Dans mon Chaudron...

Bienvenue dans mon Chaudron !
Envie de recevoir régulièrement les nouveautés directement dans votre boîte mail ?
Inscrivez-vous à la newsletter !

La Poupée de Grain

La Poupée de Grain

Tirage spécial Lughnasadh/Lammas mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
La poupée de grain est l'une des traditions de Lammas/Lughnasadh les plus connues et les plus répandues. Elle consiste à utiliser les derniers épis de maïs (et leurs enveloppes) récoltés pour fabriquer une figurine à forme humaine. Cette poupée de grain (appelée corn dolly en anglais) constitue alors un talisman, un charme magique que l'on garde d'une année sur l'autre et qui est censé apporter chance, abondance et protection aux personnes, au bétail, à la propriété terrestre, au foyer, etc.

Ce tirage adopte la forme de la poupée de grain de Lammas et exploite les thématiques d'abondance, de protection et de chance qui sont attachées à ce sabbat et à cette coutume. Il aide alors à voir ce que cette belle fête souvent méconnue apporte au consultant et de quelle manière il peut travailler avec les énergies qui se déploient lors de la première récolte.

 

Objectif
Avoir un aperçu de ce que Lammas apporte au consultant en termes d'abondance, de protection et de chance. Ce tirage montre ce qu'il récolte suite à ce qu'il a mis en place dans sa vie depuis Lammas passé et de quelle manière il pourra en tirer le meilleur parti.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire sept cartes que l'on dispose comme suit :

La Poupée de Grain

 

Lecture et interprétation
La lecture de ce tirage se fait en plusieurs étapes, dont chacune représente une partie du corps de la poupée de grain. Ainsi, les cartes 1 et 2 forment le tronc, les cartes 3 et 4 sont les bras, les cartes 5 et 6 les jambes, tandis que la carte 7 en constitue la tête.

Les cartes 1 et 2 sont le tronc de la poupée. Elles dépeignent le consultant, ses forces et ses principales préoccupations au moment où il effectue le tirage. Elles reflètent ce qu'il est, ce qu'il porte en lui, mais aussi ce à quoi il aspire, ce qu'il aimerait que lui apporte Lammas en termes de protection, de chance et d'abondance.

Situées en biais de chaque côté de la partie supérieure du tronc, les cartes 3 et 4 représentent les bras de la poupée. Elles révèlent l'abondance apportée par le travail que le consultant a accompli jusqu'à Lammas. Ainsi, il récoltera aux alentours de ce sabbat les premiers fruits de ce pour quoi il aura œuvré jusque-là. Ces cartes montrent donc dans quelle mesure il pourra profiter du résultat de ses efforts et le type d'abondance qu'il en tirera.

Disposées en biais de chaque côté de la partie inférieure du tronc, les cartes 5 et 6 forment les jambes de la poupée. Cette partie du corps est celle qui sert habituellement aux déplacements. Ici, ces déplacements sont portés au plan symbolique en incarnant le chemin parcouru par le consultant dans sa vie en général depuis Lammas dernier jusqu'à ce Lammas, c'est-à-dire l'expérience qu'il a acquise et ses différents accomplissements personnels. Bien sûr, cette expérience lui est bénéfique et les cartes présentes ici montrent le type de chance et d'abondance qu'elle lui apporte et qui lui sera utile pour construire la suite de son évolution.

Enfin, la carte 7 est la tête de la poupée. Elle représente l'abondance apportée au consultant par son évolution spirituelle depuis Lammas dernier. Elle montre en quoi le chemin qu'il a parcouru dans ce domaine le mènera vers de nouvelles ouvertures qu'il envisagera comme de véritables chances et qui se révéleront enrichssantes, stimulant encore et toujours son envie de poursuivre sa quête.

 

Remarques
Ce tirage ne présente pas de difficulté particulière et peut être effectué par tous. Non seulement il comporte un petit nombre de cartes, mais la plupart d'entre elles fonctionnent par deux, exprimant deux aspects d'une même notion, ce qui facilite encore davantage la lecture.

