critique de jeu

Coffret

Rachel Pollack, le "tarot de Marseille"... et les éditions Trédaniel!

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

CoffretCet article n'est pas une présentation de jeu, pas plus qu'il ne salue l'initiative d'une maison d'édition, bien au contraire. Mieux vaut prévenir d'emblée : il s'agit d'une mise en garde. Lecteurs, attendez-vous donc dans les lignes qui suivent à trouver ma (très) mauvaise humeur, qui se traduit parfois par un discours cinglant. Vous voilà prévenus !

Je tiens à attirer ici l'attention sur la parution d'un coffret (cartes + livre) tout à fait honteux, tant le travail de l'éditeur relève de l'amateurisme. L'autre jour, une amie m'a signalé avoir vu dans la boutique de l'éditeur un coffret pour le moins incohérent. Voulant en savoir plus et pourquoi pas avoir accès au contenu de la chose, je me rendis à mon tour là-bas, et quelle ne fut pas mon incompréhension lorsque je découvris que la chose défie l'entendement et le bon sens le plus élémentaire !

En effet, la maison d'édition Trédaniel vient de sortir (chez eux, car d'après Amazon la parution de la chose est prévue pour mai 2014) un coffret, très joli esthétiquement parlant, intitulé Le Tarot de Marseille. La boîte contient un livre rédigé par l'admirable Rachel Pollack, internationalement reconnue dans le monde du tarot comme étant l'une des meilleures spécialistes, ainsi qu'un jeu de cartes. C'est là que la profonde déception – oserais-je dire la colère ? – intervient. Si le tout semble alléchant de prime abord, la réalité est tout autre ! Qui connaît vaguement les travaux de Rachel Pollack trouvera d'abord étrange de la voir écrire sur le tarot de Marseille, elle à qui l'on doit une belle série d'ouvrages sur... le Rider-Waite Smith tarot ! Mais nul besoin d'aller si loin dans la réflexion puisque l'habillage graphique du coffret traduit lui-même l'énorme bourde de l'éditeur : sur la boîte figurent bel et bien des cartes provenant du Rider-Waite Smith tarot, et non du tarot de Marseille comme annoncé par le titre ! D'emblée, on trompe le client sur le contenu...

Si les aberrations s'arrêtaient là, on pourrait accorder le bénéfice du doute à la maison d'édition et penser à une méprise... mais pas du tout ! Une fois le coffret ouvert (les exemplaires de démonstration sont très pratiques !), un rapide examen du jeu de cartes fourni confirme la crainte qui planait jusqu'alors : le jeu est bien le Rider-Waite Smith tarot original, mais l'édition présentée ici est la traduction d'AGMÜller qui, on le sait, est erronée ! Et encore un mauvais point pour l'éditeur ! Non seulement cette traduction – la seule existant sur le marché français – ne transcrit pas les multiples différences séparant le Waite du Marseille, mais en outre elle fait un mélange incohérent entre certaines appellations des lames : pourquoi ne pas admettre que dans le système Waite, il n'y a pas de Papesse mais une Grande Prêtresse, pas plus qu'il n'y a de Pape mais un Hiérophante, etc., d'une part, mais traduire « the Tower » (arcane XVI) par « la Tour » et ne pas aller au bout du copier-coller avec le Marseille ? Le jeu tel qu'il est publié en France, que ce soit dans ce coffret ou en dehors, n'est pas conforme à la tradition Waite, qui se démarque du tarot de Marseille par des symboles marquant une différence sans équivoque par rapport à son cousin français ! Il est tout simplement scandaleux que des éditeurs soi-disant spécialisés en ésotérismes ne tiennent pas compte de ces divergences fondamentales alors qu'ils en ont tout à fait conscience !

Quant au livre, il est lui aussi très révélateur. Loin de moi l'intention de remettre en question l'expertise de Rachel Pollack, bien au contraire. En revanche, nul besoin de s'interroger longtemps sur la méticulosité ou l'honnêteté intellectuelle de l'éditeur. L'ouvrage contenu dans le coffret est intitulé Tarot dans la version originale du coffret, publiée en allemand. La version originale du produit, elle, ne trahit ni le travail de Rachel Pollack ni la nature du jeu. L'édition française, en plus de mentir sur le contenu, porte préjudice aux écrits de l'auteur. D'abord par une traduction pauvre, qui montre de manière flagrante que l'on n'a pas pris la peine de tenir compte des particularités de la tradition ésotérique dont il est question, mais aussi en essayant de faire croire à l'acheteur que ce qu'il lit s'applique au tarot de Marseille alors qu'il n'en est rien !

Vous l'aurez compris, ce coffret – dans son édition française – n'est autre qu'un tissu d'âneries à cause de la négligence (ou du manque d'honnêteté intellectuelle ?) de l'éditeur, qui n'hésite pas à mentir sur son contenu et qui a produit un travail fort peu scrupuleux. Au risque de me répéter, je précise à nouveau que je ne remets nullement en cause le travail remarquable de Rachel Pollack. Ici, elle est plus victime qu'autre chose, d'une mauvaise utilisation de ses écrits.

Il est tout simplement honteux de trouver pareil coffret. Comme (trop) souvent, le monde de l'édition ésotérique n'hésite pas à prendre les gens pour des imbéciles qui, par crédulité, vont gober tout ce qu'on leur mettra sous la dent sans broncher, pour peu que l'emballage soit séduisant ! Pourquoi ne pas appeler un chat un chat et s'entourer de personnes compétentes, qui connaissent ces traditions, pour faire les choses bien ? Par peur que les acheteurs soient « perdus » ? À force de prendre les gens pour plus bêtes qu'ils ne sont, on finit soi-même par passer pour le fumiste que l'on croit déceler en ses cibles !

Inutile de dire que je ne recommande en rien l'achat de ce « machin », même pour quelqu'un qui souhaiterait découvrir le Waite. En effet, cela reviendrait à encourager les éditeurs à continuer dans cette voie et à récidiver ! Par ailleurs, je ne supporte pas que l'on manque ainsi de respect à un auteur fort compétente et qu'on la fasse mentir !

Lorsqu'on voit comment fonctionne l'édition spécialisée en ésotérisme en France, on ne se demande plus pourquoi les personnes vraiment intéressées par certains domaines (ré)apprennent l'anglais pour aller se fournir outre-Manche et outre-Atlantique !

 

N.B. : le visuel présenté ci-dessus est celui du coffret allemand, paru en 2011. L'éditeur français a reproduit le même objet. Seuls le titre et la langue changent.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 13 janvier 2014. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)