn Equinox: the Enchantment of Mabon. Woodbury, MN: Llewellyn, 2005.

 

Joyeux Mabon à tous !!!

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 22 septembre 2008. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)