Par ailleurs, il peut se faire avec ou sans question. Dans le cas où il est effectué sans question, il offre un aperçu général de ce que Lammas apporte au consultant et de la façon dont il peut s'en servir. Dans le cas où l'on décide de le faire avec une question, il aide le consultant à construire un projet qui lui tient à cœur en s'appuyant sur ses acquis et en les utilisant de manière appropriée. Ce tirage est donc idéal pour les personnes souhaitant mettre en place un projet professionnel ou personnel !

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué aussi bien avec un tarot qu'avec un oracle. Compte tenu de sa thématique et de son lien avec la Roue de l'Année, on privilégiera les jeux évoquant les traditions néo-païennes et wiccanes ou qui mettent en avant le cycle des saisons. Par exemple, on pensera au très beau Green Witch Tarot (Ann Moura, Kiri Østergaard Leonard), au Druidcraft Tarot (Philip & Stephanie Carr-Gomm), aux Wiccan Cards (Nada Mesar, Chatriya Hemharnvibul), à Madame Endora's Fortune Cards (Christine Filipak & Joseph Vargo), ou encore au Tarot of the Old Path (Howard Rodway, Sylvia Gainsford). The Well Worn Path et The Hidden Path, qui sont de magnifiques oracles créés par Raven Grimassi et Stephanie Taylor et illustrés par Mickie Mueller, sont également particulièrement indiqués !

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 31 juillet 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

La partie d'échecs de Lugh et Nuada

La partie d'échecs de Lugh et Nuada

Tirage spécial Lughnasadh mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
Ce tirage spécial Lughnasadh inspiré de la mythologie irlandaise fait référence à un épisode qui met en scène Lugh et le roi Nuada. Après avoir réussi à convaincre les portiers de la forteresse de Tara de le laisser entrer, Lugh se présente devant Nuada, alors roi des Tuatha Dé Danann, et relève chacun des défis que ce dernier lui soumet afin de prouver sa maîtrise de tous les arts. Lugh défait alors chacun des adversaires et champions que lui oppose Nuada, puis le roi le défie à son tour aux échecs. Bien sûr, Lugh remporte la partie, prouvant ainsi sa supériorité sur le plan stratégique et affirmant sa parfaite domination sur les forces qui régissent le Monde.

Ne pouvant que reconnaître la grande valeur de son adversaire, Nuada lui confie l'élaboration des plans de bataille pour l'affrontement entre les Tuatha Dé Danann et les Fomoires que l'on appelle la Seconde Bataille de Mag Tuired et qui constitue l'un des principaux épisodes du cycle mythologique irlandais. Lugh prend alors le contrôle des opérations et mène les Tuatha Dé Danann à la victoire, après quoi il devient leur roi.

Bien sûr, le jeu d'échecs dont il est question dans la légende est une version archaïque du jeu d'aujourd'hui qui n'a plus grand chose à voir avec son ancêtre. Ce jeu de plateau, dont l'invention est attribuée à Lugh dans le Lebor Gabála Érenn, consistait à déplacer des pièces de bois de façon à capturer celles de son adversaire. Si l'on n'a que peu d'éléments concernant les règles exactes, on sait cependant que ce jeu était connu comme étant le jeu des rois et que le nom qui lui est donné à l'origine, fidchell en vieil-irlandais, signifie « sagesse du bois », « intelligence du bois ». Symboliquement, il représente la structure du Monde avec toutes les forces qui le composent et celui qui maîtrise parfaitement les fonctionnements et stratégies qui lui sont propres domine par extension les événements et les forces qui régissent le Monde.

Cet aspect est bien présent dans la légende dont il est question ici puisqu'en gagnant la partie contre Nuada, Lugh prouve au roi sa supériorité, et donc son aptitude à diriger les opérations relatives à la Bataille de Mag Tuired. Nuada ayant trouvé plus fin stratège que lui-même, il confie à son adversaire le commandement et la responsabilité d'établir le plan de bataille car il est certain que celui-ci sera capable de mener son peuple à la victoire.

