Le Tirage des Deux Cercles

Tirage mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Voici un tirage multi-supports qui s'adapte à la fois aux techniques propres aux jeux Lenormand (Petit et Grand) ainsi qu’aux tarots (Marseille et Waite) et oracles courants. Si celui-ci permet de répondre à une question précise, mais aussi d'analyser une situation de manière poussée, il peut aussi être utilisé sans question en tant que tirage général.

 

Avec les jeux Lenormand
Petit Lenormand
Première étape : le choix de la carte référente
Si le tirage concerne un domaine particulier de la vie du consultant ou une situation précise, on prend pour repère la carte référente correspondante.

S’il n’y a pas de question ou si le tirage concerne la situation du consultant en général, on prend comme carte référente le Monsieur ou la Dame.  

Deuxième étape : mélanger, tirer et disposer les cartes
Une fois la carte référente ou la carte consultant définie, on la laisse dans le jeu. On mélange, on coupe et l'on étale le jeu devant soi en éventail, face cachée. On tire une carte, que l'on regarde. Si celle-ci est la carte référente (ou la carte consultant), on la pose devant soi, face visible. On tire alors huit cartes, que l'on dispose face cachée comme indiqué sur le schéma ci-dessous. La lecture peut alors commencer.

Si la carte référente ou la carte consultant n'est pas la première tirée – comme ce sera très souvent le cas ! –, on met la carte tirée de côté (elle ne sera pas utilisée) et on en tire une autre, que l'on regarde. Si celle-ci n'est toujours pas la carte référente ou consultant, on continue de tirer carte après carte, et ce jusqu'à ce que la carte référente ou consultant apparaisse. Une fois celle-ci trouvée, on la positionne devant soi face visible. Les huit cartes tirées ensuite sont disposées selon le schéma ci-dessous :

Tirage des Deux Cercles

Grand Lenormand
Première étape : le choix de la carte référente
Si l'objet du tirage est une exploration générale, on peut opter pour la carte consultant Monsieur ou Dame selon le sexe du consultant. Il est aussi possible de tirer une carte, dont le grand sujet représentera alors la situation générale du consultant.

Si le tirage vise à examiner un domaine ou une situation particulère, la première carte tirée se placera au centre et le grand sujet en représentera le domaine ou la situation tels qu'ils sont au moment où le tirage est effectué.

Deuxième étape : mélanger, tirer et disposer les cartes
On procède comme avec le Petit Lenormand si l'on décide de placer la carte Monsieur ou Dame au centre du tirage. Si en revanche on décide de tirer une carte pour représenter la situation, la carte placée au centre du tirage sera la première tirée.

Troisième étape : interprétation – particularités
Si la définition des deux cercles et des axes ne change pas, la manière de lire les cartes quant à elle suit les particularités du jeu. On se sert en effet des grands et des petits sujets. On déchiffre d'abord les grands sujets, puis on précise les grandes dynamiques ainsi mises au jour à l'aide des petits sujets. Ainsi, les cartes qui composent le cercle intérieur sont lues par rapport à la carte centrale : pour les cartes 1 et 4, on prend en compte le grand sujet et le petit sujet de droite ; pour les cartes 2 et 3, on se concentre sur le grand sujet et sur le petit sujet de gauche. En ce qui concerne le cercle périphérique, on lit le grand sujet et le petit sujet de droite pour les cartes 5 et 8, et le grand sujet et le petit sujet de gauche pour les cartes 6 et 7.

 

Avec un tarot ou un oracle
Si l'on utilise un tarot ou un oracle (hors jeux Lenormand), toutes les cartes sont tirées, y compris celle qui se trouve au centre. Celle-ci représente alors le consultant (ou sa situation, le domaine que l'on explore) tel qu'il est au moment où l'on effectue le tirage.

Pour effectuer le tirage, on mélange les cartes puis on coupe, après quoi on tire neuf cartes que l'on dispose selon le schéma ci-dessus, la première étant notée CS puisqu'elle représente le consultant ou sa situation. On lit ensuite le tirage en s'appuyant sur les axes temporels. On commence par le passé, qui montre ce qui a mené le consultant à être ce qu'il est aujourd'hui. La carte 5 évoque ce qui est le plus loin du consultant dans le passe tandis que la carte 1 est le passé récent. Ces cartes, qui décrivent le plan conscient, sont complétées respectivement par les cartes 8 et 4, qui révèlent quant à elles ce qui s'est passé sur le plan inconscient. On y voit les dynamiques sous-jacentes, celles qui ont été les moteurs de ce qui a été vécu sur le plan conscient. On procède de la même manière pour l'axe de l'évolution probable.

 

Interprétation
Par sa structure, ce tirage offre de multiples niveaux de lecture, fondés d'une part sur un jeu de symétrie entre les différents axes, et d'autre part sur un effet de résonances entre certaines lames. Ainsi, on obtient en huit cartes une analyse poussée de la situation du consultant.

