croix

Tirage en Croix

Le Tirage en Croix

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Voici un tirage qui, s’il paraît d’une simplicité déconcertante, apporte énormément d’éléments lorsqu’on souhaite obtenir une réponse précise à une question. La simplicité est le maître-mot de ce tirage, et si l’on dit souvent que ce qui est le plus simple est la plupart du temps ce qui se révèle le plus efficace, ce tirage en est la preuve. Il est l’un des plus utilisés, que ce soit par les débutants ou par les plus confirmés.

 

Objet
Répondre rapidement à une question simple.

 

Procédure
Mélanger et couper le jeu, puis l’étaler en éventail. Tirer quatre lames que l’on dispose en croix comme sur le schéma ci-dessous. Ne pas tirer la cinquième carte tout de suite, sauf si l'on utilise un tarot de type Rider-Waite Smith.

Lire les cartes dans l’ordre où on les a tirées, de la façon suivante :

Carte 1 : le pour, ce qui est favorable au consultant et qui va dans son sens.

Carte 2 : le contre, ce qui s’oppose au consultant, ce qui le freine et pourrait mener à l’échec.

Carte 3 : le conseil, l’influence indépendante à la volonté du consultant. Il peut s’agir d’une aide extérieure ou d’une indication quant à l’attitude à adopter (ou au contraire à éviter !) pour voir une issue heureuse à la question.

Carte 4 : la réponse.

Carte 5 : la synthèse : elle « résume » le tirage, met en lumière les principales forces auxquelles il va falloir être attentif.

Tirage en Croix

Définir ensuite la cinquième lame (synthèse). Pour ce faire, plusieurs solutions au choix :

1/ On additionne les numéros des quatre cartes tirées et si ce résultat est supérieur au nombre total de lames contenues dans le jeu complet (ou à 22 si l’on n’utilise que les majeures du tarot de Marseille), on lui soustrait ce nombre.

2/ On additionne les numéros des quatre lames tirées et on réduit à un seul chiffre en additionnant les chiffres qui composent le résultat.

3/ On tire une lame supplémentaire.

Exemples dans le cas d’une synthèse calculée :
Avec les majeures du tarot de Marseille : 4 (Empereur) + 12 (Pendu) + 3 (Impératrice) + 19 (le Soleil) = 38

On a le choix entre deux solutions : soit on soustrait 22 à 38 et on obtient 38 – 22 = 16 (la Maison-Dieu), soit on additionne les deux chiffres 3 + 8 = 11 (la Force). En fonction de la méthode choisie, la synthèse pour cet exemple sera la Maison-Dieu ou la Force.

Avec l’oracle Belline : 19 (argent) + 9 (campagne-santé) + 30 (la table) + 21 (vol-perte) = 79

Le Belline comporte 52 cartes, il faut donc réduire. Soit on soustrait 52 : 79 – 52 = 27 (l’autel), soit on additionne : 7 + 9 = 16 (les pénates).

N.B. : Quoiqu’il en soit, il faut choisir une façon de faire et s’y tenir. Si l’on couvre le jeu, il est possible de combiner les méthodes pour recouvrir la synthèse. Mais attention, cela rend le tirage plus complexe !

Si l’on décide de couvrir le jeu pour obtenir plus de précisions, on dévoile d’abord la première « couche », on l’interprète, puis on recouvre la lame souhaitée face cachée (ou l’ensemble du jeu) dans l’ordre que l’on désire. On retourne ensuite les cartes dans l’ordre de lecture. Il est recommandé de ne pas couvrir au-delà de deux fois, car cela compliquerait le tirage inutilement. Si vous débutez, nul besoin de couvrir, car ce tirage est suffisamment précis et explicite. Ne couvrez que si vous avez vraiment besoin d’éléments supplémentaires !

Remarques
Si vous utilisez un tarot de Marseille et que vous décidez de couvrir votre tirage, prenez les arcanes majeurs pour la « première couche » et les mineurs pour les suivantes (sauf pour les synthèses qui, calculées, vous donneront d’autres majeurs). Là encore, deux solutions : soit vous mélangez tous les mineurs ensemble, soit vous ne prenez que ceux qui concernent le domaine abordé par la question. Cette deuxième option vous permettra d’interpréter les lames au plus près des préoccupations du consultant. Cela dit, prendre les 56 mineurs permet aussi de mettre au jour différents aspects de la question. En réalité, ce choix s’effectue sur le moment, en fonction de ce que l’on ressent par rapport au tirage que l’on a sous les yeux.

Avec un tarot de type Rider-Waite Smith, les arcanes majeurs et mineurs sont mélangés dès le départ. La synthèse n'est donc pas calculée mais tirée en même temps que les quatre premières lames.

 

Quels supports privilégier ?
Ce tirage s’effectue indifféremment avec un tarot ou un oracle. À vous de voir lequel vous aurez envie d’utiliser en fonction du moment ! Pour ma part, j’emploie souvent le tarot (de Marseille ou Rider-Waite Smith, le Belline, mais aussi « Madame Endora’s Fortune Cards ». L’un des principaux avantages de ce tirage est qu’il est réalisable avec presque n’importe quel jeu, ce qui permet de les « tester » et de les assimiler sans que cela ne devienne trop compliqué.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 14 mars 2011. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)