Le tirage présenté ici exploite l'image de la partie d'échecs entre Lugh et Nuada dans le but de mettre en relief à la fois les blocages et les énigmes qui se présentent au consultant, mais aussi les diffétentes réponses qu'il peut y apporter pour pouvoir mener ses projets à bien ou faire avancer une situation. Par souci de commodité et de simplicité, j'ai choisi de suivre le modèle du jeu d'échecs tel qu'on le connaît aujourd'hui en représentant pour chaque ligne une pièce de chaque type. Ces pièces symbolisent donc les différentes étapes à franchir et les aspects à considérer pour pouvoir sortir victorieux d'une situation ou construire un projet.

 

Objectifs
Aider le consultant à construire son projet avec la plus grande maîtrise dont il est capable. Il sera ainsi amené à trouver les solutions aux différentes énigmes qui se présentent à lui, ce qui l'aidera à développer son savoir-faire dans de multiples domaines. Il pourra alors mener son entreprise à bien et gagner la reconnaissance de son entourage. Ce tirage permet de prendre conscience des qualités à solliciter et de la stratégie à établir pour concrétiser son projet ou pour résoudre une situation difficile. Ainsi, il est idéal pour qui souhaite entreprendre en construisant par exemple une activité professionnelle sur des bases solides.

Il est également possible de l'employer dans le cadre de l'exploration de soi, auquel cas il aidera à atteindre l'épanouissement personnel que l'on vise. Ainsi, il contribue à l'amélioration de soi-même et à l'évolution personnelle.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, tirer douze cartes que l'on dispose comme suit :

La partie d'échecs de Lugh et Nuada

 

Lecture et interprétation
Ce tirage se compose de deux parties qui représentent chacune le jeu de l'un des deux adversaires Ainsi, les lames 1 à 6 montrent le côté de Nuada tandis que les lames 7 à 12 sont celui de Lugh.

Première partie : les pièces de Nuada (lames 1 à 6)
Sur la première ligne se trouvent les pièces que joue le roi Nuada. Elles représentent le projet ou la situation tels qu'ils sont avant que Lugh y travaille et mettent en relief les oppositions qu'il rencontre et les énigmes qu'il doit résoudre pour venir à bout des difficultés et dominer la situation.

Lame 1 : le pion. Cette pièce évoque les petites difficultés, celles qu'il sera facile de résoudre car elles ne constituent pas un frein majeur à la réalisation du projet ou à l'amélioration de la situation. Le pion incarne les énergies qu'il sera aisé de manipuler, ce à quoi on pourra remédier sans grand effort.

Lame 2 : la tour. Elle attire l'attention sur les difficultés matérielles et structurelles qui sont liées au projet ou à la situation que l'on explore.

Lame 3 : le cavalier. Cette pièce représente le mouvement et les grandes actions à entreprendre pour mettre le projet en marche ou pour faire évoluer la situation. Cette lame symbolise un type d'action qui intimide le consultant ou qu'il ne pense pas pouvoir accomplir mais dont il lui sera pourtant nécessaire de s'acquitter pour amorcer la réalisation de son projet ou la résolution des difficultés qu'il rencontre.

Lame 4 : le fou. Se déplaçant en diagonale, le fou invite à envisager les choses sous un autre angle et à adopter un point de vue différent, voire surprenant. Cette pièce représente ici ce qui échappe au consultant, ce qu'il n'arrive pas à saisir, ce à quoi il a du mal à s'adapter ou ce par rapport à quoi il ne parvient pas pour l'instant à se montrer créatif.

Lame 5 : la reine. Sur un échiquier, la reine peut tout faire puisqu'elle a la capacité de se déplacer à la verticale et à l'horizontale, mais aussi en diagonale. Ici, elle peut représenter une aide inattendue que peut espérer le consultant et qui l'aidera de manière significative dans la réalisation de ses desseins. Elle peut également incarner les premières satisfactions, les premiers signes de succès que le consultant cherche à atteindre.