Les deux cercles. Comme son nom l'indique, ce tirage est composé en deux cercles. Le premier est appelé « cercle intérieur ». Il contient les lames 1, 2, 3 et 4. Lorsqu'on utilise le Petit Lenormand, on considère que ces quatre cartes sont « proches » de la carte consultant/référente puisqu'elles la jouxtent. Elles représentent les préoccupations les plus présentes à l'esprit du consultant ou ce qui est d'une importance déterminante dans la situation examinée. Le second cercle, qui contient les lames 5, 6, 7 et 8, est appelé « cercle périphérique ». Les cartes qui le composent précisent celles dans le prolongement desquelles elles se trouvent : la carte 5 précise la 1, la 6 complète la 2, la 7 prolonge la 3 et enfin, la 8 précise la 4.

Lorsqu'on utilise un autre support que les jeux Lenormand, les cartes les plus proches de la carte consultant représentent ce qui est le plus près de lui dans le temps (passé proche, évolution probable proche) tandis que les cartes appartenant au cercle périphérique se réfèrent à ce qui est le plus éloigné de lui.

Les axes symétriques. Ce tirage se compose de deux axes principaux, l'un horizontal et l'autre vertical. Ceux-ci ont pour point de jonction la carte consultant/référente.

L'axe vertical est un axe temporel : il sépare le passé et le futur. Ainsi, les cartes qui se situent à gauche de la carte consultant/référente évoquent le passé, ce qu'on laisse derrière soi, ce dont on se détache, tandis que celles situées à sa droite font allusion au futur, à l'évolution des choses, à ce vers quoi l'on se dirige, à ce à quoi on aspire.

L'axe horizontal sépare les deux aspects de la pensée humaine. Les cartes qui se trouvent au-dessus de la carte consultant/référente montrent ce dont le consultant est conscient tandis que celles se trouvant en dessous évoquent ce dont il n'est pas conscient ou ce qu'il refuse de voir.

Les résonances entre les lames. Pour obtenir un niveau de lecture supplémentaire, il est possible de pousser le jeu de symétrie encore un peu plus loin. Ainsi, les lames résonnent avec leur « reflet » : la lame 1, qui évoque le passé, trouve son reflet futur en la lame 2 sur le plan conscient. De la même façon, les lames 5 et 6 se répondent. Ceci est valable également pour les cartes 4 et 3 et 8 et 7 sur le plan de l'inconscient. Les résonances intervenant sur l'axe vertical indiquent des correspondances entre le passé et le futur sur le plan conscient.

Si l'on suit l'axe horizontal en revanche, on s'attache aux résonances qui s'expriment entre les plans conscient et inconscient. Ainsi, la lame 5 résonne avec la 8, la 1 avec la 4 (pour le passé), le 2 avec la 3, et la 6 avec la 7 (pour le futur). Ici, les lames indiquent les racines inconscientes des choses qui se manifestent et dont le consultant a conscience.

Ces différents niveaux de lecture permettent une interprétation croisée, c'est-à-dire qu'une même carte aura nécessairement plusieurs valeurs à la fois. Ceci offre la possibilité d'une analyse poussée et détaillée.

 

Remarques
Avec ou sans question ? Ce tirage peut se faire avec ou sans question. S'il répond à une question, il fournit une analyse fouillée qui s'appuie sur la résonance des événements, situations et états d'esprits situés dans les différents niveaux examinés (conscient/inconscient, passé/évolution probable).

Dans le cas où il est effectué sans question, il fait office de tirage général et montre alors l'évolution du consultant et/ou de son existence ou d'une situation qui le concerne. En début de consultation, c'est un très bon tirage d'introduction.

Que faire si certaines positions restent vides faute de cartes ? Si l’on procède avec un jeu Lenormand, il peut arriver pour des raisons évidentes que la carte référente ou consultant se manifeste tardivement dans le tirage et que par conséquent, il reste moins de huit cartes à tirer dans l'éventail. Le tirage n'est alors pas complet. Dans ce cas, on comprend que certains aspects ne sont pas pertinents par rapport à la situation examinée, qu'ils sont sans intérêt ou qu'ils n'existent tout simplement pas.

 

Supports à privilégier
Ce tirage a été créé spécifiquement pour les jeux Lenormand car il en suit les méthodes particulières. Il est donc à effectuer en priorité avec ceux-ci. Cependant, il est tout à fait possible de le pratiquer avec un tarot ou un oracle car les résultats sont tout aussi saisissants. Par exemple, j’apprécie particulièrement l’utilisation de « Madame Endora’s Fortune Cards ».

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 09 décembre 2012. Reproduction partielle ou totale strictement interdite)

 

Dernière mise à jour : 19 avril 2016.

tarot oracle jeux Lenormand tirage général tirage original méthode de tirage Grand Lenormand Petit Lenormand

Ajouter un commentaire