Lame 6 : le roi. De la même façon que le roi est la clef du jeu d'échecs, cette pièce représente le but, le succès que souhaite atteindre le consultant. Dans certains cas, elle peut aussi montrer la principale opposition que risque de rencontrer le consultant, ce qui pourrait le faire échouer dans son entreprise.

 

Deuxième partie : les pièces de Lugh (lames 7 à 12)
Sur la deuxième ligne se trouvent les pièces que joue Lugh. Elles représentent la manière dont celui-ci (et donc le consultant) construit la stratégie qui lui permettra de battre le roi. Elles sont les solutions qu'il trouvera face aux difficultés, les compétences qu'il développera pour parvenir à ses fins.

Lame 7 : le pion. Cette pièce indique de quelle manière le consultant pourra résoudre les difficultés mineures évoquées par la lame 1. Elle montre comment il pourra s'y prendre pour influencer les énergies qui l'entourent et comment il pourra agit sur la situation.

Lame 8 : la tour. Elle montre ce que le consultant pourra mettre en œuvre sur le plan matériel pour réaliser son objectif et le concrétiser. Elle le guide vers la mise en place des structures qui, s'il les construit correctement, lui permettront de continuer sa démarche sur de solides fondations.

Lame 9 : le cavalier. Illustrant l'idée du mouvement, cette pièce évoque la manière dont le consultant agira face à ce qui l'intimide et les grandes actions qu'il entreprendra pour faire avancer son projet ou aller vers la résolution des difficultés que présente la situation qui le préoccupe. Cette lame le conseille sur la manière d'agir et sur le chemin à suivre.

Lame 10 : le fou. Cette pièce représente la manière dont le consultant parviendra à transgresser les codes et à s'éloigner des conventions. Elle reflète comment il réussira à penser différemment et à faire preuve de créativité pour mener son projet à bien ou pour résoudre une situation compliquée. Ce « pas de côté » sera déterminant et l'aidera grandement à développer sa capacité d'adaptation et sa réactivité à tout type d'imprévu.

Lame 11 : la reine. Elle montre les premières satisfactions que le consultant atteindra grâce au chemin parcouru à l'aide des pièces précédentes et matérialise les premiers résultats visibles de ses efforts. Elle peut aussi désigner l'aide qu'il rencontrera sur son chemin et la manière dont il trouvera les solutions qui lui permettront de commencer à devenir maître de la situation.

Lame 12 : le roi. Cette pièce dévoile le résultat que le consultant parviendra à obtenir, le succès qui couronnera son entreprise. Elle représente donc l'aboutissement de la partie d'échecs et montre en quoi le consultant atteindra la pleine connaissance de son art, c'est-à-dire en quoi il maîtrisera les outils nécessaires à la réalisation de ses objectifs. Cette lame incarne la somme des savoirs que le consultant aura acquis au terme de la série d'énigmes qu'il aura résolue et le résultat final de la stratégie qu'il aura mise en place.

 

Remarques
À partir du moment où l'on a bien intégré ce que symbolise chaque lame, ce tirage n'est pas très difficile à exécuter. Il fonctionne sur un effet de miroir, ce qui permet de le lire de deux manières différentes selon ce que l'on souhaite mettre en avant. Dans le premier cas, il est possible de lire les cartes dans l'ordre où elles sont tirées, c'est-à-dire en commençant par la première ligne puis en continuant avec la deuxième. En choisissant cette option, on obtient un aperçu global de la situation et de l'ampleur de la tâche face à laquelle on se trouve. On peut alors évaluer l'ensemble de ce qui nous attend et des solutions qu'il faudra trouver pour progresser et atteindre le but que l'on s'est fixé. La deuxième ligne vient ensuite répondre à chacun des points mis en relief. Dans le deuxième cas, on peut se servir de l'effet de miroir pour lire par paire les cartes qui se font face et obtenir directement les réponses aux questions qui se posent.

 

Supports à privilégier
Ce tirage peut être effectué avec un tarot comme avec un oracle. Bien entendu, compte tenu des sources d'inspiration qui ont été exposées, on préférera des jeux qui exploitent des thèmes liés aux mythologies celtiques (et plus particulièrement à la branche irlandaise), mais aussi au Néo-Paganisme et à la Wicca. On pensera naturellement au Druidcraft Tarot (Philip & Stephanie Carr-Gomm, Will Worthington), au Green Witch Tarot (Ann Moura, Kiri Østergaard Leonard), à Madame Endora's Fortune Cards (Christine Filipak, Joseph Vargo), aux Wiccan Cards (Nada Mesar, Chatriya Hemharnvibul), aux Tarots Celtiques (Laura Tuan, M. Ameli), ou encore au Tarot of the Old Path (Howard Rodway, Sylvia Gainsford).

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 18 juillet 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Tirage Anniversaire

Au seuil d'une nouvelle année

Tirage mis au point par mes soins. Reproduction interdite.

 

Introduction
À l'occasion de l'anniversaire de mon Chaudron dont ce 25 juin 2016 marque les dix ans d'existence, je vous propose un tirage anniversaire de ma composition. À travers celui-ci, j'ai souhaité rompre avec le côté purement prédictif qui domine habituellement ce type de tirage car je le trouve réducteur. Aussi, j'ai voulu intégrer un aperçu de l'année qui arrive à son terme afin de mettre en valeur ce que le consultant a accompli mois après mois et de lui (re)donner confiance en lui avant d'entamer l'année qui s'annonce. De plus, l'aspect futur de ce tirage est complété par un conseil (ou une mise en garde, c'est selon le contexte) qui aide le consultant à faire les bons choix et à établir les bonnes stratégies pour faire face à ce qui l'attend. Voilà qui vient tempérer la fatalité qui peut se dégager des prédictions et qui, bien qu'elle soit toute relative, peut effrayer certains consultants qui se sentent dépossédés de leurs décisions voire de leur vie à l'idée que tout puisse être gravé dans le marbre. Il va de soi que rien n'est jamais écrit d'avance et que l'on a toujours la possibilité d'agir pour éviter les événements déplaisants, les anticiper et s'y préparer au mieux, mais cette notion s'efface très souvent de l'esprit du consultant au cours d'un tirage tant l'appréhension créée par l'annonce est grande. Le tirage présenté ici rééquilibre ceci en apportant des clefs dont le consultant pourra se servir efficacement pour orienter sa situation au plus près de ce qu'il souhaite.

 

Objectif
Ce tirage permet d'avoir une vision constructive de l'année qu'entame le consultant lors de son anniversaire tout en effectuant un bilan de celle qui s'achève. Ainsi, on a à la fois un aperçu de l'avenir et de la manière dont on peut le construire, mais aussi de ce que l'on a accompli au cours de l'année qui atteint son terme. Il s'agit d'un tirage à la fois projectif et analytique qui aide le consultant à mettre toutes les chances de son côté pour anticiper ce qui l'attend et y réagir au mieux.

 

Le tirage
Après avoir mélangé et coupé le jeu, on tire trente-six cartes que l'on dispose comme suit :

Tirage Anniversaire

 

Lecture et interprétation
Ce tirage est une succession de douze lignes qui représentent chacune un mois de l'année passée et à venir. Toutes les lignes sont construites sur le même modèle, et la lecture commence avec le mois qui suit l'anniversaire du consultant. Pour une personne née un 25 juin, l'interprétation débute donc à cette date. Ainsi :

Toujours dans le cas où le consultant est né un 25 juin, la première ligne couvre la période allant du 25 juin au 24 juillet, la deuxième ligne celle du 25 juillet au 24 août et ainsi de suite, jusqu'à la douzième ligne qui va du 25 mai au 24 juin suivant. On s'arrête donc à la veille du prochain anniversaire du consultant.

Sur chaque ligne, les trois cartes sont lues comme suit :
La première lame montre ce que le consultant a accompli durant le même mois de l'année pécédente. Elle aide à faire le bilan de ce dont il est ressorti victorieux, de ce qu'il a réussi à mettre en place et qui l'aide à progresser sur son chemin de vie. Dans l'exemple évoqué jusqu'à présent, si l'on effectue ce tirage pour l'anniversaire 2016, cette période s'étend du 25 juin au 24 juillet 2015 pour la première ligne, du 25 juillet au 24 août 2015 pour la deuxième, etc.

La deuxième lame concerne l'année qui débute. Elle annonce donc la dynamique qui dominera la période correspondant à la ligne dans la vie du consultant. Toujours selon l'exemple, la deuxième lame de la première ligne décrit le mois du 25 juin au 24 juillet 2016, celle de la deuxième ligne le mois du 25 juillet au 24 août 2016, etc.

La troisième lame émet un conseil ou une mise en garde qui aidera à tirer le meilleur parti de la situation à laquelle le consultant se voit confronté au cours du mois concerné. Cette carte s'inscrit dans le prolongement de la précédente et donne au consultant un précieux indice sur la manière de gérer ce qui se présente.

 

Remarques
Malgré le grand nombre de cartes qu'il comporte, ce tirage est très simple à réaliser puisqu'il se découpe en douze groupes de trois cartes chacun, ce qui revient en réalité à analyser plusieurs tirages en trois lames à la suite. Il peut donc être réalisé par un débutant aussi bien que par un cartomancien expérimenté, car l'un comme l'autre en tirera des éléments intéressants qui l'aideront à prendre conscience du chemin parcouru au cours de l'année qui s'achève et à anticiper ce qui l'attend pour l'année à venir.

Contrairement aux tirages anniversaire habituels, celui-ci ne se limite pas à des prédictions concernant l'année à venir mais présente les choses sous un angle analytique. Voilà qui permet une richesse qui à mon sens est absente des tirages anniversaire « classiques », car l'aspect fataliste que revêtent ces tirages uniquement prédictifs en est contrecarré par la troisième lame qui aide le consultant à concrétiser ce qui se profile à l'horizon, ou à l'inverse à éviter que ce qui est vu à travers la deuxième lame ne se produise, ou à défaut à s'y préparer pour mieux rebondir.

 

Supports à privilégier
En raison du grand nombre de cartes qu'il implique, il est recommandé d'effectuer ce tirage de préférence avec un tarot (Marseille, Waite, Crowley, mixte, à choisir selon les affinités de chacun). Cependant, il est bien sûr possible d'utiliser un oracle, à condition que celui-ci comporte un nombre de cartes largement supérieur à celui requis pour ce tirage.

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 25 juin 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite.)

Chaudron

Le Chaudron fête ses dix ans!

Article rédigé par mes soins. Reproduction interdite.

 

Ça y est, nous y sommes : voilà dix ans jour pour jour, le blog que vous connaissez aujourd'hui sous le nom « Le Chaudron de Morrigann » arrivait sur la toile. En créant cet espace, je n'avais aucune idée de sa durée de vie, pas plus que je ne savais réellement ce que j'allais en faire. En regardant le chemin parcouru depuis le 25 juin 2006, je me rends compte non seulement de l'évolution progessive de ce blog, mais aussi du travail abattu au cours de toutes ces années. Bien sûr, l'aventure ne s'arrête pas là, et j'espère que mon Chaudron n'en est encore qu'au début d'une vie qui sera encore très longue ! En attendant la suite, je vous propose de revenir sur les dix années écoulées.

 

Les débuts
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'à ses débuts, mon Chaudron était très différent de ce que vous en connaissez aujourd'hui. À l'époque, il n'avait même pas de nom et n'était qu'un tout petit espace en ligne présenté sous la forme d'un journal racontant des épisodes et anecdotes cocasses ou surprenants de mon quotidien. Pas de nom, pas plus que de véritable ligne éditoriale : un simple moyen de rester en contact avec des amis éparpillés à l'étranger ou à des kilomètres.

Si l'absence de ligne éditoriale précise peut faire dresser sur leur tête les cheveux des blogueurs d'aujourd'hui, il faut toutefois remettre les choses dans leur contexte : il y a dix ans, les blogs étaient en plein « boum ». Ces nouveaux outils arrivés avec la démocratisation récente d'Internet séduisaient de plus en plus de monde à l'heure où les réseaux sociaux n'existaient pas encore. Aussi, de nombreux internautes ouvraient un blog, certains pour y raconter leur quotidien tandis que d'autres se consacraient à une thématique plus restreinte.

Ayant toujours été de nature curieuse et enthousiaste à découvrir de nouvelles choses, j'ai finalement cédé à la tentation, non dans le but de raconter ma vie (j'ai toujours eu à cœur de préserver ma vie privée), mais uniquement les épisodes qui sortaient de l'ordinaire. Par ailleurs, l'aspect technique a titillé ma curiosité et j'ai vu en cette expérience l'opportunité d'apprendre de nouvelles choses et d'acquérir des compétences que je ne possédais pas.

Chemin faisant, j'ai réussi à mettre en place une structure et un design qui me plaisaient, et c'est assez naturellement que les principales thématiques du blog se sont détachées pour s'affirmer peu à peu et s'installer de façon durable. Se sont alors imposés notamment critiques de livres et comptes-rendus de concerts, qui sont venus compléter le journal de bord. Jusqu'à ce que...

 

Le virage ésotérique
Un jour, sans trop savoir pourquoi, j'ai ressenti le besoin de partager mon intérêt pour un jeu divinatoire, à savoir le Petit Lenormand. J'ai donc publié ma première critique de jeu puis, de fil en aiguille, j'ai écrit des articles informatifs sur la cartomancie en général. Voyant que cela plaisait et rendait service à ceux et celles qui étaient intéressés par le sujet et qui recherchaient de l'aide dans leur découverte de la cartomancie, j'ai décidé peu à peu de multiplier les articles sur le sujet.

Avec le temps, la cartomancie est devenu le thème dominant du blog, de même que ceux concernant le Néo-Paganisme et la Wicca (bien que cet aspect reste encore à développer) : critiques de jeux, de livres, articles de fond, méthodes de tirage classiques et originales, les types d'articles se sont diversifiés pour finalement prendre la forme que vous connaissez aujourd'hui. En parallèle, compte tenu de ce qui était désormais sa thématique dominante, j'ai décidé de donner à mon blog un vrai nom puis, lors d'un premier déménagement, d'acheter un nom de domaine.

Voilà qui rendait la structure plus solide et plus durable, mais aussi qui affirmait le virage ésotérique de l'ensemble. Les articles relatifs à la cartomancie et au Néo-Paganisme ont donc naturellement pris une place prédominante, et ils sont rapidement devenus ce pour quoi les visiteurs venaient. Peu à peu et la recherche universitaire aidant, j'ai approfondi encore davantage mes connaissances et ai construit une démarche dans laquelle je me suis épanouïe, ce qui m'a permis un peu plus tard – en 2012 – de structurer mon activité en créant mon entreprise et mon site professionnel. Les deux espaces coexistent depuis lors et se complètent fort bien.

Enfin, lors du déménagement récent de mon Chaudron, j'ai décidé de l'orienter totalement – ou presque – vers l'ésotérisme en général et la cartomancie en particulier. Ainsi, certaines sections ont disparu, de même que les articles qui les constituaient, et d'autres ont été créées. Par conséquent, le blog a perdu un nombre d'articles plutôt important, mais il s'inscrit désormais dans une ligne éditoriale claire et bien définie. Les sections existantes vont donc continuer de se développer dans la continuité de ce qui a été mis en place.

 

Et la suite ?
Dix ans est déjà un bel anniversaire, mais j'espère vivement que l'aventure ne s'arrêtera pas là ! En effet, je compte bien continuer dans ma lancée et vous proposer d'autres articles, d'autres nouvelles méthodes de tirage et poursuivre l'écriture de critiques de jeux et de livres. Je souhaite vivement vous retrouver dans dix ans pour célébrer les vint ans de mon Chaudron... si vous le voulez bien, bien sûr !

 

Ce beau parcours n'aurait pas été possible sans vous, qui me lisez, m'encouragez et me suivez régulièrement ! Je vous remercie chaleureusement pour votre soutien ainsi que pour les échanges – et les belles rencontres – qui sont rendus possibles grâce à le blog, que j'ai toujours plus de plaisir à entretenir et à développer ! Vous êtes de plus en plus nombreux à vous arrêter en ces pages, à vous inscrire à la newsletter ou à m'écrire, et je vous en remercie. J'espère vous accompagner encore longtemps... aussi longtemps que vous le souhaiterez !

Merci pour tout,
Morrigann Moonshadow

 

 

(© Morrigann Moonshadow, le 25 juin 2016. Reproduction partielle ou totale strictement interdite)

Rencontrons-nous autour d'un thé cet été!

Envie de consacrer un peu de temps à votre passion pour la cartomancie cet été ? De (re)découvrir cette discipline à travers la grande diversité de jeux qu'elle propose ? Que vous la pratiquiez en amateur ou à titre professionnel ou que vous soyez novice, les thés découverte sont faits pour vous ! Ils vous permettront d'avoir un premier contact avec un éventail de jeux varié, mais aussi d'approfondir vos connaissances grâce aux thèmes proposés chaque mois.

Cet été, deux rencontres sont prévues, l'une en juillet, l'autre en août. Au cours de celles-ci, j'aurai tout d'abord le plaisir de vous parler des jeux Lenormand et en particulier du Petit Lenormand (avec de très belles surprises à la clef !) dont nous explorerons les multiples variantes ; ensuite, j'aborderai le Rider-Waite Smith Tarot en expliquant dans un premier temps en quoi ce jeu a ouvert la porte à une tradition de tarot à part entière, différente du tarot de Marseille en bien des points, puis en appuyant mes propos d'exemples concrets. Ces séances seront l'occasion d'envisager des traditions cartomantiques que vous connaissez – ou croyez connaître ! – sous un autre angle et d'élargir ainsi votre champ de vision.

 

Les thés découverte de l'été en détail
Samedi 02 juillet 2016 : Le Petit Lenormand et ses variantes
Horaire : 16h
Lieu : La Fourmi Ailée, 8 rue du Fouarre, 75005 Paris
Tarif : 20€
Inscriptions : jusqu'au mercredi 29 juin, 23h
Cette séance vous intéresse ? En voici une présentation plus détaillée !

Samedi 27 août 2016 : Autour du Rider-Waite Smith Tarot
Horaire : 16h
Lieu : La Fourmi Ailée, 8 rue du Fouarre, 75005 Paris
Tarif : 20€
Inscriptions : jusqu'au mercredi 24 août, 23h
Cette séance vous intéresse ? En voici une présentation plus détaillée !

 

Envie de participer ?
Rien de plus simple ! Il vous suffit pour cela de vous rendre sur le formulaire de contact adéquat et de me dire quelle(s) séance(s) vous intéressent. Je vous indiquerai alors s'il reste des places et si c'est le cas, vous pourrez effectuer votre règlement, validant ainsi définitivement votre inscription.

Attention : le nombre de places est limité à cinq participants par séance. Contactez-moi rapidement pour être sûr de pouvoir participer ! Par ailleurs, les inscriptions sont obligatoires et ne sont validées qu'une fois le paiement reçu. Aucune inscription n'est possible après la date limite.

 

Vous ne connaissez pas encore les thés découverte ?
Je vous donne rendez-vous sur mon site professionnel pour en découvrir le principe ainsi que le programme 2016 !

Et pour avoir un aperçu de ces séances, consultez le blog de mon entreprise !

 

Au plaisir de vous rencontrer très prochainement autour d'un thé,
Morrigann